Le site du Docteur Claude DEROUSSENT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 24/11/2018 au 24/11/2018 23:00
Le Cabinet est fermé le samedi 24/11/2018

Je serai absent du 26/11/2018 au 02/12/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je serai absent du 13/12/2018 au 16/12/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Mon traitement peut être dangereux pour la conduite automobile - Le site du Docteur Claude DEROUSSENT - Docvadis

Mon traitement peut être dangereux pour la conduite automobile

Différents médicaments peuvent perturber votre aptitude à conduire. Afin que vous soyez immédiatement prévenu de ces risques, une alerte visuelle, ou pictogramme informatif, est apposée sur le conditionnement extérieur de ces traitements. Il existe trois pictogrammes de couleur en fonction du niveau de risque du médicament sur la conduite automobile.

Quels sont les médicaments les plus dangereux pour la conduite automobile ?  

Les produits qui sont susceptibles d’altérer votre vigilance, votre vue, ou d’entraîner des vertiges ou une somnolence, peuvent avoir des effets sur la conduite automobile et être responsables d’accidents de la route. De nombreux médicaments peuvent avoir de tels effets.  Parmi 3 000 spécialités étudiées, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a recensé plus de 1 000 produits pouvant altérer la vigilance lors de la conduite sur route ou l’utilisation de machine. En particulier, de nombreux médicaments du système nerveux (comme les somnifères ou les tranquillisants) peuvent altérer la vigilance. Mais certains médicaments utilisés pour combattre des troubles passagers (rhume, toux, allergie, douleur…) peuvent aussi être à risque pour la conduite automobile. Il en est de même pour les traitements de certaines maladies chroniques comme le diabète, la maladie de Parkinson, l’épilepsie.... Attention aussi aux médicaments en vente libre et aux associations de différents produits.

Que signifient les niveaux de risque ?  

Une classification qui va de 1 à 3 a été établie pour chaque traitement selon son niveau de risque sur la conduite automobile (ou l’utilisation de machines).

Niveau 1 « Soyez prudent. Ne pas conduire sans avoir lu la notice. »

Le niveau 1 signale un risque faible et n’empêche généralement pas la conduite automobile en dehors de certaines situations (ou la survenue de certaines manifestations) qui sont précisées dans la notice du médicament. D’où la nécessité de la lire attentivement et, en particulier, les rubriques « Conducteurs et utilisateurs de machines », « Mises en garde et précautions d’emploi », « Effets indésirables ». Comme le risque dépend de la sensibilité de chaque patient, mais aussi de son âge, il est important de bien observer en début de traitement les effets du médicament sur votre vigilance et votre comportement. La prise simultanée d’autres produits peut aussi avoir un impact. Ainsi, il faut savoir qu’un traitement de niveau 1, pris au long cours, et très bien supporté, peut avoir ses effets majorés par l’association d’autres facteurs, comme la fatigue, une affection passagère (un rhume, une angine) ou encore la prise d’alcool (même modérée), de drogue (cannabis par exemple) ou d’autres médicaments.

Niveau 2 « Soyez très prudent. Ne pas conduire sans l’avis d’un professionnel de santé. »

Avec un médicament de niveau 2, la lecture de la notice ne vous fournira pas suffisamment d’informations. Il faudra obligatoirement prendre conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien. N’oubliez pas d’indiquer tous les médicaments que vous prenez car il peut y avoir des interactions.

Niveau 3

« Attention, danger : ne pas conduire. Pour la reprise de la conduite, demandez l’avis d’un médecin. »

Dans ce cas de figure, le médicament est dangereux pour la conduite. Et il ne suffit pas de sauter une (ou plusieurs prises) ou d’arrêter complètement le médicament pour conduire immédiatement à nouveau ! En effet, certains médicaments sont éliminés du corps en plusieurs jours. De plus, si votre organisme est habitué au médicament, il peut y avoir des signes de sevrage à l’arrêt (nervosité, anxiété, malaise..). Ainsi, ne modifiez pas ou n’arrêtez pas ce traitement de vous-même.  Et, si votre médecin l’interrompt, demandez-lui à partir de quel moment vous pourrez reprendre le volant. 

Ces recommandations et ces conseils de prudence sont valables quel que soit le type de véhicule utilisé (vélo compris) et dès que l’utilisation d’une machine nécessite le respect de consignes de sécurité.

SAMU 68


Médecin Régulateur libéral, Mulhouse,

Polyclinique


Centre de soins non programmés, 1 Rue Saint-Jacques,
68800 Thann, France

Cabinet Médical Du Dr Claude Deroussent

10 Rue du Rhin,
(impasse Du Rhin),
68320 Muntzenheim, France

Contacts

  • Fixe : 0389477093
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale