Cabinet des Docteurs TORRE HAMON HALLET
Je me protège et je protège les autres en cas de maladie contagieuse - Cabinet des Docteurs TORRE HAMON HALLET - Docvadis

Je me protège et je protège les autres en cas de maladie contagieuse

Les maladies contagieuses se transmettent d’une personne à l’autre. Vos vaccinations doivent être à jour. Quelques règles simples permettent de limiter le risque de transmission.

Comment les maladies contagieuses se transmettent-elles ?

On distingue deux modes de contagion :

·        La contagion par voie directe, de personne à personne, consécutive à un éternuement ou un contact sexuel, par exemple.

·        La contagion par voie indirecte, par l’intermédiaire de l’eau, de l’air, d’objets, d’aliments ou de boissons contaminés. 

A quoi sont dues les maladies contagieuses ?

Les microbes, tels que les virus et les bactéries, sont responsables des maladies contagieuses.

Les virus, sur lesquels les antibiotiques n’ont aucune action, sont à l’origine notamment de la grippe, des rhumes, de la varicelle, des gastro-entérites, mais aussi de maladies graves comme le sida.

Certaines bactéries, organismes vivants unicellulaires, sont à l’origine de maladies infectieuses contagieuses. C’est le cas, par exemple, du bacille de Koch responsable de la tuberculose, ou des méningocoques à l’origine de la méningite à méningocoques, ou encore des streptocoques responsables notamment de la scarlatine…

On peut les combattre grâce aux antibiotiques. 

Comment puis-je me protéger et protéger les autres de la contagion ?

En vous vaccinant. 

Contre quelles maladies contagieuses puis-je me faire vacciner ?

·        Vaccinations obligatoires pour les enfants :

Le DT Polio : diphtérie, tétanos, poliomyélite.

Le ROR : rougeole, oreillons, rubéole.

Le vaccin contre le pneumocoque (méningite bactérienne).

Le vaccin contre la coqueluche.

Le vaccin contre l’hépatite B.

Le vaccin contre l’Haemophilus influenzae (méningite).

Le vaccin contre les méningocoques (méningite).  

·        Vaccination recommandée pour les enfants :

Le BCG contre la tuberculose

·        Vaccinations recommandées pour les adolescents et jeunes adultes :

Le vaccin contre le papillomavirus chez les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans (avec un rattrapage possible jusqu'à 20 ans) en prévention du cancer du col de l'utérus. Il est également recommandé chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes âgés de 14 à 19 ans (avec un rattrapage possible jusqu'à 26 ans). 

·        Vaccinations recommandées pour les futurs parents :

Le vaccin contre la rubéole pour la future maman.

Le vaccin contre la coqueluche pour les deux futurs parents. 

·        Vaccinations recommandées pour les adultes :

Rappels réguliers des vaccins.

Vaccins particuliers en fonction des voyages à l’étranger et de l'état de santé. 

·        Vaccinations recommandées pour les seniors :

Le vaccin contre la grippe après 65 ans.

Le vaccin contre les infections pulmonaires à pneumocoques, en particulier chez les personnes fragilisées, immunodéprimées, âgées ou vivant en institution.

La vaccination contre le zona est recommandée chez les personnes âgées de 65 à 74 ans inclus. 

     Il n’existe pas de vaccins pour toutes les affections. Il faut donc être vigilant et respecter une hygiène stricte. 

Quelles autres précautions puis-je prendre ?

Au quotidien 

Lavez-vous les mains régulièrement, notamment avant de passer à table ou avant de préparer le repas, si vous touchez des aliments crus (viande, poisson), ou lorsque vous faites la cuisine.

Lavez-vous les mains après être allé aux toilettes.

Lavez-vous les mains quand vous changez les couches de bébé, quand vous touchez une plaie, quand vous faites un pansement, quand vous rendez visite à un malade.

Lavez-vous les mains après vous être mouché, après avoir éternué. 

A la maison 

Aérez la maison en ouvrant les fenêtres en grand au moins un quart d’heure par jour.

Faites le ménage régulièrement, utilisez l’eau de Javel pour la poubelle et les WC.

Lavez régulièrement les jouets de bébé. 

En faisant du sport 

Evitez de marcher pieds nus dans une piscine, en particulier si vous avez des verrues plantaires. 

En situation de contagion 

Mettez un mouchoir devant votre bouche, lorsque vous toussez ou que vous éternuez.

Si vous le pouvez, utilisez des mouchoirs en papier que vous jetterez dans une poubelle. Eventuellement, portez un masque qui couvre la bouche et le nez.

Respectez une période d’isolement pendant le pic de contagion.

Ne goûtez pas le plat de bébé si vous êtes enrhumé(e). 

Utilisez des préservatifs pour vous protéger des maladies sexuellement transmissibles.

Enfants : faites-les vacciner. 
Adultes : demandez à votre médecin traitant de vérifier si vos vaccins sont à jour. 
A partir de 65 ans : faites-vous vacciner contre la grippe chaque année. 
Les consignes d’hygiène sont valables pour tous.

 

129 Rue Roger Payet Rivière des Pluies 97438 Sainte Marie

129 Roger Payet ,
Rivière des Pluies, 97438 Sainte Marie, Réunion

Contacts

Téléphone : 02 62 53 54 58
Fax : 02 62 53 38 06

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Nouveau contenu dLes piqûres de méduse sont, en général, bénignes (sauf chez les sujets allergiques) mais, elles sont douloureuses.

Les réactions sont le plus souvent immédiates, sensation de brûlure, rougeurs, gonflement, vésicules.

Le corps des méduses n'est pas dangereux, ce sont leurs tentacules qui le sont. Dans filaments plus ou moins longs en fonction des espèces, se trouvent des formations très petites qui s'apparentent à des harpons creux. Lorsqu'un tentacule entre en contact avec quelque chose, le harpon-réservoir jaillit en quelques millièmes de seconde et se plante dans l'intrus. Les harpons vont injecter du venin et l'empêcher de ressortir. On comprend bien qui faut enlever les harpons, sans appuyer sur les réservoirs, pour ne pas envoyer une deuxième dose de venin.

A la Réunion nous avons plusieurs sortes de méduses, mais aussi des Physalies ou Galères Portugaises (qui sont pas des méduses, mais de sacrées galères) il y en a de plus en plus car leurs prédateurs, la tortue caouane, se raréfie. Ces physalies sont plus méchantes que les méduses, elles ont des tentacules de pêche, long parfois de dix à quinze mètres, garnis de cellules urticantes identiques à celles des méduses elles peuvent entrainer des douleurs, des difficultés respiratoires, des nausées, des douleurs abdominales, des malaises, voire une perte de connaissance, ce qui peut être très fâcheux quand la victime est loin du rivage.

Vous passez des vacances de rêve à barboter dans l'eau, sur la côte ouest de notre belle île à grand spectacle. Et c'est vous qui allez faire le spectacle. Alors que vous nagiez dans le lagon à l'eau bleu turquoise, vous avez eu l'impression de frôler quelque chose et vous ressentez une douleur brulante et soudaine sur la jambe gauche. Pas de doute, vous vous êtes fait piquer par une méduse !

Que devez vous faire maintenant :

Eviter les jurons, il y a des gosses sur la plage

Sortir calmement, mais rapidement, de l'eau, essayez de ne pas gratter la zone où vous vous êtes fait piquer. Il y a des risques qu'il y ait encore des tentacules attachés à votre peau et vous allez répandre encore plus de venin en les grattant ou en les touchant (et vous allez poiquer votre main).

Rincer abondamment à l'eau de mer et pas du tout à l'eau douce (la différence de pression osmotique injecterait le venin restant !)

Déposer du sable sans frotter. Laisser sécher, puis rincer à nouveau à l'eau de mer.

Il faut maintenant enlever les tentacules collées à votre peau, ne touchez pas avec votre main, si vous les voyez et que vous avez une pince à épiler sous la main c'est bien, sinon, une carte de crédit (la gold est bien, la carte vitale fera l'affaire) ou la lame d'un couteau, un carton rigide fera l'affaire. Procédez-le plus doucement possible en utilisant la carte de crédit avec un angle à 30 degrés.

Le venin est sensible à la chaleur, si vous avez de l'eau chaude salée sous la main (on ne sait jamais), vous pouvez l'utiliser pour rincer !

Informez les maitres nageurs de la présence de méduses. Ils se chargeront d'alerter les baigneurs

Si douleur un peu de paracétamol, consultez un médecin en cas de douleurs ou de grattelle persistantes il prescrira anti histaminique et crème apaisante.

Ce qu'il faut éviter :

Si une jolie dame se propose de faire pipi sur votre jambe, il faut lui dire non, on ne fait pas pipi sur une piqure de méduse !

Ne pas rincer à l'eau douce, ni au vinaigre

Ne pas essayer d'aspirer le venin avec la bouche, comme dans les films américains, vous auriez les lèvres en feu.

Quand appeler des secours

La plupart des piqures de méduse ne nécessitent pas l'intervention d'un médecin ou du SAMU.

Mais, dans certaines situations il ne faut pas attendre pour appeler de l'aide :

Si perte de connaissance

Si la piqure touche vos parties génitales (il ne faut pas se baigner tout nu "en ver"), le visage, si la surface touchée dépasse une surface supérieure à la moitié d'un bras, ou d'une jambe, ou une grande partie de votre torse.

Si la piqûre a provoqué une réaction allergique grave, des difficultés à respirer, des vertiges, un malaise ou des vomissements.e texte

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale