Docteur Philippe CADORET à VANNES (BRETAGNE - MORBIHAN 56) France

Dermatologie - Vénérologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Le piercing

Le body-piercing consiste en la mise en place durable d’une ornementation (le piercing proprement dit), extérieurement et partiellement visible, après effraction de la barrière cutanée par une aiguille.      

Les motivations sont diverses : marqueurs sociaux (identification culturelle, appartenance à une classe sociale ou une ethnie), rites de passage, orientation sexuelle, ou simplement démarche esthétique, séduction, réappropriation de son corps… Cette pratique connaît une popularité grandissante depuis plus d’une dizaine d’années auprès des plus jeunes. Une étude nationale américaine récente estimait à près de 14 % la prévalence dupiercing (lobules des oreilles exclus) chez les 18–50 ans, mais la prévalence la plus élevée est observée en milieu universitaire avec des chiffres allant de 17 à 33 %. Le taux de survenue des complications est variable selon les études, s’étendant de 17 à 70% . Les complications sont soit infectieuses, soit communes au geste, soit propres à un site anatomique donné.

 

Etat de l’art

 

Lepiercing est habituellement réalisé dans un salon « professionnel ». Contrairement aux idées reçues, le perceur a un savoir-faire technique et une expérience acquis par compagnonnage qui en font un véritable professionnel dupiercing . Cependant, ses connaissances anatomiques ainsi que les règles d’hygiène et d’asepsie sont le résultat d’une formation autodidacte. Lepiercing , habituellement en acier chirurgical, en niobium ou en titane, est de forme (anneaux, courbes, barres droites…), de taille et d’ornementation (boule, pointe, objet sculpté…) variable. Le nickel, hautement allergisant, est parfois retrouvé dans certains alliages. Depuis 2001, les bijoux constitués d’alliages avec plus de 0,05 % de nickel sont interdits en Europe. D’autres matériaux non métalliques sont disponibles : téflon, tygon, polyméthacrylate d e méthyle (PMMA).

 

Lepiercing peut être posé dans de nombreux sites anatomiques : lobule des oreilles, hélix auriculaire, lèvres, langue, menton, narines, arcade sourcilière, ombilic, mamelon, racine du nez et organes génitaux. En pratique, n’importe quelle partie de la peau peut être percée (piercing à trajet sous-cutané dit « de surface »).

 

Après désinfection locale, le perceur repère le trajet à percer avec un stylo à alcool ou du violet de gentiane, utilise une pince à éponge (dans le cas de la langue) et insère rapidement une aiguille pleine ou un cathéter (stériles), sans anesthésie, avant de poser lepiercing (stérile). Même si les perceurs utilisent du matériel stérilisé par un autoclave, des erreurs d’asepsie sont possibles tout au long du geste, d’autant que l’utilisation de gants stériles et/ou le port d’un masque ne sont pas généralisés. Par la suite, une série de conseils et de soins est préconisée au client : désinfection locale au savon et avec un désinfectant, bains de bouche pour lespiercings oraux et labiaux, élimination des sécrétions locales par mobilisation du bijou.

 

Le délai de cicatrisation est extrêmement variable, de quelques semaines à plusieurs mois selon la topographie dupiercing . L’ombilic est le site le plus long à cicatriser, mettant jusqu’à presque une année, en raison des traumatismes itératifs sur cette zone.

Cabinet Médical

2 Rue Alexandre Le Pontois ,
56000 VANNES BRETAGNE MORBIHAN, France

Contacts

  • Fixe : 02 97 47 66 14
  • Fax : 02 97 47 94 78
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale