Le site du Docteur Claude DEROUSSENT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 02/04/2020 au 02/04/2020 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30. Je reste joignable par mail ou sur mon téléphone portable.

Je serai absent du 01/05/2020 07:00 au 01/05/2020 22:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30. Je reste joignable par mail ou sur mon téléphone portable.

Je serai absent du 14/05/2020 au 14/05/2020 23:00
En poste aux urgences de l'hôpital de Thann de 8h30 à 20h30. Je reste joignable par mail ou sur mon téléphone portable.

Hygiène intime : que penser des lingettes ? - Le site du Docteur Claude DEROUSSENT - Docvadis

Hygiène intime : que penser des lingettes ?

Pratiques et faciles à utiliser, les lingettes intimes font le bonheur des petites pauses fraîcheur. A la manière des savons spécifiques, elles respectent le pH des muqueuses vaginales. Pour autant mieux vaut utiliser ces lingettes avec parcimonie.

Pour se sentir propre tout en préservant l’équilibre de la flore vaginale, une toilette quotidienne de la vulve suffit. Mieux vaut oublier le gant, véritable nid à microbes, et se laver simplement avec la main. Rangez aussi les produits non dédiés type gels douche classiques et savon de Marseille : ils ont tendance à décaper le film hydrolipidique recouvrant les muqueuses et à favoriser les irritations. L’idéal ? Un produit spécifique au pH identique à celui de la zone intime (grandes et petites lèvres, région anale), c’est-à-dire compris entre 4,8 et 8. Les femmes sujettes aux mycoses à répétition préféreront toutefois un produit d’hygiène intime au pH compris entre 7 et 9 pour éviter les récidives. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Le reste du temps ? Si vous êtes en voyage, si vous voulez vous sentir nette après une séance de sport ou avant un rendez-vous amoureux ou médical, glissez un paquet de lingettes intimes dans votre sac est une bonne idée. Ces produits sont préférables à un rinçage à l’eau claire. Non seulement l’eau seule ne suffit pas à éliminer les débris microbiens et cellulaires. Mais ce geste, s’il se répète, altère le film hydrolipidique qui protège la peau et les muqueuses, avec à la clé de l’inconfort et une plus grande vulnérabilité aux mycoses. Attention toutefois à ne pas abuser des lingettes. Elles ne sont pas destinées à un usage quotidien et ne doivent pas se substituer à la toilette avec un soin lavant doux.

Source : Interview du docteur Jean-Marc Bohbot, infectiologue et directeur médical de l’Institut Fournier (Paris), le 2 mars 2016 Mots-clefs : lingette, hygiène, vulve, mycose©Destinationsante.com 2016 https://destinationsante.com/le-conseil-scientifiqueCrédit photo : All kind of people/Shuterstock.com

Cabinet Médical Du Dr Claude Deroussent

10 Rue du Rhin,
(impasse Du Rhin),
68320 Muntzenheim, France

Contacts

  • Fixe : 0389477093
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

SAMU 68


Médecin Régulateur libéral, Mulhouse,

Polyclinique


Centre de soins non programmés, 1 Rue Saint-Jacques,
68800 Thann, France

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale