Cabinet Esthétique Cynanthus, traitements Lasers Médicaux (Pour info: le cabinet d'ostéopathie de Laurent Pujol a déménagé)

La première consultation en épilation Laser : ce qu'il faut savoir

 La première consultation en matière d'épilation laser est la plus importante de tout le processus. Elle ne doit pas être bâclée. Elle engage la responsabilité du patient et du médecin qui peut être condamné et peut aller jusqu'à se voir interdire d'exercer.

 

La première consultation en matière d'épilation laser est la plus importante de tout le

processus. Elle ne doit pas être bâclée. C'est une véritable prestation médicale qui ne peut,

justement, être faite que par un médecin (médecin généraliste, dermatologue, lasériste,

angiologue, ...). Le patient doit être vu dans sa globalité. Il n'est pas possible de se centrer uniquement

sur l'organe (la peau) et sur la technicité de l'acte. Les patients doivent être informés des

particularités de l'épilation laser, des précautions à respecter, des résultats à attendre et des

possibles échecs, du prix, des effets secondaires et les moyens à mettre en oeuvre pour les

gérer.

 

En aucune façon une consultation pour une épilation ou un acte esthétique ne peut être prise

en charge par la CAFAT. Le fait de 'déguiser' cette consultation en acte médical

remboursable est une faute professionnelle doublée d'une escroquerie.

Elle engage la responsabilité du patient et du médecin qui peut être condamné et peut aller

jusqu'à se voir interdire d'exercer. De même, toutes les prescriptions pouvant découler de la

consultation esthétique ne sont pas remboursables par la CAFAT.

 

 

 

La consultation se déroule habituellement en plusieurs phases :

 

- Création d'un dossier médical : tout acte médical doit être consigné dans un dossier

médical comme l'imposent le législateur et les règles de bonnes pratiques médicales. Les actes

esthétiques ne font pas exception au principe car il s'agit d'un point en faveur de la qualité des

soins et de la sécurité des patients. Le dossier médical peut être conservé sous forme papier ou

sous forme informatique. Il est la règle, chez les médecins, de transmettre le dossier à leurs

confrères quand le patient demande à changer de praticien.

 

- Interrogatoire de santé et recherche des antécédents médicaux : la première

consultation en médecine laser constitue l'une des plus importantes lors d'un cycle

complet de séances. Le médecin lasériste doit examiner son patient et surtout rechercher, dans

son histoire médicale ancienne ou récente, des contre-indications à la pratique d'un acte laser.

Un entretien trop court ou peu approfondi peut entraîner une prise en charge incomplète ou une

exposition à des risques. Une grande partie de l'interrogatoire porte sur l'histoire cutanée bien

évidemment.

 

- Recherche de contre-indications médicales à la pratique des lasers : La première

consultation est le moment de choix pour rechercher une contre-indication définitive ou

temporaire aux soins laser. Trouble de la cicatrisation, trouble de la coagulation, pathologie

pouvant favoriser les infections, prise d'une substance accentuant la sensibilité de la peau à la

lumière, intolérance au froid... sont autant d'éléments à traquer de façon prudente pour ne pas

passer à côté. Cette recherche est, certes, effectuée à la première consultation, mais aussi, et

de façon la plus professionnelle possible, à chaque séance (une contre-indication temporaire

pouvant survenir d'une séance à l'autre). C'est pour cette raison qu'une consultation avec un

vrai médecin est si importante à chaque séance. Même si ce n'est pas lui qui effectue l'acte, il

doit vous examiner à chaqu e fois (le fait de ne pas le faire est assimilé à une faute

professionnelle.)

 

- Entretien avec la patiente sur les motifs de la consultation : la première consultation

laser est le moment privilégié pour discuter avec la patiente (ou le patient) afin de bien se

mettre d'accord sur ce qu'il est possible de faire, sur les résultats raisonnables qu'on peut

attendre. Le médecin s'attachera à bien comprendre le désir de la patiente, fera reformuler pour

s'assurer que et le praticien et la patiente parlent de la même chose. Il est extrêmement

important que les 2 interlocuteurs se comprennent afin que l'acte laser soit un succès.

L'entretien est souvent un moment pour exposer des photos des résultats déjà obtenus, des

complications possibles. C'est le moment le plus important car la patiente peut, et doit, poser

des questions, recueillir des compléments d'information adaptés à son profil.

 

- Examen médical de la peau et de la pilosité : la première consultation comporte, pour

être complète, un examen médical. Le médecin lasériste mène l'examen médical en fonction

des données qu'il aura pu recueillir lors de l'entretien. Bien évidemment, une grande partie de

l'examen portera sur la peau: recherche de lésions à traiter, recherche de lésions à éviter,

recherche de pathologie cutanée suspecte pouvant nécessiter un avis dermatologique ou une

biopsie éventuellement. L'acte laser permet au professionnel de santé d'avoir un accès direct à

la peau des patients. C'est une opportunité pour améliorer la prévention de pathologies

cutanées ou leur dépistage précoce.

 

- Informations de la patiente sur les résultats possibles et raisonnables : il est

moralement et professionnellement important d'informer la patiente de façon loyale sur les

évolutions possibles d'un soin laser et sur ce qu'on peut en attendre. Aucun acte laser n'est

radical. On ne peut souvent en attendre que des améliorations, certes parfois très importantes,

mais rarement complètes à 100%. Masquer ces points est souvent considéré comme une faute

professionnelle car ceci ne permet par à la patiente de faire un choix éclairé en connaissant les

avantages et inconvénients de la technique. L'omission en médecine n'est pas dans l'intérêt

des patients, ni dans l'intérêt des médecins au final car elle génère des frustrations ou des

mécontentements par défaut d'information.

 

- Le plus souvent réalisation d'un impact de test sur une petite zone : il peut être

facultatif en fonction du type de peau et de l'expérience du praticien. Cependant, la règle de

prudence, en matière esthétique, fait souvent pratiquer un test limité d'1 ou 2 impacts laser. Le

but de l'opération est de vérifier que le laser est efficace, de faire les réglages de la machine de

façon optimale pour préparer la séance suivante. Enfin, il permet de s'assurer que la peau

réagit bien, sans effet secondaire. Il permet aussi de montrer à la patiente la façon de procéder,

le type de sensation ressentie; ce qui a le mérite de limiter l'anxiété de l'inconnu. Les impacts

de test sont le plus souvent réalisés dans une zone discrète (en cas d'effet secondaire, il reste

peu visible). Il est de bon ton, quand c'est possible, de réaliser 1 ou 2 impacts de test dans la

zone que le patient souhaite traiter. En épilation laser, par exemple, cette façon de procéder

permet d'avoir une zone témoin qui aura to ujours une séance de plus que la séance en cours:

la patiente et le praticien auront une petite vision d'avenir en comparant avec cette zone.

 

- Rédaction d'un devis (pro forma) précis avec type de matériel utilisé, zone à traiter, estimatif du

nombre de séances, prix de la séance :

c'est obligatoire au delà de 8350 FCFP. Sur le plan professionnel, on considère que c'est à faire pour des raisons de transparence de la profession de lasériste. C'est un bon moyen pour définir la zone traitée, la

façon de le faire, le type d'équipement. Cette pratique du devis systématique permet à la

patiente de pouvoir comparer les actes des différents laséristes et d'effectuer un choix éclairé.

 

- Remise d'une feuille d'information et d'un consentement éclairé : tout acte esthétique

nécessite d'être pratiqué avec l'accord des patients. Cet accord doit être obtenu après une

bonne compréhension de l'acte médical laser. Il faut donc que le médecin puisse expliquer de

façon simple, compréhensible par le patient afin que tout soit clair. La remise d'un papier

décrivant noir sur blanc le principe opératoire peut permettre au patient de relire tranquillement,

à tête reposée, chez lui, ou de poser des questions supplémentaires. Ce consentement éclairé

est souvent rapporté et signé par le patient. Il permet au médecin de prouver en partie qu'il a

pris le temps d'expliquer l'acte thérapeutique ou esthétique.

 

- Respect d'une période de réflexion de 7 à 15 jours et donc programmation d'un nouveau RDV :

les délais de réflexion sont là pour protéger le patient contre une tentation réflexe.

Une ou 2 semaines ou plus lui permettent de réfléchir à froid, de se renseigner, de comparer,

de mûrir sa décision.

 

Laurent PUJOL, Ostéopathe, a déménagé au 5 rue des Frères Leca, 98800 Magenta. Vous pouvez le joindre au +687 26 10 09

2 rue Edouard PENTECOST ,
Domaine Tuband,
98800 Nouméa, Nouvelle-Calédonie

Contacts

  • Fixe : +687 27 77 27
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Le poil

     A la naissance, le corps humain contient un capital de 5 millions de follicules pileux ......

    Lire la suite
  • Contenu et déroulement d'une séance Laser

    L'image d'un acte de laser d'épilation facile et sans danger est largement véhiculé par les médias et certaines professions non médicales souhaitant une libéralisation d'actes médicaux vers le secteur commercial.

    Lire la suite
  • votre phototype

     LE PHOTOTYPE... C’est une notion importante en médecine esthétique tout particulièrement dans les indications des traitements de surface : peeling, lasers,lampe flash ... Il permet une classification des différents types de peau.

    Lire la suite
  • Resurfacing

    Le resurfacing est le meilleur moyen de régénérer un tissu jeune et sain sur le plan cutané. Les nouvelles technologies basées sur le laser en mode fractionné est le plus sure, il est indolore avec des effets secondaires faibles et complication exceptionnelle. Il permet de traiter également les cicatrices, cicatrices d'acnés , vergetures , ridules et rides en repulpant le tissu associé à un effet tenseur verticale.

    Lire la suite
  • Les différents types de peaux

      Les peaux claires ont besoin d'une protection plus élevée contre les UV que les peaux mates. Elles sont plus sensibles au soleil et ont plus de risque d'avoir un cancer de la peau. Les peaux foncées possèdent une plus grande quantité de mélanine qui filtre naturellement les UV. Connaître son phototype permet de choisir une crème solaire adaptée.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale