Docteur Catherine BAILY

Endocrinologie
Conventionnement : Exercice hospitalier
Carte Vitale Acceptée
Comment gérer mon diabète au travail ? - Docteur Catherine BAILY - Docvadis

Comment gérer mon diabète au travail ?

Avoir du diabète n’est pas un handicap systématique pour travailler. Gérer son diabète au travail dépend de la fonction occupée. Le rôle du médecin du travail est essentiel pour évaluer vos conditions de travail et, dans la mesure du possible, les adapter afin de bien gérer votre diabète au quotidien.

Comment travailler et gérer mon diabète ?

Certains éléments peuvent jouer un rôle défavorable sur l'équilibre du diabète : le travail de nuit et le travail posté entraînent souvent une variabilité des horaires et donc des contraintes en termes d'horaires d'alimentation.
Des horaires de travail réguliers facilitent le contrôle de la glycémie. Cela n'interdit cependant pas un emploi avec des horaires irréguliers ou un travail par roulement. Mais, dans ce cas, il faudra intégrer ces contraintes en s'interrogeant sur la façon d'adapter le traitement, les horaires des repas et la pratique d'une activité physique. Dans une telle situation, la glycémie devra être testée plus souvent.
Dans le cadre d'une activité professionnelle sédentaire, n'omettez pas de faire de l'exercice et de surveiller votre alimentation.
Attention aux repas d'affaires qui sont parfois trop riches.
Le risque majeur sous insuline ou sous certains traitements est l'hypoglycémie pouvant entraîner des malaises. Vous devez donc toujours avoir du sucre sur vous, surtout si votre activité professionnelle comporte des efforts physiques.

Quel est le rôle du médecin du travail ?

Lors de la visite d'embauche et des visites annuelles, le médecin du travail détermine l'aptitude médicale à un poste de travail donné (et non une aptitude globale au travail). Il remplit à cet effet une fiche d'aptitude. Comme tout médecin, il est tenu au secret professionnel et doit avoir seul l'accès au fichier médical du salarié. En aucun cas, il n'a à informer un employeur de l'état de santé d'un salarié et donc de votre état de diabétique. En cas de travaux dangereux ou de postes de travail comportant des risques trop importants pour la santé, il peut prendre une décision d'inaptitude au poste de travail.

Dois-je informer le médecin du travail de mon diabète ?

Il est préférable d'informer le médecin du travail de votre diabète, pour qu'il puisse juger au mieux de l'adéquation du poste de travail avec vos capacités et éviter des conséquences fâcheuses comme des malaises hypoglycémiques sur le lieu de travail. Cette information peut se faire par l'intermédiaire d'une lettre de votre médecin traitant ou de votre diabétologue avec votre accord ; ou par une lettre écrite par vous et adressée au médecin du travail.

Dois-je informer mon entourage professionnel ?

Dans la mesure du possible, informez votre entourage professionnel de votre maladie et des symptômes de l'hypoglycémie. Communiquez-lui la marche à suivre en cas de malaise, établie au préalable avec votre médecin traitant ou votre médecin du travail.
Cependant, cette décision d'informer l'entourage professionnel doit être réfléchie et pesée au cas par cas : il est préférable de ne pas le faire, si vous pensez que la révélation de votre diabète peut vous porter préjudice auprès de votre hiérarchie ou de vos collègues.

Comment concilier mon travail et mon diabète ?

Avoir un but professionnel peut être un facteur d'observance du traitement, et peut donc concourir à un meilleur équilibre du diabète. Certains éléments peuvent toutefois jouer un rôle défavorable sur cet équilibre : travail posté, travail de nuit, déplacements avec décalages horaires, difficultés pour faire des repas équilibrés, risques infectieux ou traumatiques, stress, attention soutenue, possibilité ou non d'effectuer des autocontrôles de glycémie, etc. Tous ces éléments seront étudiés au cas par cas par votre médecin du travail, en prenant toujours en compte votre avis.

Puis-je faire modifier mon travail ?

Un aménagement de poste pourra s'avérer nécessaire pour certains. C'est le médecin du travail qui vous fera ces propositions : travail de jour à la place du travail de nuit, limitation des efforts de manutention, suppression du travail en hauteur, etc. Soit l'aménagement matériel du poste sera pris en charge par votre employeur, soit il sera financé par l'AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion professionnelle des Personnes handicapées), si vous avez une reconnaissance de personne handicapée. Toute reconnaissance de personne handicapée doit être adressée à la MDPH  (Maison départementale des Personnes handicapées). Le dosser est rempli par le médecin traitant et le médecin du travail.

Si des patients, en particulier insulinodépendants, rencontrent des difficultés dans leur activité professionnelle, il est important qu'ils en parlent rapidement avec le médecin du travail, afin d'envisager une solution adaptée à leur cas.

Hôpital Cochin / Site Port-Royal


Consultation Service de Diabétologie, 123 Boulevard de Port-Royal ,
Pavillon Copernic,
75014 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01 58 41 19 19
  • Fixe : 01 58 41 19 19
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre Jacques SENET

12 Rue Armand Moisant,
75015 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 0 800 15 3003 appel gratuit
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je suis sous insuline, petit pense bête pour les vacances

     Vous trouverez dans cette fiche imprimable une check-list pour ne rien oublier concernant votre traitement par insuline quand vous partez en vacances. A vous de compléter pour le reste!

    Lire la suite
  • Que faire des aiguilles usagées

     Si vous utilisez du matériel à usage unique comme les aiguilles pour injection sous cutanée (insuline ou autres traitements)ou encore pour vous piquer le bout du doigt, vous ne pouvez pas jeter ce matériel dans une poubelle "normale". Le pharmacien doit vous fournir un kit de récupération, ou "boîte jaune" dans laquelle vous devez jeter ce matériel. Ces boîtes une fois pleines doivent être fermées et apportées à des points de collecte (certaines pharmacies, mais pas toutes et d'autres points de collecte). Ceux-ci sont en train de se mettre en place. Vous trouverez ci dessous un lien pour localiser le centre de collecte le plus près de chez vous.

    Lire la suite
  • J'ai trop de médicaments, je me trompe ou oublie souvent, comment faire ?

    Il est parfois difficile de s'y retrouver parmi tous les médicaments qui vous sont prescrits. Cela peut être source d'oublis, d'erreurs qui sont parfois graves. Votre pharmacien remplace parfois les médicaments auxquels vous étiez habitués par des génériques dont les noms sont différents et souvent difficiles. Au delà de trois ou quatre différents médicaments, cela devient compliqué à gérer. Pourtant, il est capital que vous preniez correctement et régulièrement les médicaments, que ce soit pour le diabète, la tension, le cholestérol ou des problèmes cardiaques. Les horaires sont aussi importants à respecter et un oubli ne doit pas faire prendre une double dose la fois suivante. Pour vous aider, il existe des boîtes appelées piluliers dans lesquels on repartit les médicaments pour chaque moment de la journée. Vous pouvez demander à quelqu'un de votre entourage de vous aider si vous avez du mal. Le mieux est de le faire tranquillement chaque semaine avec l'ordonnance devant vous. Demandez au pharmacien, s'il ne le fait pas de lui même de vous écrire sur chaque boîte le nom qui est noté sur l'ordonnance s'il a substitué le traitement. La fiche qui suit répertorie quelques uns de ces piluliers que vous trouverez sur internet ou chez votre pharmacien. Il existe aussi des systèmes pour casser ou écraser les comprimés s'ils sont trop gros.Les prix indiqués sont des moyennes de quelques fabricants, ils ne sont pas contractuels, mais vous donnent un ordre d'idées. N'oubliez pas que si vous avez du mal à prendre vos traitements,il est important d'en parler en consultation

    Lire la suite
  • J’ai les bons réflexes en période de canicule

    Une canicule est une vague de forte chaleur, en journée comme de nuit, qui s’étend sur plusieurs jours. Plus la vague de chaleur dure dans le temps, plus les conséquences sur la santé se font sentir, touchant gravement les organismes les plus fragiles. Le suivi de certaines recommandations permet cependant de réduire les risques.

    Lire la suite
  • Que faire en cas de maladie ?

     Les infections, que ce soit un rhume, une rage de dents ou toute autre maladie, risquent de déséquilibrer le diabète. Il faut donc être particulièrement vigilant ces jours là. La fiche ci-dessous vous donne quelques conseils. En cas d'infection sévère, il faut bien sûr recourir à votre médecin ou aux services d'urgences.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale