CABINET MEDICAL "LES SOLDANELLES"
J’ai un ulcère gastroduodénal : rechercher la bactérie Helicobacter pylori - CABINET MEDICAL

J’ai un ulcère gastroduodénal : rechercher la bactérie Helicobacter pylori

Helicobacter pylori est une bactérie très répandue, responsable de plusieurs maladies gastriques. Il est nécessaire de déterminer si elle est présente dans votre organisme. Plusieurs méthodes existent pour faire ce diagnostic.

Où se trouve Helicobacter pylori ?

Helicobacter pylori est une bactérie qui ne vit que dans l'estomac humain. Elle se transmet entre êtres humains, le plus souvent par voie orale, par contact direct avec la salive ou par le biais de vomissements et de régurgitations. En général, on attrape la bactérie dans l'enfance, et elle se développe tout au long de la vie, en l'absence de traitement pour la faire disparaître.

Où recherche-t-on la présence d'Helicobacter pylori ?

Différents types de prélèvements peuvent être faits pour parvenir au diagnostic. Ils peuvent être faits dans votre estomac, votre sang, vos selles et dans l'air que vous expirez Chaque technique présente des avantages et des inconvénients.

 

1. La recherche d'Helicobacter pylori dans l'estomac

 

Que cherche-t-on ?
L'estomac constitue l'habitat d'Helicobacter pylori. On y recherche donc directement la bactérie.

Comment s'effectue la recherche ?
La recherche s'effectue grâce à une fibroscopie gastrique réalisée par votre gastro-entérologue : un appareil souple appelé fibroscope ou encore endoscope, est introduit par votre bouche ou plus rarement par votre nez, ce qui permet de prélever des fragments de votre tissu gastro-intestinal c'est à dire de faire une biopsie. Ils sont ensuite transmis à un laboratoire d'analyse.

Comment le laboratoire confirme-t-il la présence d'Helicobacter pylori ?
Le laboratoire dispose de plusieurs méthodes pour confirmer la présence de la bactérie à partir de votre tissu gastro-intestinal :

  • l'examen anatomopathologique repose sur l'utilisation de colorations pour identifier la bactérie au microscope. C'est l'examen le plus fréquemment utilisé mais il peut exister des difficultés d'interprétation après un traitement anti-sécrétoire ou antibiotique.

  • l'examen sur culture permet de mettreen évidence la bactérie sur un support favorable à son développement ; difficile à mettre en œuvre, cette technique implique un temps de réponse plus long et n'est donc pas utilisée en première intention.

  • l'examen moléculaire permet de détecter la bactérie de manière très fiable ; elle est cependant réservée à certains centres spécialisés.

Quelles sont les caractéristiques de la fibroscopie ?
La fibroscopie implique d'être à jeun, sauf avis contraire de votre médecin. Il faut également s'abstenir de fumer. L'examen dure 5 à 15 minutes et peut nécessiter une anesthésie.

 

2. La recherche d'Helicobacter pylori dans le sang

 

Que cherche-t-on ?
Avec cette technique, on ne recherche pas la bactérie elle-même, mais les anticorps sécrétés par votre organisme pour se défendre.

Comment s'effectue la recherche ?
La recherche s'effectue grâce à une prise de sang effectuée sur prescription médicale.

Quelles sont les caractéristiques de cette méthode ?
Cette méthode est peu coûteuse et donne des résultats variables ; elle ne nécessite pas de précaution particulière. Toutefois, la présence d'anticorps ne signifie pas que la bactérie est présente dans votre organisme : il peut s'agir d'une infection déjà traitée et guérie, car les anticorps peuvent persister longtemps après sa disparition.

 

3. La recherche d'Helicobacter pylori dans les selles

 

Que cherche-t-on ?
Cette technique repose sur la mise en évidence d'antigènes d'Helicobacter pylori dans les selles. Les antigènes sont des fragments de cellules qui témoignent de la présence de corps étrangers dans l'organisme.

Comment s'effectue la recherche ?
La recherche s'effectue à partir d'un prélèvement de selles.

Quelles sont les caractéristiques de cette méthode ?
Le test est moins efficace si vous prenez un traitement par antibiotiques ou par inhibiteur de la pompe à protons qui bloquent la sécrétion acide. Aucune précaution particulière n'est à prendre lors du prélèvement de selles, mais la conservation des échantillons à très basse température (-20°C) est nécessaire dès le prélèvement jusqu'à l'examen. Ce test est très peu utilisé en pratique courante.

 

4. La recherche d'Helicobacter pylori dans l'air expiré

 

Que cherche-t-on ?
On cherche dans l'air que vous expirez la trace de l'activité de la bactérie et non la bactérie elle-même.

Comment s'effectue la recherche ?
Au laboratoire d'analyse, après avoir soufflé dans un tube, vous buvez un verre de jus d'orange contenant une solution au carbone non radioactif. Vous soufflez à nouveau dans un tube 30 minutes après avoir bu.

Quelles sont les caractéristiques de cette méthode ?
Ce test respiratoire est facile à réaliser. Il nécessite d'interrompre les traitements par antibiotique et inhibiteur de la pompe à protons plusieurs semaines auparavant. Par ailleurs, le test se fait à jeun et sans avoir fumé au cours des heures qui précèdent. C'est le test le plus utilisé pour vérifier l'éradication de la bactérie après traitement.

Et mes résultats ?

Les résultats de l'examen vous seront communiqués ainsi qu'à votre médecin, qui pourra ainsi déterminer la suitede votre traitement.

Rangez bien vos résultats, classez-les et n'oubliez pas de les apporter lors d'une prochaine consultation.

CABINET MEDICAL

570 route de saint jeoire,
74470 BELLEVAUX, France

Contacts

  • Fixe : 04 50 73 71 83
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • J'ai mal au dos de façon chronique

    Le plus souvent, un mal de dos évolue favorablement en moins de 2 mois. Parfois, il persiste plus de trois mois, ou réapparaît souvent : il devient alors chronique. Une prise en charge adaptée est nécessaire pour améliorer cette situation.

    Lire la suite
  • Mon enfant a des molluscum

    Le molluscum contagiosum est une lésion virale de quelques millimètres de diamètre, qui se développe sur l’ensemble du corps, surtout chez le jeune enfant. Le plus souvent bénigne, cette lésion doit être traitée pour éviter qu’elle ne s’étende.

    Lire la suite
  • Mon enfant souffre de strabisme : que faire ?

    Le strabisme touche 5 % des enfants. Il est important de le traiter le plus tôt possible pour éviter la mauvaise vision d’un œil (amblyopie unilatérale).

    Lire la suite
  • Je souffre d'une sciatique

    La sciatique est une douleur fréquente, parfois handicapante. Elle est le plus souvent liée à l’irritation d’un nerf (racine nerveuse).

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale