Le site du Docteur Claude DEROUSSENT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 04/10/2018 au 07/10/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je serai absent du 11/10/2018 au 14/10/2018 23:00
En cas de nécessité durant mon absence, vous pouvez joindre le Cabinet Médical de KUNHEIM au 03 89 78 85 00

Je serai absent du 18/10/2018 au 21/10/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je m'informe sur les classifications en psychiatrie - Le site du Docteur Claude DEROUSSENT - Docvadis

Je m'informe sur les classifications en psychiatrie

Pour diagnostiquer des troubles mentaux qui présentent souvent de nombreuses formes différentes, les psychiatres se basent sur deux ouvrages de classification faisant référence dans le monde entier : le DSM et la CIM.

Quel est l'intérêt des classifications ?

Davantage que pour d'autres branches de la médecine, le diagnostic en psychiatrie est souvent rendu difficile par la grande variabilité des symptômes. De plus, un trouble mental n'est pas réellement quantifiable, mesurable, comme peut l'être un symptôme physique. Les psychiatres ont donc besoin d'un système de classification listant les maladies et leurs symptômes, élaboré par un large consortium de spécialistes.

De plus, une classification de référence permet d'homogénéiser les diagnostics partout dans le monde. Dans les années 1970, alors que les classifications n’étaient pas encore systématiquement utilisées, une étude révéla qu'il y avait 4 à 10 fois plus de schizophrénies diagnostiquées à New-York qu'à Londres, à cause des différences des critères utilisés. Avec une classification commune, les psychiatres peuvent « parler le même langage », ce qui facilite les échanges entre médecins, lors de colloques ou via des publications scientifiques. Cette base commune permet ainsi aux patients de bénéficier d’un diagnostic et d’une prise en charge similaires quel que soit le psychiatre consulté.

Qu'est-ce que la CIM ?

La CIM, pour Classification Internationale des Maladies (ou ICD en anglais, pour International Statistical Classification of Diseases and Related Health Problems), est une classification de tous les types de maladies et troubles, publiée par l'Organisation Mondiale de la Santé.

A l'origine, c'est un médecin français qui propose à la toute fin du 19ème siècle une Classification des causes de décès. Après six révisions, l'ouvrage devient en 1948 la CIM, qui s'intéresse alors aussi aux autres maladies, dont les troubles mentaux. Peu à peu, la CIM s’est imposée comme une référence incontournable dans le monde entier.

C'est aujourd'hui la dixième version de la CIM qui est utilisée, dont un chapitre entier est dédié aux troubles psychiatriques, répartis en dix catégories. La onzième révision, nommée CIM-11, devrait voir le jour en 2015.

Qu'est-ce que le DSM ?

DSM est l'abréviation de l'anglais Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, ou Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Publié en 1952, cet ouvrage de référence entièrement consacré à la psychiatrie est édité par la Société Américaine de Psychiatrie. La cinquième et dernière révision, le DSM-5, parue en mai 2013, regroupe près de 300 troubles mentaux répartis en une vingtaine de catégories.

Quelles sont les différences entre les deux classifications ?

Pour certains psychiatres, les deux ouvrages illustrent les différences entre deux visions de la psychiatrie, l'une américaine (le DSM), l'autre européenne (la CIM). Cependant, bien que le nombre et les catégories des troubles mentaux soient différents, on retrouve de nombreuses similitudes entre les deux classifications. Le chapitre de la CIM consacré à la psychiatrie a d'ailleurs parfois été critiqué pour s'être largement inspiré de la classification du DSM.

Pour prendre un exemple concret, ce que l’on appelle communément hyperactivité est défini dans le DSM comme « trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité », ou TDAH, alors que la CIM préfère parler d’hyperkinésie. Ces deux termes décrivent globalement le même trouble, même si la liste des symptômes est légèrement différente, la CIM étant plus restrictive.

En réalité, de nombreux psychiatres utilisent les deux ouvrages, bien que la CIM semble davantage utilisée dans la pratique clinique et le DSM dans la recherche.

Pour certains domaines plus spécifiques, d'autres classifications sont parfois utilisées. En pédopsychiatrie par exemple, la Classification française des troubles mentaux de l'enfant et de l'adolescent et la Classification diagnostique de zéro à trois ans permettent un diagnostic plus adapté aux enfants.

SAMU 68


Médecin Régulateur libéral, Mulhouse,

Polyclinique


Centre de soins non programmés, 1 Rue Saint-Jacques,
68800 Thann, France

Cabinet Médical Du Dr Claude Deroussent

10 Rue du Rhin,
(impasse Du Rhin),
68320 Muntzenheim, France

Contacts

  • Fixe : 0389477093
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale