Cabinet de Pneumologie et Allergologie - Docteur Philippe SCHINKEWITCH-SORBIER

Pneumologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Mon bébé peut-il avoir de l'asthme ? - Cabinet de Pneumologie et Allergologie - Docteur Philippe SCHINKEWITCH-SORBIER - Docvadis

Mon bébé peut-il avoir de l'asthme ?

Un nourrisson qui présente des épisodes répétés de sifflements respiratoires peut avoir de l'asthme. Il est important de prendre en charge sa maladie même si, dans plus d’un cas sur deux, elle disparaîtra au fil des années.

Quels sont les signes de l’asthme du nourrisson ?

Les signes devant lesquels un asthme peut être suspecté chez un nourrisson sont les suivants :

des bronchiolites (bronchites asthmatiformes) récidivantes,

  • des sifflements respiratoires,

  • une toux quinteuse et sèche,

  • une gêne respiratoire se traduisant par une difficulté à vider l'air des poumons,

  • des bronchites récidivantes,

  • un encombrement bronchique.

Ils se manifestent aussi bien la nuit que le jour et sont parfois majorés quand votre enfant est agité, qu'il rit ou qu’il pleure.

Si vous observez plusieurs de ces signes chez votre bébé, consultez votre médecin.

Mon enfant doit-il passer des examens complémentaires ?

La définition de l’asthme chez le nourrisson est essentiellement clinique. Votre médecin peut prescrire une radiographie du thorax afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une autre maladie.

Est-ce un phénomène fréquent ?

L'asthme du nourrisson est fréquent et en augmentation depuis 20 ans. Les garçons sont légèrement plus souvent atteints que les filles. Environ 20 % des nourrissons ont un asthme.

Pourquoi mon enfant a-t-il de l’asthme ?

Il faut distinguer ce qui favorise l’apparition de la maladie asthmatique, d’une part, et les facteurs qui déclenchent des crises, d’autre part.

L’apparition de la maladie est liée à l’interaction entre une susceptibilité génétique (facteur héréditaire) et l’environnement. Ainsi, il a été montré que le tabac et des infections virales sont capables de modifier l’expression de certains gènes et de faire apparaitre un asthme chez un nourrisson.

Les facteurs qui peuvent déclencher des crises chez un nourrisson asthmatique sont :

  • une infection virale respiratoire (rhume, grippe…),

  • la fumée de tabac,

  • les allergènes respiratoires : pollens, acariens, moisissures, animaux domestiques, etc.

D’autres facteurs, comme la pollution atmosphérique, aggravent la maladie.

Quels sont les traitements de l'asthme du nourrisson ?

La crise d’asthme est traitée principalement par des médicaments dont l’inhalation dilate les bronches. Ce traitement de la crise peut être associé à la prise d’un médicament à avaler (corticothérapie).

Votre médecin peut aussi prescrire un traitement de fond en cas de crises fréquentes ou graves. Ce sont généralement des corticoïdes inhalés, pendant une cure de plusieurs mois.

L’administration de ces traitements au nourrisson nécessite l’utilisation de dispositifs adaptés :

  • soit une chambre d'inhalation munie d’un masque,

  • soit un nébuliseur, appareillage qui permet de diffuser le médicament sous forme de fines particules de liquide.

Dans certains cas, une kinésithérapie respiratoire désencombre les bronches de votre enfant en évacuant ses sécrétions trop importantes et visqueuses.

Quand doit-on consulter en urgence ?

Une crise d’asthme peut être une urgence médicale.

Composez le 15 pour joindre le Samu, si :

  • votre enfant montre des signes de fatigue et que sa respiration est irrégulière,

  • votre enfant présente des difficultés à parler,

  • le pourtour de ses lèvres devient bleu,

  • votre enfant exprime des signes de malaise.

Comment prévenir les récidives ?

Vous pouvez supprimer ou diminuer l’impact de certains facteurs déclenchants de la crise d’asthme.

  • Ne fumez surtout pas en présence de votre enfant, ni dans les lieux où il vit, même en son absence.

  • Si votre enfant est allergique aux acariens ou aux moisissures, renseignez-vous auprès de votre médecin sur les mesures à prendre pour prévenir leur développement.

  • Evitez également d’exposer votre enfant aux polluants. Suivez les conseils de votre médecin pour réduire la pollution à l’intérieur de votre logement et n’utilisez pas d’huiles essentielles qui irritent les voies respiratoires.

Il est plus difficile de préserver votre enfant des infections virales. Vous pouvez néanmoins essayer de les prévenir, notamment en évitant qu’il ne soit en contact avec des personnes malades.

Ces mesures ayant un effet limité, il est essentiel de bien suivre le traitement prescrit par votre médecin.

Mon enfant sera-t-il asthmatique plus tard ?

Les crises disparaissent chez les trois quarts des enfants après l’âge de 6 ans. Le risque de persistance de l’asthme sera plus important si votre enfant souffre d’allergies respiratoires.

Un nourrisson peut avoir de l'asthme. Le diagnostic passe par un bilan médical afin d'éliminer d'autres maladies. Les traitements sont souvent efficaces et bien tolérés.

Cabinet de Pneumologie et Allergologie

14 D Allée Carl ,
67120 Molsheim, France

Contacts

  • Fixe : 03 88 38 55 10
  • Fax : 03 88 38 12 98
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Nouvel Hôpital Civil / Centre d'Endoscopie et de Chirurgie Ambulatoire


Centre d'Endoscopie et de Chirurgie Ambulatoire (CECA), Porte de l'Hopital ,
67091 Strasbourg, France

Contacts

  • Fixe : 03 69 55 07 27
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Mon enfant ronfle : fait-il de l'apnée du sommeil ?

    L’apnée obstructive du sommeil de l’enfant concernerait 2 à 5 % des enfants entre 2 et 6 ans, garçons comme filles. La moitié des enfants amenés en consultation pour ronflement souffre d’apnée du sommeil.

    Lire la suite
  • Le point sur les apnées du sommeil

    Arrêts répétés de la respiration au cours du sommeil, les apnées du sommeil peuvent avoir des conséquences majeures sur la santé. Leur sévérité dépend de leur nombre et de leur durée.

    Lire la suite
  • Allergies : ce que je dois savoir

    L’allergie est une réaction inadaptée de l’organisme en présence d’une substance déterminée. L’allergie peut être respiratoire, alimentaire ou de contact.

    Lire la suite
  • BPCO : je comprends ma maladie

    La BPCO est une maladie chronique d'origine respiratoire principalement due au tabagisme. Elle s’installe lentement, de manière insidieuse et silencieuse. Tousser et cracher au réveil n’est pas normal. Il est important de faire mesurer son souffle pour dépister et prendre en charge cette maladie précocement.

    Lire la suite
  • J’évalue mon risque d’avoir des apnées du sommeil

    Les apnées du sommeil correspondent à des pauses respiratoires durant votre sommeil nocturne. Elles altèrent la qualité de vie et sont souvent associées à certaines maladies cardiovasculaires comme l’hypertension, les attaques cérébrales (AVC), la fibrillation auriculaire, et aggravent les maladies des artères du cœur. Elles sont plus fréquentes chez les patients hypertendus, diabétiques et en surpoids. Des tests simples vous permettent de savoir si vous êtes concernés.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale