Le site du Docteur Christian OMER

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je me renseigne sur les cancers ORL - Le site du Docteur Christian OMER - Docvadis

Je me renseigne sur les cancers ORL

Les cancers ORL correspondent aux cancers de la tête et du cou (ou voies aériennes et digestives supérieures). Cette fiche fait le point sur les principales causes, les signes d’alerte, les modalités diagnostiques et les principes de leurs traitements.

De quoi parle-t-on à propos des cancers ORL ?

La sphère ORL ou Oto-Rhino-Laryngée regroupe le nez, la bouche, la gorge (pharynx et larynx) ainsi que les oreilles.

Ces cancers représentent chaque année plus de 13 000 nouveaux cas chez l’homme et plus de 2800 cas chez la femme.

Où se situent les cancers ORL ?

Les principaux cancers de la tête et du cou peuvent se localiser à l’un des endroits suivants :

  • Larynx

  • Lèvres et cavité buccale

  • Oro et hypopharynx

  • Fosses nasales et sinus

  • Nasopharynx

Schéma anatomique vous permettant de situer les principaux cancers de la tête et du cou.

Schématiquement, ces cancers concernent en majorité :

  • L’oropharynx et l’hypopharynx : 40 % des cancers de la tête et du cou.

  • Les lèvres et la cavité buccale : plus de 30 % des cancers de la tête et du cou.

  • Le larynx : 25 % des cancers de la tête et du cou.

Schéma anatomique vous permettant de situer les principaux cancers de la tête et du cou.

Quelles en sont les causes principales ?

Le tabac et la consommation d’alcool sont les deux causes principales de ces cancers.

Chacun d’entre eux constitue un facteur de risque en soi, mais leur association a un effet multiplicatif. À titre d’exemple, la consommation de plus de 20 cigarettes par jour et d’au moins 3 boissons alcoolisées par jour, multiplie ce risque par un facteur 14.

Sachez que le nombre de cancers de la tête et du cou est en forte augmentation chez les femmes du fait de l’augmentation de leur consommation de tabac.

Par ailleurs, des causes virales sont actuellement évoquées (virus HPV ou Papillomavirus Humain) et font l’objet de travaux de recherche. Certaines expositions, à la poussière de bois ou encore au nickel par exemple sont reconnues comme maladies professionnelles.

Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

  • Un enrouement qui persiste, une gène lors du passage des aliments, une modification de la voix, une douleur en avalant… sont autant de signes d’alerte en faveur d’une lésion du larynx par exemple.

  • Une ulcération de la cavité buccale, des saignements répétés au niveau de la bouche doivent faire évoquer une possible lésion de la cavité buccale.

Au total, devant des manifestations de ce type, il est important de consulter un médecin.

Plus la détection de ces lésions est précoce, plus les chances de guérison sont grandes.

Comment est effectué le diagnostic d’un tel cancer ?

C’est en premier lieu la consultation médicale (interrogatoire, examen clinique) qui permettra une première localisation de la tumeur. Un bilan complémentaire avec scanner et IRM précisera la localisation, le volume et l’extension de la tumeur.

Ce diagnostic sera confirmé par l'analyse du prélèvement de la tumeur effectué par un examen endoscopique : c’est la biopsie. Cette biopsie permet une analyse microscopique des cellules prélevées : c’est ce que l’on appelle un diagnostic histologique qui précise le type de cellules à l’origine de la tumeur.

Quels sont les principes du traitement ?

Trois types de traitement seront envisagés. Ils pourront être associés les uns aux autres, selon le stade de la tumeur :

  • Chirurgie.

  • Radiothérapie.

  • Chimiothérapie.

En pratique, le traitement est toujours personnalisé et adapté à chaque situation. Il est décidé dans la plupart des cas par une équipe multidisciplinaire. En effet, du fait de leur localisation anatomique, la prise en charge des cancers de la tête et du cou peut nécessiter l’intervention de différents spécialistes.

Les cancers de la tête et du cou sont majoritairement dus au tabac et à l’alcool.

Toute anomalie (enrouement, saignement, difficultés à avaler…) doit vous inciter à consulter un médecin rapidement

Pour arrêter le tabac et/ou l’alcool, faites vous aider. Il existe des consultations d’aide pour arrêter le tabac et/ou l’alcool.

Centre MÉDIPOLE

1139 Chemin du Lavarin ,
84000 AVIGNON, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Il m’arrive de trembler : est-ce grave ?

    Les tremblements sont des mouvements involontaires, provoqués par la contraction en alternance de groupes musculaires opposés. Leurs causes sont diverses.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Je comprends ce qu’est un purpura thrombopénique immunologique chez l’adulte

    Le purpura thrombopénique immunologique (PTI) est une maladie non cancéreuse du sang qui voit le nombre de plaquettes diminuer et le risque de saignements augmenter. C’est une maladie qui peut rester longtemps silencieuse et qui n’altère pas la qualité de vie des patients à condition de respecter certaines précautions au quotidien et d’avoir un suivi régulier.

    Lire la suite
  • J’ai des vertiges

    Tout tourne autour de vous ? Il s’agit de vertiges. Ils sont probablement bénins. Quelques repères sont utiles pour comprendre leur origine, leur prise en charge et la démarche à avoir si vous en ressentez.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la NASH

    La stéatose-hépatique non-alcoolique, appelée NASH, est une maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie qui cause des lésions hépatiques parfois importantes. La NASH n’est pas liée à l’alcool mais au surpoids et au diabète parfois associé.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale