Le site du Docteur Claude DEROUSSENT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 26/11/2018 au 02/12/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je serai absent du 13/12/2018 au 16/12/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je serai absent du 20/12/2018 au 23/12/2018 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30

Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l’œsophage - Le site du Docteur Claude DEROUSSENT - Docvadis

Je connais les modalités du diagnostic du cancer de l’œsophage

Le diagnostic du cancer de l’œsophage est souvent posé tardivement, alors que la maladie est à un stade avancé. Il est important de consulter rapidement dès les premiers symptômes.

Qu’est-ce qu’un cancer de l’œsophage ?

L’œsophage est un tube musculaire de 25 à 30 cm de long qui relie le fond de la gorge àl’estomac, et qui traverse la partie inférieure du cou, le thorax et se termine au niveau de l’abdomen.

Les deux principaux types de cancer de l’œsophage sont :

  • Le carcinome épidermoïde, dû à une prolifération anarchique des cellules qui tapissent la paroi interne de l’œsophage. Le carcinome épidermoïde prend naissance principalement au niveau des parties supérieure et médiane de l’œsophage.

  • L’adénocarcinome, dû à une prolifération anarchique des cellules glandulaires. L’adénocarcinome se forme dans la partie inférieure de l’œsophage.

Le cancer peut s’étendre en dehors de l’œsophage, localement, notamment au niveau des ganglions lymphatiques voisins, ou vers d’autres organes, formant ainsi des métastases au niveau du foie, des poumons, des os ou des ganglions.

www.chretiens-sida.com

 

Ces illustrations permettent de localiser l’œsophage : il s’étend de la gorge à l’estomac. Ainsi, vous comprenez mieux les symptômes pouvant être ressentis, les examens complémentaires, les bilans pratiqués et les consultations avec différents spécialistesCes illustrations permettent de localiser l’œsophage : il s’étend de la gorge à l’estomac.  Ainsi, vous  comprenez mieux les symptômes pouvant être ressentis, les examens complémentaires, les bilans pratiqués et les consultations avec différents spécialistes

Comment se manifeste un cancer de l’œsophage ?

Les manifestations du cancer de l’œsophage sont peu spécifiques du cancer et peuvent survenir au cours de nombreuses autres maladies. Il peut s’agir d’un état général qui se dégrade, une perte d’appétit, un amaigrissement, une fatigue.

D’autres signes ou symptômes sont parfois observés comme :

  • Des difficultés ou des douleurs lorsque vous avalez.

  • Des douleurs au niveau de la gorge, du thorax (derrière le sternum) ou dans le dos.

  • Des brûlures d’estomac.

  • Des régurgitations, des nausées ou des vomissements.

  • Une anémie.

  • Une voix enrouée, des hoquets.

Si vous ressentez plusieurs de ces symptômes et s’ils persistent, consultez un médecin qui établira un diagnostic. Soyez d’autant plus vigilant si vous êtes sujet à des reflux gastro-œsophagiens ou si vous êtes un consommateur régulier d’alcool ou de tabac.

Comment établit-on le diagnostic de cancer de l’œsophage ?

Votre médecin vous prescrira un examen appelé endoscopie oeso-gastrique (ou gastroscopie) qui permet de visualiser l’intérieur de l’œsophage et de réaliser des biopsies (prélèvement de fragments de tissu). Un médecin spécialisé dans l’examen des tissus au microscope (un anatomopathologiste) déterminera si les cellules prélevées sont cancéreuses et définira le type de cancer (carcinome épidermoïde, adénocarcinome ou autre type).

 

La gastroscopie ne dure que quelques minutes. Vous devrez être à jeun (sans boire, ni manger, ni fumer) durant les 6 heures qui précèdent l’examen, qui est pratiqué généralement après une anesthésie locale. Un petit tuyau souple est introduit par la bouche ou par le nez.

 

Les complications de la gastroscopie sont exceptionnelles et apparaissent généralement en cours d’examen (sensation de ballonnement du fait de l’introduction d’air, saignement). Vous ne pourrez ni boire, ni manger dans l’heure qui suit, à cause de l’anesthésie locale. Si dans les jours qui suivent l’examen vous ressentez des douleurs au niveau del’abdomen ou du thorax, vous vomissez du sang, toussez ou êtes fébrile, n’hésitez pas à consulter immédiatement un médecin.

Devrai-je réaliser d’autres examens avant les traitements ?

Votre médecin réalisera un bilan d’extension qui permet de définir si votre maladie à été diagnostiquée à un stade précoce ou avancé. Ce bilan comporte un examen clinique complet, des examens biologiques et des examens d’imagerie médicale qui seront choisis en fonction de votre situation et des informations nécessaires à votre traitement (écho-endoscopie, échographie, scanner, tomographie par émission de position ou PET scan…). La classification internationale TNM, généralement utilisée, détermine plusieurs stades selon la taille de la tumeur et l’invasion des tissus (T), l’atteinte des ganglions lymphatiques (N) et la propagation du cancer à un autre organe du corps, proche ou éloigné de l’œsophage comme le foie, les poumons ou les os (M). La prise en charge médicale et le pronostic dépendront notamment de ce stade.

 

Le médecin pratiquera également d’autres examens afin d’évaluer votre capacité à supporter les traitements. Il pourra vous proposer une consultation auprès d’un médecin ORL pour l’examen des cavités buccale et rhino-pharyngée ainsi qu’une consultation auprès d’un pneumologue pour la réalisation d’une fibroscopie bronchique. Il évaluera également votre état nutritionnel et votre état général, et déterminera si vous souffrez d’autres pathologies notamment cardiologiques ou pulmonaires et pourra, éventuellement, vous proposer une consultation d’aide au sevrage tabagique ou alcoolique, ou vous aider à reprendre du poids. Pour cela, le médecin vous prescrira éventuellement des compléments nutritionnels ou des interventions telles que la pose d’une prothèse métallique qui repousse la tumeur et permet de se réalimenter ou celle d’une sonde d’alimentation qui permet de faire passer de l’alimentation provenant d’une poche.

 

Le cancer de l’œsophage touche deux fois plus les hommes que les femmes. La majorité des carcinomes épidermoïdes sont dus à une consommation régulière de tabac et d’alcool. Les reflux gastro-oesophagiens et l’obésité sont les principaux facteurs de risque de l’adénocarcinome.

SAMU 68


Médecin Régulateur libéral, Mulhouse,

Polyclinique


Centre de soins non programmés, 1 Rue Saint-Jacques,
68800 Thann, France

Cabinet Médical Du Dr Claude Deroussent

10 Rue du Rhin,
(impasse Du Rhin),
68320 Muntzenheim, France

Contacts

  • Fixe : 0389477093
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale