Le site du Docteur Claude DEROUSSENT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 15/11/2018 au 16/11/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je serai absent du 26/11/2018 au 02/12/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je serai absent du 13/12/2018 au 16/12/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je signale tous les effets secondaires, même particuliers, ressentis pendant ma chimiothérapie - Le site du Docteur Claude DEROUSSENT - Docvadis

Je signale tous les effets secondaires, même particuliers, ressentis pendant ma chimiothérapie

Certains produits utilisés dans le traitement des cancers entraînent des symptômes particuliers, souvent méconnus des patients et pouvant être très gênants dans la vie quotidienne.

Je suis sous chimiothérapie et je ressens des picotements au niveau de mes doigts, y a-t-il un rapport ?

Oui, probablement. Certains traitements dechimiothérapie peuvent provoquer des perturbations au niveau des nerfs responsables de la sensibilité des doigts et des orteils, entraînant des picotements (avec, parfois, la sensation de « marcher sur des œufs »), des démangeaisons ou des engourdissements à cet endroit.
Vous devez informer votre médecin de ces phénomènes liés à cette chimiothérapie. Il pourra alors prendre les mesures nécessaires allant parfois jusqu’à l’arrêt du produit.

Ma peau a changé d’aspect, cela a-t-il un rapport avec mon traitement ?

Oui, c’est possible.
Certains traitements de chimiothérapie peuvent être à l’origine d’une modification de la peau. Ils peuvent provoquer différentes réactions cutanées comme une sécheresse de la peau, une rougeur semblable à un coup de soleil (érythème), l’apparition de petits boutons ou de plaques…
Ces perturbations sont temporaires, mais nécessitent parfois des traitements adaptés, après avis d’un dermatologue, si nécessaire. De façon générale, il est souhaitable d’utiliser des crèmes protectrices en cas d’exposition au soleil.

Depuis que je suis sous chimiothérapie, mes ongles s’abîment beaucoup, est-ce normal ?

Oui. Les traitements de chimiothérapie peuvent provoquer une fragilisation des ongles. Ils deviennent cassants, striés, ondulés… Ils peuvent aussi se colorer, voire tomber. Maintenez vos ongles courts autant que possible. Les services d’une esthéticienne peuvent se révéler utiles.
Ces réactions diminueront après l’arrêt du traitement. Pour le moment, vous devez en parler à votre médecin, afin qu’il mette en place un traitement adapté pour limiter ces inconvénients.

Au fil de mes cures, je vois apparaître de nouveaux effets secondaires, est-ce normal ?

Oui. Une chimiothérapie peut provoquer des effets qui varient d’une cure à l’autre. Les effets secondaires n’apparaissent pas tous en même temps. Ils sont directement liés au type de médicaments qui vous sont administrés, à leurs doses qui se cumulent au fil des cures, voire à leur association avec un autre médicament. N’hésitez surtout pas à en parler au médecin qui vous suit, de façon à ce qu’il puisse adapter votre traitement.

Ces réactions peuvent-elles continuer après l’arrêt du traitement ?

Généralement, ces effets secondaires s’estompent et disparaissent avec l’arrêt du traitement. Ils sont temporaires. Dans de très rares cas, ils peuvent perdurer. On parle alors de séquelles.

Il est important de parler de tous les effets secondaires ressentis avec votre médecin, pour qu’il puisse au mieux adapter votre traitement, soit en vous prescrivant certains médicaments pour améliorer votre tolérance, soit en modifiant les doses, soit en espaçant les cures, voire parfois en arrêtant le produit.

SAMU 68


Médecin Régulateur libéral, Mulhouse,

Polyclinique


Centre de soins non programmés, 1 Rue Saint-Jacques,
68800 Thann, France

Cabinet Médical Du Dr Claude Deroussent

10 Rue du Rhin,
(impasse Du Rhin),
68320 Muntzenheim, France

Contacts

  • Fixe : 0389477093
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale