Docteur Catherine BAILY

Endocrinologie
Conventionnement : Exercice hospitalier
Carte Vitale Acceptée
Dois-je parler de mon diabète ? - Docteur Catherine BAILY - Docvadis

Dois-je parler de mon diabète ?

Devez-vous ou non parler de votre diabète ? Dire que vous êtes diabétique ? Si oui, à qui ? Rien ne vous oblige à dire que vous êtes diabétique. Toutefois, dans certaines circonstances, vous serez amené à le faire dans votre intérêt.

Au travail

En aucun cas, vous n'êtes obligé(e) d'informer votre employeur de votre maladie, que ce soit oralement ou sur un éventuel questionnaire d’embauche. Toutefois, si vous conduisez un véhicule à titre professionnel, vous devez vous soumettre à un contrôle médical régulier pour le renouvellement de votre permis. Cette restriction sera inscrite sur votre permis.
Vous n’êtes pas obligé d’informer le médecin du travail que vous êtes diabétique. C'est à vous d'apprécier s'il faut le faire. Toutefois, vous avez parfois intérêt à le signaler. Il pourra ainsi estimer si votre travail est compatible avec votre maladie. Il saura aussi comment réagir si vous avez des malaises hypoglycémiques sur votre lieu de travail.

Pour le permis de conduire

Un arrêté, paru au "Journal officiel" du 14 septembre 2010, s'appuie sur une directive européenne d'août 2009 concernant l'attribution et le renouvellement du permis de conduire.
Même pour un véhicule léger, le permis de conduire (permis A, B et E) ne peut pas être obtenu à titre définitif. Un contrôle médical aura lieu tous les cinq ans et le renouvellement du permis sera ainsi soumis à un examen médical avant décision de l'autorité préfectorale.
Le médecin et la commission tiendront compte de l'état de votre diabète, notamment si vous avez eu ou non des hypoglycémies sévères dans les mois précédents.
Vous devez donc obligatoirement déclarer votre diabète sur la demande de permis de conduire que vous remplissez pour la préfecture de police. Attention, une fausse déclaration peut entraîner non seulement la nullité du permis de conduire, mais aussi engager votre responsabilité civile et pénale.
Une législation particulière concerne les conducteurs professionnels de véhicules lourds (transport de marchandises ou de personnes). Renseignez-vous auprès de votre médecin et des autorités préfectorales de délivrance du permis de conduire.

A l’assureur

La souscription d’un contratd’assurance (assurance-vie, invalidité-décès) est parfois accompagnée d’un questionnaire médical. C’est à cette occasion que vous devez déclarer votre diabète. Ne pas le faire vous exposerait à une sanction grave et à l’annulation du contrat d’assurance.
Certains contrats individuels proposés actuellement en France excluent les diabétiques ou appliquent des surprimes, quel que soit leur état de santé. Dans ce cas, adressez-vous aux associations de diabétiques qui peuvent vous faire bénéficier de contrats de groupe plus adaptés.
Pour l'assurance automobile, il n'est pas obligatoire d'en informer votre compagnie d'assurances si vous n'avez pas eu de questionnaire médical préalable à la souscription de votre contrat. Seul votre médecin pourra apprécier si vous êtes apte à conduire un véhicule ou non.
Il est toutefois préférable de vous renseigner auprès de votre compagnie d'assurances car, en cas d'accident, la prise en charge pourrait se limiter aux seuls dommages causés à un tiers.

En famille, entre amis

Parlez de votre diabète à vos amis les plus proches et à votre cercle familial. Ainsi, vous ne serez pas obligé(e) de vous cacher pour prendre vos médicaments ou faire vos injections d’insuline. De même, ils sauront quelle attitude adopter en cas d'hypoglycémie (chute du taux de sucre dans le sang) et, ils prépareront des repas adaptés lorsqu'ils vous inviteront.

Au sport

Ne cachez pas votre diabète. Informez votre professeur et votre entourage, il est prudent que quelqu’un puisse réagir et vous aider en cas d’un malaise hypoglycémique pendant une séance.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains sports, comme la plongée avec scaphandre, la chasse sous-marine sportive, les courses de moto ou d’auto, l’alpinisme, l’aviation ou le parachutisme, sont déconseillés. La moindre baisse de vigilance lors d’une hypoglycémie ferait courir de sérieux risques.

  • Rien ne vous oblige à dire que vous êtes diabétique


Rien ne vous oblige à dire que vous êtes diabétique

 

Crédit et assurance : une convention protectrice

 Les diabétiques rencontrent parfois des difficultés pour souscrire un contrat d’assurance invalidité-décès lorsqu’ils souhaitent emprunter pour acheter un bien. Pour les aider, les banques, l’Etat, les assureurs et des associations de patients ont signé une convention nommée AERAS. En vigueur depuis le 6 janvier 2007, celle-ci limite les surprimes, prévoit un meilleur accès à l’assurance invalidité, une information plus précise pour les emprunteurs et une plus grande transparence dans le traitement des dossiers.

Hôpital Cochin / Site Port-Royal


Consultation Service de Diabétologie, 123 Boulevard de Port-Royal ,
Pavillon Copernic,
75014 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01 58 41 19 19
  • Fixe : 01 58 41 19 19
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre Jacques SENET

12 Rue Armand Moisant,
75015 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 0 800 15 3003 appel gratuit
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je suis sous insuline, petit pense bête pour les vacances

     Vous trouverez dans cette fiche imprimable une check-list pour ne rien oublier concernant votre traitement par insuline quand vous partez en vacances. A vous de compléter pour le reste!

    Lire la suite
  • Que faire des aiguilles usagées

     Si vous utilisez du matériel à usage unique comme les aiguilles pour injection sous cutanée (insuline ou autres traitements)ou encore pour vous piquer le bout du doigt, vous ne pouvez pas jeter ce matériel dans une poubelle "normale". Le pharmacien doit vous fournir un kit de récupération, ou "boîte jaune" dans laquelle vous devez jeter ce matériel. Ces boîtes une fois pleines doivent être fermées et apportées à des points de collecte (certaines pharmacies, mais pas toutes et d'autres points de collecte). Ceux-ci sont en train de se mettre en place. Vous trouverez ci dessous un lien pour localiser le centre de collecte le plus près de chez vous.

    Lire la suite
  • J'ai trop de médicaments, je me trompe ou oublie souvent, comment faire ?

    Il est parfois difficile de s'y retrouver parmi tous les médicaments qui vous sont prescrits. Cela peut être source d'oublis, d'erreurs qui sont parfois graves. Votre pharmacien remplace parfois les médicaments auxquels vous étiez habitués par des génériques dont les noms sont différents et souvent difficiles. Au delà de trois ou quatre différents médicaments, cela devient compliqué à gérer. Pourtant, il est capital que vous preniez correctement et régulièrement les médicaments, que ce soit pour le diabète, la tension, le cholestérol ou des problèmes cardiaques. Les horaires sont aussi importants à respecter et un oubli ne doit pas faire prendre une double dose la fois suivante. Pour vous aider, il existe des boîtes appelées piluliers dans lesquels on repartit les médicaments pour chaque moment de la journée. Vous pouvez demander à quelqu'un de votre entourage de vous aider si vous avez du mal. Le mieux est de le faire tranquillement chaque semaine avec l'ordonnance devant vous. Demandez au pharmacien, s'il ne le fait pas de lui même de vous écrire sur chaque boîte le nom qui est noté sur l'ordonnance s'il a substitué le traitement. La fiche qui suit répertorie quelques uns de ces piluliers que vous trouverez sur internet ou chez votre pharmacien. Il existe aussi des systèmes pour casser ou écraser les comprimés s'ils sont trop gros.Les prix indiqués sont des moyennes de quelques fabricants, ils ne sont pas contractuels, mais vous donnent un ordre d'idées. N'oubliez pas que si vous avez du mal à prendre vos traitements,il est important d'en parler en consultation

    Lire la suite
  • J’ai les bons réflexes en période de canicule

    Une canicule est une vague de forte chaleur, en journée comme de nuit, qui s’étend sur plusieurs jours. Plus la vague de chaleur dure dans le temps, plus les conséquences sur la santé se font sentir, touchant gravement les organismes les plus fragiles. Le suivi de certaines recommandations permet cependant de réduire les risques.

    Lire la suite
  • Que faire en cas de maladie ?

     Les infections, que ce soit un rhume, une rage de dents ou toute autre maladie, risquent de déséquilibrer le diabète. Il faut donc être particulièrement vigilant ces jours là. La fiche ci-dessous vous donne quelques conseils. En cas d'infection sévère, il faut bien sûr recourir à votre médecin ou aux services d'urgences.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale