Le site du Docteur Christian OMER

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Cancer de l'endomètre : je comprends la place de la chirurgie - Le site du Docteur Christian OMER - Docvadis

Cancer de l'endomètre : je comprends la place de la chirurgie

Le cancer de l'endomètre peut bénéficier de plusieurs types de traitement dont la chirurgie.

Pourquoi la chirurgie m'est-elle proposée ?

La chirurgie radicale est le traitement de référence car elle enlève la totalité du tissu cancéreux. L’opération est réalisée en tenant compte de la croissance habituelle des tumeurs qui s’étendent progressivement à la majeure partie de l'organe. Le plus souvent, le chirurgien est donc amené à enlever la majeure partie de l'utérus ainsi que les ovaires et les trompes. Il s’agit d’une hystérectomie totale avec salpingo-ovariectomie bilatérale.

 

Voici une représentation schématique des différentes opérations chirurgicales possibles. Vous visualisez ainsi les organes qui sont laissés en place selon le type d'intervention.

 

Voici une représentation schématique des différentes opérations chirurgicales possibles. Vous visualisez ainsi les organes qui sont laissés en place selon le type d'intervention.

Que se passe-t-il avant l'intervention chirurgicale ?

Vous serez reçue en consultation par un médecin anesthésiste quelques jours avant l'intervention. Cette consultation pré-anesthésique est nécessaire. Elle permet au médecin de prendre connaissance de tous les éléments médicaux vous concernant, afin de réaliser l'anesthésie en toute sécurité. À cette occasion, le médecin vous informera des risques liés à l'anesthésie et vous pourrez lui poser toutes les questions qui vous semblent importantes.

Comment se déroule l'intervention ?

Pour aborder la tumeur, plusieurs voies sont possibles.Dans le cas de la voie cœlioscopique, le chirurgien introduit une caméra par un petit orifice pour observer la cavité abdominale. D'autres orifices permettent de passer des instruments et de réaliser des gestes chirurgicaux avec des ouvertures minimales de la paroi de l'abdomen. La voie abdominale demande une incision de la paroi abdominale qui laissera une cicatrice plus étendue. La voie vaginale permet d'accéder à la tumeur par une incision au fond du vagin ce qui ne laisse aucune cicatrice visible.

En fonction des situations, des gestes chirurgicaux complémentairespeuvent être pratiqués pendant l'intervention ou de manière différée. Il s'agit notamment de la lymphadénectomie qui est indiquée dans certains cas et au cours de laquelle le chirurgien enlève les ganglions lymphatiques régionaux. Ceci permet de compléter l'évaluation du stade d'extension de la maladie ainsi que le pronostic. L'autre geste chirurgical complémentaire est l'omentectomie qui supprime le double feuillet de tissu qui recouvre les viscères du petit bassin.

Comment détermine-t-on le stade de développement du cancer de l'endomètre ?

La chirurgie associée à l'examen anatomo-pathologique permet de déterminer le stade de développement de votre cancer. Il existe 4 stades, selon que la tumeur est localisée au corps de l’utérus ou qu’elle s’étend à plus ou moins grande distance.

Quels peuvent être les conséquences de la chirurgie ?

D'éventuelles douleurs postopératoires immédiates pouvant apparaitre, des médicaments antidouleur vous seront administrés régulièrement après l'intervention pour les limiter.

Certaines complications existent comme pour toutes les interventions chirurgicales : saignement, infection, thrombo-embolie (obstruction d'un vaisseau par un caillot).

D'autres effets indésirables concernent plus particulièrement la chirurgie du bassin avec des risques de blessure des organes proches de l'utérus. La vessie, les uretères ou le côlon peuvent être lésés lors du geste chirurgical en raison de leur proximité avec l'organe enlevé.

Le risque après lymphadénectomie est le lymphœdème, qui est une accumulation de liquide lymphatique dans un ou les deux membres inférieurs. Des bas de contention de type 2 ou 3 peuvent être utilisés pour favoriser l'évacuation du liquide lymphatique et l'aide d'un kinésithérapeute est parfois utile. Certaines mesures préventives doivent alors être respectées : éviter blessures, piqûres, coupures, injections, coup de soleil, exposition à des températures extrêmes, voyages en avion.

La Réunion de Concertation Pluridisciplinaire

Lors de la RCP, Réunion de Concertation Pluridisciplinaire, une équipe de médecins de différentes spécialités (anatomopathologiste, chirurgien, oncologue, radiothérapeute, radiologue...), a déterminé les traitements les plus efficaces dans votre cas, en ayant recours aux examens nécessaires pour confirmer le diagnostic et évaluer l’extension de la maladie. C’est dans ce cadre que l’on vous a proposé un traitement chirurgical pour traiter votre cancer de l’endomètre. Vous avez la possibilité de rediscuter de cette intervention et des autres traitements avec une infirmière (ou un manipulateur en radiothérapie). L'équipe médicale est à votre écoute et vous pouvez poser toutes les questions qui vous semblent importantes.

Centre MÉDIPOLE

1139 Chemin du Lavarin ,
84000 AVIGNON, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Il m’arrive de trembler : est-ce grave ?

    Les tremblements sont des mouvements involontaires, provoqués par la contraction en alternance de groupes musculaires opposés. Leurs causes sont diverses.

    Lire la suite
  • Mon enfant est migraineux : je reconnais les signes

    La migraine chez l’enfant est plus fréquente qu’on ne le pense. C’est une affection handicapante pour les activités scolaires et sportives. Comme l’enfant a des migraines différentes de celle de l’adulte, il est plus difficile d’en faire le diagnostic. Voici les signes qui peuvent vous indiquer que votre enfant souffre de migraines.

    Lire la suite
  • Je comprends ce qu’est un purpura thrombopénique immunologique chez l’adulte

    Le purpura thrombopénique immunologique (PTI) est une maladie non cancéreuse du sang qui voit le nombre de plaquettes diminuer et le risque de saignements augmenter. C’est une maladie qui peut rester longtemps silencieuse et qui n’altère pas la qualité de vie des patients à condition de respecter certaines précautions au quotidien et d’avoir un suivi régulier.

    Lire la suite
  • J’ai des vertiges

    Tout tourne autour de vous ? Il s’agit de vertiges. Ils sont probablement bénins. Quelques repères sont utiles pour comprendre leur origine, leur prise en charge et la démarche à avoir si vous en ressentez.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la NASH

    La stéatose-hépatique non-alcoolique, appelée NASH, est une maladie caractérisée par une accumulation de graisse dans le foie qui cause des lésions hépatiques parfois importantes. La NASH n’est pas liée à l’alcool mais au surpoids et au diabète parfois associé.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale