Le site du Docteur Christian OMER

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je souffre de troubles du rythme : je comprends ma maladie - Le site du Docteur Christian OMER - Docvadis

Je souffre de troubles du rythme : je comprends ma maladie

Dans certaines circonstances, le rythme cardiaque est irrégulier. Le cœur n’assure plus normalement son travail de pompe et les conséquences peuvent être graves.

Qu’est-ce qu’un trouble du rythme ?

Dans des conditions normales, le cœur bat à un rythme régulier, entre 60 et 90 fois par minute, chez un adulte au repos. Chaque battement correspond à la contraction de différentes parties du cœur suivant un ordre et un rythme précis et régulier.

Pourquoi mon rythme cardiaque est-il perturbé ?

L’origine est diverse et parfois inconnue.

Ce peut être une insuffisance cardiaque, des séquelles d’infarctus du myocarde, les suites d’une intervention chirurgicale sur les poumons ou le cœur. Ce peut aussi être lié à une maladie rhumatismale, une infection du cœur ou une autre maladie infectieuse.

Y a-t-il plusieurs sortes de troubles du rythme ?

On distingue 3 types de troubles du rythme :

  • La bradycardie : le rythme cardiaque est inférieur à la normale (< 60 battements/minute).

  • La tachycardie : le rythme cardiaque est supérieur à la normale (> 100 battements/minute).

  • L’arythmie : le rythme cardiaque est irrégulier et anarchique.

Quels signes doivent m’alerter sur mes troubles du rythme ?

  • Des palpitations : vous sentez votre cœur battre de manière anormale ou comme un emballement du cœur, puis un retour brutal à un rythme lent.

  • Des vertiges.

  • Une sensation de gêne dans la poitrine.

  • Un essoufflement.

  • Et, parfois, il n’y a pas de signe.

Comment le trouble de mon rythme cardiaque va-t-il être traité ?

Le plus souvent, la prise d’un traitement médicamenteux dit « anti-arythmique » suffit.

Il est aussi nécessaire, parfois, de fluidifier le sang par un traitement appelé « traitement anticoagulant » pour éviter que des caillots ne se forment et ne partent dans le cerveau ou ailleurs.

Il est recommandé l’arrêt ou la diminution de la consommation de tabac, de café et d’alcool.

Les troubles du rythme nécessitent la prise de médicaments agissant directement sur le fonctionnement du cœur. Il faut impérativement prendre votre traitement chaque jour sans jamais changer le dosage vous-même.

Centre MÉDIPOLE

1139 Chemin du Lavarin ,
84000 AVIGNON, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Il m’arrive de trembler : est-ce grave ?

    Les tremblements sont des mouvements involontaires, provoqués par la contraction en alternance de groupes musculaires opposés. Leurs causes sont diverses.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Je comprends ce qu’est un purpura thrombopénique immunologique chez l’adulte

    Le purpura thrombopénique immunologique (PTI) est une maladie non cancéreuse du sang qui voit le nombre de plaquettes diminuer et le risque de saignements augmenter. C’est une maladie qui peut rester longtemps silencieuse et qui n’altère pas la qualité de vie des patients à condition de respecter certaines précautions au quotidien et d’avoir un suivi régulier.

    Lire la suite
  • J’ai des vertiges

    Tout tourne autour de vous ? Il s’agit de vertiges. Ils sont probablement bénins. Quelques repères sont utiles pour comprendre leur origine, leur prise en charge et la démarche à avoir si vous en ressentez.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la NASH

    La stéatose-hépatique non-alcoolique, appelée NASH, est une maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie qui cause des lésions hépatiques parfois importantes. La NASH n’est pas liée à l’alcool mais au surpoids et au diabète parfois associé.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale