Cabinet des Docteurs TORRE HAMON HALLET
Gale : traitement et

Gale : traitement et "nettoyage de printemps" pour toute ma famille

La gale est une affection cutanée contagieuse. Elle se traite bien. Certains gestes permettent de se débarrasser de tout risque de recontamination.

Qu'est-ce que la gale ?

C'est une maladie très contagieuse de la peau due à un parasite nommé le sarcopte.

La femelle du sarcopte vit dans l'épiderme et y creuse des galeries dans lesquelles elle pond des oeufs. Deux ou trois semaines plus tard, ceux-ci donnent naissance à une nouvelle génération de sarcoptes adultes.

Est-ce contagieux ?

Oui.

La transmission se fait par un contact "peau à peau", prolongé et/ou intime d'un individu contaminé à un autre. Elle se fait également de façon indirecte par le linge ou par de la literie (matelas, couette...).

 

Les ganglions axillaires sont situés sous l'aisselle.

 

Quelles sont les manifestations ?

Après une incubation de 30 jours, une démangeaison intense (prurit) se manifeste, surtout la nuit.

Elle réveille celui qui en souffre.

Les zones touchées sont caractéristiques et les démangeaisons siègent dans les plis cutanés, entre les doigts, au niveau des aisselles, sur la face antérieure des poignets, sur les chevilles, au niveau des seins, des organes génitaux.

La gale étant contagieuse, l'ensemble des personnes vivant sous le même toit décriront les mêmes signes.

Quel est le traitement ?

Il sera adapté selon que la gale est commune ou profuse.

Dans le cas de gale commune, il faut traiter tous les membres de votre famille vivant sous votre toit, voire les personnes avec lesquelles vous êtes en contact. On recherche ce que l'on appelle les sujets-contacts. 

Chacun sera traité localement et éventuellement par voie orale mais surtout simultanément.

Vous repecterez bien les prescriptions de votre médecin ou de votre dermatologue.

 

Il faut dans le même temps décontaminer le linge. Les vêtements portés depuis une semaine doivent être lavés, si possible en machine à 60 degrés.

Une désinfection de l’environnement n'est pas indiquée dans le cas de gale commune.

 

48 heures après le traitement, la contagion n'est plus à craindre.   Mais le prurit peut persister encore quelques jours à plusieurs semaines.

Si le traitement n'est pas bien réalisé, il faudra le renouveler jusqu'à éradication complète du parasite.

Dans les collectivités, les décisions seront différentes et prises par le médecin traitant, le responsable de l’établissement et les autorités sanitaires.

Un nettoyage de « printemps » sera nécessaire : lavage du linge, des vêtements, voire des draps.

Vous penserez à bien vous laver les mains à chaque fois.

Et point important : traitement pour vous et pour tous vos proches ! Votre médecin vous aidera à les identifier.

129 Rue Roger Payet Rivière des Pluies 97438 Sainte Marie

129 Roger Payet ,
Rivière des Pluies, 97438 Sainte Marie, Réunion

Contacts

Téléphone : 02 62 53 54 58
Fax : 02 62 53 38 06

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J'ai une bonne hygiène de vie pour limiter le risque de cancer colorectal

    L’alimentation joue un rôle dans l’apparition du cancer colorectal. La consommation d’alcool augmente le risque d’avoir un cancer colorectal, tout comme une alimentation excessive en viandes rouges ou trop riche en charcuteries. A l’inverse, la consommation de fibres alimentaires et l’activité physique régulière, diminuent ce risque.

    Lire la suite
  • Je vois comment soigner les petits bobos du quotidien

    Cette vidéo vous montre les gestes simples à faire vous même pour soigner les petits bobos du quotidien à la maison. Vous y apprendrez les bons réflexes à avoir en cas de brûlure, petite plaie ou foulure. Ce qu'il faut faire ou ne pas faire.

    Lire la suite
  • Je découvre la méditation : ce que je dois savoir

    S’il vous arrive de perdre le contrôle de vos pensées et que cela vous plonge dans un état de stress difficile à dépasser, la méditation en pleine conscience est faite pour vous. Pouvant être pratiquée partout, cette forme particulière de méditation vous aide à apprivoiser et maîtriser les sollicitations physiques et mentales auxquelles vous êtes confronté afin de surmonter votre stress et votre anxiété.

    Lire la suite
  • Les soins de mon bébé au quotidien

    Cette vidéo vous donne des conseils sur les soins à apporter à votre bébé. Marianne Morawski, puéricultrice, vous montre comment lui donner son bain, effectuer les soins du cordon, le lavage du nez, des yeux et de ses oreilles. Vous verrez comment prendre sa température, lui couper les ongles : autant de gestes simples que vous maitriserez rapidement.

    Lire la suite
  • Je veille à l'hygiène de mes mains

    Bien se laver les mains constitue l’un des principaux gestes santé. Petit mémento du bon usage du savon.

    Lire la suite

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Les piqûres de méduse sont, en général, bénignes (sauf chez les sujets allergiques) mais, elles sont douloureuses.

Les réactions sont le plus souvent immédiates, sensation de brûlure, rougeurs, gonflement, vésicules.

Le corps des méduses n'est pas dangereux, ce sont leurs tentacules qui le sont. Dans filaments plus ou moins longs en fonction des espèces, se trouvent des formations très petites qui s'apparentent à des harpons creux. Lorsqu'un tentacule entre en contact avec quelque chose, le harpon-réservoir jaillit en quelques millièmes de seconde et se plante dans l'intrus. Les harpons vont injecter du venin et l'empêcher de ressortir. On comprend bien qui faut enlever les harpons, sans appuyer sur les réservoirs, pour ne pas envoyer une deuxième dose de venin.

A la Réunion nous avons plusieurs sortes de méduses, mais aussi des Physalies ou Galères Portugaises (qui sont pas des méduses, mais de sacrées galères) il y en a de plus en plus car leurs prédateurs, la tortue caouane, se raréfie. Ces physalies sont plus méchantes que les méduses, elles ont des tentacules de pêche, long parfois de dix à quinze mètres, garnis de cellules urticantes identiques à celles des méduses elles peuvent entrainer des douleurs, des difficultés respiratoires, des nausées, des douleurs abdominales, des malaises, voire une perte de connaissance, ce qui peut être très fâcheux quand la victime est loin du rivage.

Vous passez des vacances de rêve à barboter dans l'eau, sur la côte ouest de notre belle île à grand spectacle. Et c'est vous qui allez faire le spectacle. Alors que vous nagiez dans le lagon à l'eau bleu turquoise, vous avez eu l'impression de frôler quelque chose et vous ressentez une douleur brulante et soudaine sur la jambe gauche. Pas de doute, vous vous êtes fait piquer par une méduse !

Que devez vous faire maintenant :

Eviter les jurons, il y a des gosses sur la plage

Sortir calmement, mais rapidement, de l'eau, essayez de ne pas gratter la zone où vous vous êtes fait piquer. Il y a des risques qu'il y ait encore des tentacules attachés à votre peau et vous allez répandre encore plus de venin en les grattant ou en les touchant (et vous allez poiquer votre main).

Rincer abondamment à l'eau de mer et pas du tout à l'eau douce (la différence de pression osmotique injecterait le venin restant !)

Déposer du sable sans frotter. Laisser sécher, puis rincer à nouveau à l'eau de mer.

Il faut maintenant enlever les tentacules collées à votre peau, ne touchez pas avec votre main, si vous les voyez et que vous avez une pince à épiler sous la main c'est bien, sinon, une carte de crédit (la gold est bien, la carte vitale fera l'affaire) ou la lame d'un couteau, un carton rigide fera l'affaire. Procédez-le plus doucement possible en utilisant la carte de crédit avec un angle à 30 degrés.

Le venin est sensible à la chaleur, si vous avez de l'eau chaude salée sous la main (on ne sait jamais), vous pouvez l'utiliser pour rincer !

Informez les maitres nageurs de la présence de méduses. Ils se chargeront d'alerter les baigneurs

Si douleur un peu de paracétamol, consultez un médecin en cas de douleurs ou de grattelle persistantes il prescrira anti histaminique et crème apaisante.

Ce qu'il faut éviter :

Si une jolie dame se propose de faire pipi sur votre jambe, il faut lui dire non, on ne fait pas pipi sur une piqure de méduse !

Ne pas rincer à l'eau douce, ni au vinaigre

Ne pas essayer d'aspirer le venin avec la bouche, comme dans les films américains, vous auriez les lèvres en feu.

Quand appeler des secours

La plupart des piqures de méduse ne nécessitent pas l'intervention d'un médecin ou du SAMU.

Mais, dans certaines situations il ne faut pas attendre pour appeler de l'aide :

Si perte de connaissance

Si la piqure touche vos parties génitales (il ne faut pas se baigner tout nu "en ver"), le visage, si la surface touchée dépasse une surface supérieure à la moitié d'un bras, ou d'une jambe, ou une grande partie de votre torse.

Si la piqûre a provoqué une réaction allergique grave, des difficultés à respirer, des vertiges, un malaise ou des vomissements.

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale