Cabinet Esthétique Cynanthus, traitements Lasers Médicaux (Pour info: le cabinet d'ostéopathie de Laurent Pujol a déménagé)

Critères d'efficacité d'une séance laser

 Les critères d'efficacité d'une épilation laser peuvent être regroupés en 2 familles: immédiate et à distance

 

Les critères d'efficacité d'une épilation laser peuvent être regroupés en 2 familles

d'une part les critères immédiats que le médecin peut voir pendant la séance, et d'autre part les

critères à distance. Nous évoquerons aussi les critères qui doivent faire redouter une absence d'efficacité

de la méthode. Chaque famille de lasers est spécifique, notamment dans la réaction immédiate :

un laser alexandrite ne provoque pas les même réactions immédiates qu'un laser diode ou Yag.

Il importe pour le médecin de connaître les différences pour bien informer son patient et

s'orienter dans le traitement à chaque séance. Le praticien lasériste doit aussi pouvoir répondre

aux interrogations des patientes (souvent par téléphone) et pouvoir indiquer si l'évolution est

normale ou non.

 

 

Les critères d'efficacité immédiate

 

Ce chapitre évoque les points généraux d'une évolution d'un traitement d'épilation

progressivement définitive.

Les lasers alexandrite sont traditionnellement considérés comme faisant partie de la famille de

laser la plus efficace sur les peaux claires munies de poils noirs. Le comportement de cette

longueur d'onde (couleur du laser) est très singulier. La cible (ou chromophore) d'un laser

alexandrite travaillant à 755 nanomètres est la mélanine du poil. Ces équipements provoquent

une concentration rapide et très intense de l'énergie à la base du follicule pileux. Cette accumulation

est généralement suffisante pour entraîner une élévation de température majeure suivie d'une 'explosion'

du poil dan s son ensemble. Aussi, lorsque le laser d'épilation alexandrite fonctionne,l'un des premiers critères d'efficacité est l'odeur typique de 'poulet grillé', particulièrement intense.

Le second critère d'efficacité d'un impact laser sur une zone de poils et la disparition du poil qui

est volatilisé par la chaleur. Une très grande partie des poils subissent cette réaction de

volatilisation. Lorsque le poil est épais, il est possible d'obtenir une autre réaction: le

raccourcissement du poil qui va se tortiller sous l'effet de la chaleur et se recroqueviller au fond

du follicule. Cette réaction est normale pour les poils les plus gros. Il faut bien avertir les

patientes de cette possibilité et de la normalité de celle-ci car elles risquent d'être initialement

déçues et penser que la séance n'a pas fonctionné puisque le poil reste présent. Elles vont

même avoir l'impression qu'il repousse alors qu'en réalité il s'agit d'une extraction d'un poil qui

est bien mort. Cette extraction naturelle peut nécessiter 1 ou 2 semaines, le poil finissant par

tomber sous l'effet d'un simple frottement. Le patient ne doit pas traumatiser sa peau par des

manoeuvres agressives. Un rasage peut aider à l'élimination dans les jours qui suivent, le rasoir

électrique provoquant des mouvement de cisaillement capables, le plus souvent, d'aider à

l'éjection des poils morts.

Le 3ème critère immédiat d'efficacité d'une épilation laser est l'apparition d'une rougeur

(érythème) et d'un oedème péri-folliculaire sur la zone traitée. Cette réaction est assez proche

de ce qu'on peut obtenir après une épilation à la cire. Elle dure en général quelques heures

avant un retour à la normale. Certain s médecins réduisent la durée de cette réaction avec

l'application d'une crème à base de corticoïdes immédiatement après la fin de la séance et une

application de crème apaisante de type Biafine pendant quelques jours.

Dans certains cas, sur des poils particulièrement chargés en mélanine, la volatilisation du poil

s'accompagne d'un bruit de 'claquement sec' au moment de l'explosion. C'est un critère

inconstant mais souvent très en faveur d'une bonne efficacité du laser.

 

 

Lasers diode - nd:yag et lampes flash (IPL)

 

Le fonctionnement des lampes flash (lumière pulsée intense) et des lasers de type diode ou yag

est un peu différent lors de la séance. Ces lasers ont moins d'affinité avec la mélanine du poil.

 

La réaction du laser ne fait que chauffer la base du follicule pileux mais en aucun cas ne

volatilise le poil car le mécanisme est différent. Les poils mettent en général 10 à 15 jours pour

tomber.

L'épilation laser par YAG/Diode/IPL provoquent également un érythème (rougeur) et un

oedème des zones épilées. Ces réactions durent généralement quelques heures avant de

disparaître.

 

Les critères d'efficacité à distance

Une fois la chute des poils obtenue, la patiente doit normalement ne pas avoir de repousse

avant 3 ou 4 semaines pour les zones du visage, 1 à 2 mois pour les zones du corps. Les

premiers jours de repousse laissent entrevoir quelques poils plutôt fins et quelques jours plus

tard, une repousse franche des poils qui n'ont pas été détruits à la séance précédente. Cette

repousse franche signe la période idéale pour renou veler une séance d'épilation.

L'un des critères principaux d'une épilation qui fonctionne reste l'évolution du poil entre les

séances et au fur et à mesure de celles-ci. Quand tout fonctionne normalement et efficacement

la patiente et le médecin peuvent voir des poils qui repoussent à chaque fois de plus en plus

lentement, de plus en plus fins, de plus en plus clairs et enfin de moins en moins nombreux. Les

patients ayant des phénomènes d'irritation ou de poils sous la peau à la repousse sont en

général débarrassés de ces réactions désagréables après la deuxième ou troisième séance.

Sur certaines zones, sans que ceci soit anormal, il est possible de voir des repousses quelques

peu anarchiques par 'touffes' irrégulières. Ce peut être le cas sur le dos ou la barbe chez

l'homme, le maillot chez la femme. Ces irrégularités s'estompent et s'uniformisent généralement

au bout de 2 ou 3 séances. Il convient d'informer les patients et patientes de ces points

spécifiques, dans la mesure où leur survenue inquiète et leur font se poser des questions sur la

qualité du matériel ou du geste du professionnel de santé avec un risque de mécontentement

par défaut d'information. 'Docteur, vous avez oublié de passer ici.... je reviens pour la

correction...' (avec le risque d'accéder à la demande et de sur-exposer la zone de peau de

façon inutile.)

Il convient aussi de prévenir les patientes de la normalité du ralentissement de la repousse des

poils. Il ne faut pas hésiter à leur demander de reporter les rendez-vous s'il n'y a pas de

repousse où si elle est plus longue que prévue initialement. On peut voir dans certains cas des

repousses 6 mois à 1 an plus tard. Il importe de prévenir les patientes de la possibilité de

dernières repousses très l ointaines car elles ont tendance à les considérer à tord comme un

échec du traitement alors qu'il s'agit souvent des dernières pousses et qu'elles sont

parfaitement réceptives au laser.

 

Laurent PUJOL, Ostéopathe, a déménagé au 5 rue des Frères Leca, 98800 Magenta. Vous pouvez le joindre au +687 26 10 09

2 rue Edouard PENTECOST ,
Domaine Tuband,
98800 Nouméa, Nouvelle-Calédonie

Contacts

  • Fixe : +687 27 77 27
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale