Le site du Docteur Christian OMER

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Mon enfant a des molluscum - Le site du Docteur Christian OMER - Docvadis

Mon enfant a des molluscum

Le molluscum contagiosum est une lésion virale de quelques millimètres de diamètre, qui se développe sur l’ensemble du corps, surtout chez le jeune enfant. Le plus souvent bénigne, cette lésion doit être traitée pour éviter qu’elle ne s’étende.

Comment le molluscum se développe-t-il ?

Les lésions souvent multiples peuvent s'étendre rapidement à l'ensemble du corps, y compris le visage, le cuir chevelu, les parties génitales et surtout les plis.Le diagnostic est clinique. Aucun examen paraclinique n'est nécessaire (ni examen sanguin ni prélèvements de peau).

Comment mon enfant a-t-il attrapé cette affection ?

Le molluscum contagiosum est une verrue contagieuse par un contact direct avec la peau, ce qui explique sa rapidité d'extension et la possibilité de contaminer d'autres enfants qui côtoient l'enfant malade.Les molluscum contagiosum sont fréquemment présents dans les piscines, lors des sports de contact, en crèche, à l'école.Plus le grattage des molluscum contagiosum est important, plus ces lésions se disséminent sur l'ensemble du corps. L'eczéma augmente le risque d'autocontamination, car l'enfant se gratte beaucoup.

Comment dois-je soigner les molluscum de mon enfant ?

Il existe différents traitements.Un choix thérapeutique consiste à traiter dès leur apparition les molluscum contagiosum par un curetage, ce qui évite l'extension et la surinfection des lésions. Ce traitement prévient également le risque de cicatrices.

Consultez votre dermatologue pour confirmer le diagnostic de molluscum et décider de traiter ou non par un curetage.

Le traitement par azote liquide est réservé à quelques lésions et risque de laisser des cicatrices inesthétiques. Les résultats sont plus lents à obtenir qu'avec le traitement par curetage.Le dermatologue fera le choix en fonction des lésions de votre enfant.Ces différents traitements ne préviennent pas l'apparition de nouveauxmolluscum contagiosum.

Les molluscum contagiosum peuvent également disparaître spontanément au bout de 6 mois à 2 ans. Mais le risque de contaminer d'autres enfants ou de les voir s'étendre à l'ensemble du corps est très important. Il existe, de plus, un risque de surinfection.

Pour établir un diagnostic, la consultation médicale est indispensable. Bien que les molluscum puissent disparaître spontanément, seul votre médecin peut décider de l'opportunité d'un traitement. Il n'existe pas de prévention, le mieux est souvent de les traiter rapidement.

Consultez votre dermatologue pour confirmer le diagnostic de molluscum et décider de traiter ou non par un curetage.

Centre MÉDIPOLE

1139 Chemin du Lavarin ,
84000 AVIGNON, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Il m’arrive de trembler : est-ce grave ?

    Les tremblements sont des mouvements involontaires, provoqués par la contraction en alternance de groupes musculaires opposés. Leurs causes sont diverses.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Je comprends ce qu’est un purpura thrombopénique immunologique chez l’adulte

    Le purpura thrombopénique immunologique (PTI) est une maladie non cancéreuse du sang qui voit le nombre de plaquettes diminuer et le risque de saignements augmenter. C’est une maladie qui peut rester longtemps silencieuse et qui n’altère pas la qualité de vie des patients à condition de respecter certaines précautions au quotidien et d’avoir un suivi régulier.

    Lire la suite
  • J’ai des vertiges

    Tout tourne autour de vous ? Il s’agit de vertiges. Ils sont probablement bénins. Quelques repères sont utiles pour comprendre leur origine, leur prise en charge et la démarche à avoir si vous en ressentez.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la NASH

    La stéatose-hépatique non-alcoolique, appelée NASH, est une maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie qui cause des lésions hépatiques parfois importantes. La NASH n’est pas liée à l’alcool mais au surpoids et au diabète parfois associé.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale