Le site du Docteur Christian OMER

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Mon glaucome a été dépisté à temps - Le site du Docteur Christian OMER - Docvadis

Mon glaucome a été dépisté à temps

Lors d’une consultation ophtalmologique de routine, Edmé apprend qu’il souffre d’un glaucome. Il vous raconte ses premières réactions, puis sa détermination à bien se traiter.

« Mon médecin m’avait fait tous les examens de contrôle habituel et, en fin de consultation, il a vérifié ma tension oculaire. Le diagnostic a été sans appel. » Edmé apprend alors qu’il souffre d’un glaucome. En un instant, tout bascule dans son esprit.

 

« Lorsque j’ai appris que j’avais un glaucome, je suis tombé dans un grand désarroi. Un petit film a tourné dans ma tête : je me suis vu ne plus pouvoir conduire. J’ai pensé tout de suite à ma famille que je ne verrais plus ou mal, et, comme le médecin m’avait parlé d’une éventuelle cécité, je me suis dit que j’allais devenir aveugle ... C’était la catastrophe. Le monde était renversé », se souvient Edmé.

 

Le médecin se montre rassurant, mais lui précise les risques qu’implique cette maladie. « Il m’a beaucoup aidé. Il m’a rassuré. Il a bien fait d’être parfaitement clair au sujet des risques, je lui aurais posé la question de toute façon. Mais il n’empêche qu’il fallait que j’accuse le coup, que je digère la nouvelle. » Son médecin lui prescrit un traitement quotidien de collyre à appliquer dans chaque œil.

 

 « J’avais toujours eu peur de devenir aveugle, sans raison particulière. A cette époque, j’ai vraiment eu peur de le devenir. Lorsque je me levais la nuit, je m’entraînais à me déplacer dans le noir. » Heureusement, ses craintes ne deviennent pas réalité.

 

 « Avec le temps, il a bien fallu que je fasse face. Les jours ont passé, j'ai décidé de m'accrocher. Je me suis dit : je vais bien respecter mon traitement, scrupuleusement, bien mettre mes gouttes régulièrement. Au fil des consultations, mon médecin est parvenu à stabiliser ma tension et mes craintes. »

 

Depuis vingt-cinq ans, Edmé est traité et son glaucome n’a pas évolué. « J’ai continué à me traiter, et tout se passe très bien. Les gouttes, avec un peu d’expérience, se mettent très facilement, sans difficulté. Elles ne sont absolument pas douloureuses. Je n’y pense plus du tout. Ce n’est pas plus une contrainte que de se brosser les dents », relativise Edmé.

 

« Le dépistage est indispensable. C’est une maladie sournoise, je n’avais aucun symptôme. Finalement, j’ai eu beaucoup de chance que mon glaucome soit décelé à temps, ce qui me permet de continuer ma vie tout à fait normalement. Une fois le glaucome dépisté, il faut bien sûr suivre son traitement régulièrement et respecter un rythme régulier de consultation. Et... la vie continue ! »

Centre MÉDIPOLE

1139 Chemin du Lavarin ,
84000 AVIGNON, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Il m’arrive de trembler : est-ce grave ?

    Les tremblements sont des mouvements involontaires, provoqués par la contraction en alternance de groupes musculaires opposés. Leurs causes sont diverses.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Je comprends ce qu’est un purpura thrombopénique immunologique chez l’adulte

    Le purpura thrombopénique immunologique (PTI) est une maladie non cancéreuse du sang qui voit le nombre de plaquettes diminuer et le risque de saignements augmenter. C’est une maladie qui peut rester longtemps silencieuse et qui n’altère pas la qualité de vie des patients à condition de respecter certaines précautions au quotidien et d’avoir un suivi régulier.

    Lire la suite
  • J’ai des vertiges

    Tout tourne autour de vous ? Il s’agit de vertiges. Ils sont probablement bénins. Quelques repères sont utiles pour comprendre leur origine, leur prise en charge et la démarche à avoir si vous en ressentez.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la NASH

    La stéatose-hépatique non-alcoolique, appelée NASH, est une maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie qui cause des lésions hépatiques parfois importantes. La NASH n’est pas liée à l’alcool mais au surpoids et au diabète parfois associé.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale