Le site du Docteur Christine MILLER

Autre
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je souffre d'une algodystrophie, je comprends ma maladie - Le site du Docteur Christine MILLER - Docvadis

Je souffre d'une algodystrophie, je comprends ma maladie

L’algodystrophie est une affection articulaire d’apparition soudaine et imprévisible. Elle doit être prise en charge le plus tôt possible pour éviter que l’articulation ne perde sa capacité de mouvement.

L’algodystrophie, qu’est-ce que c’est ?

L’algodystrophie est une affection touchant une articulation. Elle entraîne des douleurs spontanées ou disproportionnées par rapport au mouvement ou à l’effort fourni. Elle occasionne aussi des troubles de la sensibilité, des troubles moteurs (faiblesse, tremblements…) et des signes variés : œdème (articulation enflée), suées, problèmes de peau, d’ongles et de pilosité…

Quelle est la cause de mon algodystrophie ?

La cause de l’algodystrophie n’est pas connue. Elle est le plus souvent déclenchée par un traumatisme (entorse, fracture) ou une intervention chirurgicale au niveau de l’articulation touchée, mais elle peut compliquer un diabète, un traitement médicamenteux, un accident vasculaire cérébral ou rester sans cause.

Comment va évoluer mon problème articulaire ?

La douleur ainsi que la sensation de gêne finissent généralement par disparaître, le plus souvent en quelques mois. Parfois, certains symptômes persistent : suées, sensation de froid ou de chaud, difficulté à réaliser certains mouvements, faiblesse...Pour éviter que la douleur ne s’installe, que l’articulation douloureuse ne soit plus utilisée et qu’elle perde sa capacité de mouvement, il est important de la prendre en charge le plus tôt possible.

Quels traitements mon médecin peut-il me donner ?

Le principe de base du traitement est de lutter contre la douleur. Il repose donc sur les antalgiques, plus ou moins puissants, selon l’importance de la douleur. Leur efficacité est parfois insuffisante. Il est alors nécessaire de contrôler la douleur au niveau du cerveau par certains types de médicaments.Des techniques bien spécifiques de stimulation électrique de certains nerfs, par neurostimulation transcutanée (au niveau de la peau), sont parfois indiquées.Des bains de 3 minutes dans une eau alternativement chaude, puis froide permettent de limiter l’œdème à la phase initiale.Le traitement le plus important repose sur le maintien de la mobilité de l’articulation. La rééducation doit donc être commencée le plus tôt possible. Dans les formes les plus douloureuses, cette rééducation peut être menée à l’hôpital. Une attelle, destinée à supprimer les mouvements involontaires douloureux, est parfois utile.

L’algodystrophie est douloureuse et invalidante. Un traitement bien adapté et sans cesse réévalué, avec une rééducation bien menée, permet de récupérer la capacité de mouvement de l’articulation touchée, sans douleur ni gêne.

Docteur Christine MILLER

3 Rue Max Barel ,
06500 MENTON, France

Contacts

  • Fixe : 04 93 35 35 45
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Chimiothérapie : une chambre implantable va m'être posée

    On vous a proposé de vous poser une chambre implantable, afin de vous administrer la chimiothérapie de façon sûre et confortable.

    Lire la suite
  • Je vais être opéré d'un cancer du poumon

    On a diagnostiqué ou on suspecte fortement chez vous un cancer du poumon, et une intervention chirurgicale a été décidée. Comment va-t-elle se passer ?

    Lire la suite
  • Diabétiques : les bonnes règles de vie

    Cette vidéo vous indique des conseils alimentaires à mettre en place dans la prise en charge du diabète. Ces indications sont simples et peuvent être appliquées à toute la famille : l'alimentation du diabétique est une alimentation équilibrée et normale. La pratique d’un exercice régulier et soutenu est le second pilier de la vie équilibrée d’une personne diabétique

    Lire la suite
  • Je prends des benzodiazépines : que devrais-je savoir ?

    Les benzodiazépines sont une classe de molécules qui agissent sur le système nerveux central, prescrites pour traiter un problème d’anxiété, d’insomnie ou encore d’épilepsie. Si ces médicaments font souvent preuve d’une grande efficacité dans le traitement de ces troubles, il est important de suivre scrupuleusement les prescriptions de votre médecin, car un mauvais usage de ces molécules fait courir des risques.

    Lire la suite
  • Je vais avoir un implant oculaire pour traiter ma cataracte

    Au cours de la cataracte, le cristallin devient opaque, entraînant une baisse de la vue. L’évolution de la cataracte est très variable d’une personne à l’autre. Dans tous les cas, l’intervention chirurgicale est le seul véritable traitement de cette maladie.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale