Le site du Docteur Claude DEROUSSENT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 04/10/2018 au 07/10/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je serai absent du 11/10/2018 au 14/10/2018 23:00
En cas de nécessité durant mon absence, vous pouvez joindre le Cabinet Médical de KUNHEIM au 03 89 78 85 00

Je serai absent du 18/10/2018 au 21/10/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je suis un traitement et vais avoir une anesthésie : cela pose-t-il problème ? - Le site du Docteur Claude DEROUSSENT - Docvadis

Je suis un traitement et vais avoir une anesthésie : cela pose-t-il problème ?

Avant une opération chirurgicale, vos traitements réguliers devront parfois être modifiés, voire arrêtés, afin qu’ils n’augmentent pas les risques opératoires en interférant par exemple avec les produits anesthésiques. Lors de la consultation d’anesthésie, informer le médecin anesthésiste-réanimateur, communément appelé médecin anesthésiste, de l’ensemble de vos médicaments est donc capital.

En quoi mes médicaments peuvent-ils poser problème ?

Vos médicaments quotidiens peuvent interagir avec les techniques d’anesthésie lors d’une intervention chirurgicale, en modifiant par exemple la durée d’action des médicaments de l’anesthésie ou en augmentant le risque de saignements. L’aspirine, par exemple, peut accroître les saignements, ce qui complique la chirurgie et peut entraîner une transfusion.

Anesthésie générale, locale ou locorégionale : cela change-t-il quelque chose?

 Peu de médicaments interagissent avec l’anesthésie locale, qui consiste en une injection de produit anesthésique au niveau de la zone opérée. Elle est réservée à certains actes chirurgicaux courts et spécifiques qui ne sont pas toujours réalisés en présence d’un médecin anesthésiste.

 L’anesthésie locorégionale, qui consiste en une anesthésie sélective d’une partie du corps, par exemple un bras, fait appel à plusieurs techniques qui ont chacune leurs risques propres. Si la plupart des médicaments interfère peu avec ce type d'anesthésie, certains produits peuvent la contre-indiquer notamment s’ils favorisent les saignements.

 L’anesthésie générale est souvent associée à des chirurgies plus longues et nécessite une adaptation précise de vos médicaments.

Quand la question de mes traitements sera-t-elle abordée ?

  Le médecin anesthésiste établira avec vous une liste détaillée de vos médicaments lors de la consultation d’anesthésie. Il est donc nécessaire que vous apportiez vos dernières ordonnances et les boîtes de vos médicaments.

 L’anesthésiste évaluera l’impact des médicaments sur la chirurgie et l’anesthésie, si nécessaire en s’aidant d’examens complémentaires ou d’avis spécialisés. Il modifiera éventuellement votre traitement après avoir pesé les bénéfices et les risques d'une telle décision.

Faudra-t-il arrêter ou modifier mon traitement ?

  Le médecin anesthésiste prendra cette décision lors de la consultation d’anesthésie en évaluant les interactions potentielles entre votre traitement et l’intervention prévue. Il vous indiquera pour chaque médicament s’il faut le poursuivre, l’arrêter ou le remplacer.

 La décision de modification de votre traitement est du seul ressort du médecin anesthésiste qui peut demander un avis spécialisé, par exemple à votre cardiologue. Votre médecin traitant n’est pas systématiquement informé des modifications de votre traitement car elles sont temporaires.

 Vous reprendrez votre traitement habituel rapidement après la chirurgie selon les consignes qui vous auront été données.

Comment mon traitement sera-t-il modifié ?

Le médecin anesthésiste vous indiquera à la fin de la consultation d’anesthésie les modifications éventuelles de votre traitement et vous délivrera si nécessaire une ordonnance.

Beaucoup de médicaments peuvent être poursuivis en toute sécurité, certains devant cependant être pris avec une vigilance particulière, comme ceux contre l’asthme et les maladies cardiovasculaires. Votre traitement peut être modifié de plusieurs façons :

  • en arrêtant un médicament dans un délai généralement compris entre une semaine et quelques heures avant l’intervention,

  • en augmentant ou en diminuant les doses,

  • en ajoutant un « médicament-relais » pour remplacer l’effet d’un médicament arrêté.

La reprise de votre traitement habituel est programmée dans la semaine suivant la chirurgie, mais elle peut être décalée en fonction de l’évolution post-opératoire ou d’examens complémentaires.

Dois-je apporter mes médicaments à l’hôpital ou à la clinique ?

Il est conseillé d’apporter vos médicaments car l’établissement ne possède pas tous les médicaments disponibles sur le marché. Apportez également les médicaments que vous prenez sans ordonnance (homéopathie par exemple).

A votre arrivée dans le service d’hospitalisation ou de chirurgie ambulatoire, vous remettrez vos médicaments à l’infirmier. Ils seront conservés sous votre nom dans la pharmacie du service et vous seront rendus lors de votre sortie. En cas d’oubli n’hésitez pas à les réclamer.

Les médicaments sans ordonnance peuvent également avoir une influence sur l’anesthésie et l’intervention. Il est nécessaire de les mentionner au même titre que vos autres médicaments lors de la consultation d’anesthésie puis de les apporter avec vous lors de l'hospitalisation. De manière générale, il est vivement conseillé de ne prendre aucun médicament sans avis médical une semaine avant la chirurgie. 

 

SAMU 68


Médecin Régulateur libéral, Mulhouse,

Polyclinique


Centre de soins non programmés, 1 Rue Saint-Jacques,
68800 Thann, France

Cabinet Médical Du Dr Claude Deroussent

10 Rue du Rhin,
(impasse Du Rhin),
68320 Muntzenheim, France

Contacts

  • Fixe : 0389477093
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale