Cabinet Medical Dausque
Mon bébé régurgite beaucoup - Cabinet Medical Dausque - Docvadis

Mon bébé régurgite beaucoup

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est généralement bénin, mais il est souvent une source d’inquiétude pour les parents.

Qu’est-ce que le reflux gastro-œsophagien (RGO) ?

Le RGO est provoqué par une relaxation transitoire du sphincter inférieur de l’œsophage (SIO). Ce mécanisme, qui permet de retenir le contenu gastrique ou d’évacuer l’air lorsqu’il s’agit d’une éructation, entraîne une évacuation des liquides et des acides de l’estomac.

Comment cela se manifeste-t-il ?

Ce sont habituellement des rejets ou des vomissements peu abondants, sans effort, survenant à la fin du repas. Ils sont spontanés ou déclenchés par un simple mouvement (au moment où vous prenez l’enfant dans vos bras).
Il ne faut pas confondre les reflux et les petits rejets qui accompagnent parfois les rots après le repas.

Est-ce grave ?

On considère le RGO comme banal avant 2 mois, car le sphincter inférieur de l’œsophage n’est pas mature. Dans la majorité des cas, les régurgitations, peu abondantes, disparaissent spontanément vers 18 mois-2 ans avec la maturation du système anti-reflux.

Comment puis-je soulager mon enfant ?

Vous pouvez avoir recours aux laits épaissis, laits « confort » ou « AR », ou aux épaississants ajoutés dans le biberon.

Evitez les jus de fruits et les boissons chocolatées.
Maintenez-le en position semi-assise pendant son repas et assurez-vous qu’il éructe (rot) régulièrement pendant et après la tétée.

Ne le couchez pas tout de suite après son repas.
Quand vous le couchez, installez-le en position surélevée à 30-40°.
Ne lui mettez pas de vêtements trop serrés sur son ventre.
Fractionnez ses repas, si possible.
Evitez la fumée de tabac dans la pièce où il prend ses repas et, plus généralement, évitez toute consommation de tabac dans son environnement.

Quelles sont les complications possibles ?

La complication la plus gênante du RGO du nourrisson est une inflammation de l’œsophage (œsophagite). Elle est la conséquence d’une irritation de l’œsophage par les liquides gastriques acides.
Cette inflammation peut entraîner des vomissements importants avec des filets de sang, un refus de prendre le biberon, une douleur quise manifeste par des pleurs à chaque repas.

Si le RGO persiste, comment mon bébé sera-t-il soigné ?

La plupart du temps, le RGO du nourrisson s’arrête spontanément au moment de la maturité du tube digestif et de l’œsophage. Il s’améliore avec l’activité physique et un changement de position (lorsqu’il commence à marcher). Mais, pour éviter les complications et soulager votre enfant, votre médecin pourra proposer un traitement médicamenteux. Ce dernier est généralement suivi jusqu’à l’âge de la marche.
Plus rarement, le médecin aura recours à des examens en milieu hospitalier.

N’hésitez pas à consulter votre médecin qui vous aidera à adapter son alimentation et vous donnera des conseils afin d’améliorer la situation. Si le RGO est fréquent et habituel chez le nourrisson, soyez vigilante à sa courbe de poids qui doit être régulière.

Cabinet médical des Drs Dausque

28 bd Aristide Briand ,
91600 Savigny Sur Orge, France

Contacts

  • Fixe : 0169211348
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je choisis mieux mes aliments pour lutter contre mon excès de cholestérol

    Apprenez à consommer peu d'aliments augmentant le mauvais cholestérol et favorisez les aliments qui augmentent le bon cholestérol. Limitez fromages, produits laitiers au lait entier, beurre, crème fraîche, viande rouge, abats, œufs, charcuterie et viennoiseries. Privilégiez légumes, fruits et céréales complètes (les fibres qu'ils contiennet favorisent la digestion et l'élimination des graisses), ainsi que les poissons gras.

    Lire la suite
  • Comment je dois m'alimenter pour contrôler mon diabète

    Votre alimentation doit vous permettre d’éviter de prendre du poids et d’atteindre un taux de sucre normal dans le sang. Il ne s’agit pas de tout changer d’un coup, mais d’intégrer progressivement des modifications. Quelques règles simples vous permettront d’y arriver facilement, sans renoncer au plaisir.

    Lire la suite
  • Un test pour évaluer mes habitudes alimentaires

    Pour assurer un bon équilibre alimentaire, il faut associer un apport calorique, en quantité adaptée à votre âge et à votre activité, et un comportement alimentaire harmonieux, qui allie plaisir et équilibre. Evaluez vos habitudes alimentaires en faisant ce test et selon vos résultats parlez-en avec votre médecin.

    Lire la suite
  • Je garde une alimentation équilibrée au delà de 60 ans

    Les besoins nutritionnels d'une personne à partir de 55 ou 60 ans ne sont pas moins importants que ceux d'un adulte plus jeune. Une alimentation moins bien équilibrée ou une baisse des apports nutritionnels ont un impact négatif sur le vieillissement, l'état de santé général et l'espérance de vie.

    Lire la suite
  • Je mets en pratique les bases d'une bonne alimentation

    Une alimentation adaptée à vos besoins et une activité physique quotidienne vous aideront à vous protéger contre certaines maladies.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale