Le site du Docteur Christine CORNANGUER

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je m’informe sur la surcharge en fer - Le site du Docteur Christine CORNANGUER - Docvadis

Je m’informe sur la surcharge en fer

La surcharge en fer survient lorsque les réserves totales en fer de l’organisme sont supérieures à la normale de manière chronique ; elle provoque alors un dysfonctionnement de certains organes, qui peut être dangereux sur le long-terme.

Comment le fer est-il présent dans l’organisme ?

Chez l’adulte, l'organisme contient entre 3000 et 5000 mg de fer. L’alimentation normale apporte 10 à 25 mg de fer par jour, dont 1 à 2 mg sont absorbés par jour. Cette absorption a lieu dans la partie initiale de l’intestin (duodénum). Le stockage du fer se fait essentiellement dans le foie, où le fer est lié principalement à une protéine appelée ferritine. La plus grande partie du fer de l’organisme (jusqu’à 3000 mg) est utilisée par les globules rouges au sein de l’hémoglobine. Les pertes normales de fer sont de 1 à 2 mg par jour.

Quelles sont les causes de surcharge en fer ?

Les causes de surcharge en fer sont multiples : on distingue les surcharges en fer primitives (liées à une anomalie génétique) et les surcharges en fer secondaires.

La principale cause de surcharge en fer primitive est une maladie génétique appelée hémochromatose héréditaire.

Les principales causes de surcharge en fer secondaire sont les transfusions répétées de globules rouges et certaines maladies du foie. Les transfusions répétées de globules rouges sont effectuées dans certaines maladies hématologiques, et apportent beaucoup de fer (contenu dans les globules rouges) à l’origine de la surcharge.

Quelles sont les conséquences de la surcharge en fer ?

Le fer en excès va se déposer dans divers organes et, après plusieurs années, les endommager. Les principaux organes touchés sont le foie (cirrhose et cancer) et le cœur (insuffisance cardiaque).

Comment diagnostiquer une surcharge en fer ?

Le dosage sanguin de la ferritine et la mesure du coefficient de saturation de la transferrine sont les examens permettant le diagnostic de la surcharge en fer. L’imagerie par résonnance magnétique (IRM) est une technique qui permet l’évaluation de la surcharge en fer dans les organes touchés comme le foie et le cœur.

Comment peut-on traiter la surcharge en fer ?

L'organisme ne sait pas éliminer le fer en excès, un traitement est donc nécessaire. Ce traitement de la surcharge en fer vise à la fois à éliminer l’excès de fer et à éviter la reconstitution de la surcharge.

En cas d’hémochromatose héréditaire, les saignées régulières constituent le traitement de référence. Elles ont démontré leur efficacité sur la survie des patients et la régression (variable) de certaines des complications associées à la surcharge en fer. En cas de surcharge en fer secondaire, le traitement repose sur des médicaments appelés chélateurs du fer.

Le traitement de la surcharge en fer nécessite également de limiter l’apport en fer en évitant les médicaments contenant du fer et ceux contenant de la vitamine C (elle favorise l’absorption intestinale du fer).

Si besoin votre médecin prescrit également un traitement pour prendre en charge les éventuelles complications touchant les organes surchargés en fer.

La surveillance de la surcharge en fer est effectuée par le dosage régulier de la ferritine dans le sang.

Que puis-je faire au quotidien pour limiter le risque de surcharge en fer ?

Il existe peu de recommandations alimentaires pour diminuer l'absorption alimentaire du fer, et aucune ne permet d’éliminer totalement le fer apporté par les transfusions. Tous les aliments contiennent du fer. Toutefois :

    • La prise de thé diminue l'absorption intestinale de fer.

    • L'alcool aggrave les effets négatifs du fer sur le foie.

N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin qui vous indiquera comment adapter votre alimentation pour en profiter tout en limitant l’absorption du fer qu’ils contiennent.

La surcharge en fer peut avoir des conséquences graves sur votre santé. Il est important d’en faire le diagnostic de manière précoce et de mettre en place un traitement efficace et un suivi régulier pour éviter les complications à long terme.

Cabinet médical du Dr Cornanguer

8 rue de De Jarente ,
75004 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01 42 76 03 63
  • Fax : 01 42 76 09 49
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Des punaises de lit chez moi : que dois-je savoir ?

    L’infestation du domicile par les punaises de lit est souvent mal vécue. Pour vous en protéger, il est utile de connaître ces insectes.

    Lire la suite
  • Je souffre du syndrome SAPHO : que devrais-je savoir ?

    Le syndrome SAPHO est une maladie qui touche les os, les articulations et la peau, entraînant des douleurs chroniques parfois handicapantes. De par sa complexité et sa rareté, cette pathologie est souvent difficile à diagnostiquer. Il est susceptible de rentrer dans le cadre de la spondyloarthrite

    Lire la suite
  • Pour que le psoriasis ne gâche pas notre vie

    Cette vidéo raconte le vécu de deux personnes ayant un psoriasis. Non contagieuse, cette maladie est pourtant difficile à vivre. Affronter le regard des autres, se couvrir, se priver de sorties, éviter la plage … Epreuve certes, mais formidables messages d'espoir que ces témoignages. Comme Ismehène et Yan, ne vous laissez pas aller : luttez, relativisez !

    Lire la suite
  • Comment reconnaître un syndrome sec ?

    Bouche sèche, peau sèche, toux sèche. Ces sensations de sécheresse sont liées à certains médicaments, à l’âge, parfois à une maladie. Vous devriez le signaler à votre médecin.

    Lire la suite
  • Maladie du foie, la cirrhose : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser la déstructuration du foie lors d’une cirrhose et les principaux facteurs de risque d’une cirrhose sont illustrés de façon simple. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications et recommandations qui vous seront apportées pour optimiser votre prise en charge.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale