CABINET MEDICAL "LES SOLDANELLES"

Comment s'arreter de fumer?

L’organisme du fumeur est habitué à un certain taux de nicotine...

  Les substituts nicotiniques


• L’organisme du fumeur est habitué à un certain taux de nicotine et lors de l’arrêt du tabac il faut diminuer
progressivement ce taux de nicotine pour ne pas subir les « effets de manque » qui apparaissent obligatoirement si on cesse brutalement de fumer : agressivité, comportement boulimique, troubles du sommeil…


• Pour diminuer progressivement le taux de nicotine, on a recours à des substituts nicotiniques :
- les patchs ou dispositifs transdermiques qui existent en trois tailles : 30 cm2, 20 cm2 et 10 cm2 selon la quantitéde nicotine délivrée. Ils doivent être appliqués sur une zone de peau sèche et saine en dehors des zones pileuses. Le patch et la zone d’application doivent être changés tous les jours.
- les gommes et les tablettes pour les faibles niveaux dedépendance.


• Pour choisir la taille du patch à utiliser, il faut évaluerson degré de dépendance :
- Avec un score de 7 à 11, on commence par des patches de 30 cm2, avec un score inférieur à 7 par des patches de20 cm2 voire 10.
- Après 4 semaines, on peut passer à un patch de taille inférieure.
- Il faut s’abstenir de fumer simultanément.
- On peut arrêter les patches quand le besoin de fumer ne se fait plus sentir et qu’on n’éprouve plus aucun manque(cela peut prendre six mois !).
- Les patches peuvent être responsables de nausées, de maux de tête, de troubles du sommeil. Il faut alors
enlever le patch la nuit.
- Le patch peut être contre-indiqué en cas de maladie cardiaque, vascu laire ou endocrinienne.

 


Les autres méthodes:


• Il existe un médicament délivré sur ordonnance qui peut aider à diminuer l’envie de fumer.


• L’acupuncture ne semble guère efficace.


• Certaines méthodes de thérapies comportementales peuvent être utiles.


Quelques conseils:


• S’arrêter de fumer seul est possible, mais le succès est plus fréquent si l’on requiert l’aide de son médecin
traitant ou si l’on se rend dans une consultation d’aide à l’arrêt du tabac (il y en a un peu plus de 320 en
France).

 

• Il peut être utile de compenser la perte du plaisir de la cigarette par une activité de loisir (sport, activités
culturelles…), de pratiquer des exercices de relaxation, d’éviter les contacts avec les fumeurs, de trouver un
objet pour s’occuper les mains (balle de stress), se débarrasser de la panoplie du fumeur, briquet, cendrier…
Il faut à tout prix éviter la compensation alimentaire (pas de grignotage !) même si l’appétit est exacerbé
pendant les deux à quatre premières semaines de sevrage. L’arrêt de la consommation de tabac diminue en 5 à 10 ans les risques de la plupart des maladies liées au tabac (maladies cardiovasculaires, cancer du poumon, cancer du larynx, insuffisance respiratoire et bronchite chronique.

 

Un certain nombre de méthodes existent pour aider à l’arrêt du tabac.Y recourir augmente les chances de succès

Test:


-Combien de cigarettes plus de de moins de fumez-vous par jour ? 25 16 à 25 15
-Taux de nicotine de vos cigarettes (en mg) > 1,5 0,8 à 1,5 < 0,8
-Inhalez-vous la fumée ? toujours parfois jamais
-Quand fumez-vous le plus ? le matin l’aprèsmidi
-Combien de temps après le réveil fumez-vous votre première cigarette ? < 30 mn > 30 mn
-Quelle cigarette vous paraît-elle la plus la une indispensable ? première autre
-Trouvez-vous difficile de ne pas fumer dans les endroits publics ? oui non
-Fumez-vous même si une maladie vous oblige à garder le lit ? oui non

 

Score:

0- 4 points : peu ou pas de dépendance ;
5-6 points : dépendance moyenne ;
7-8 points : dépendance forte ;
9-11 points : dépendance très forte

CABINET MEDICAL

570 route de saint jeoire,
74470 BELLEVAUX, France

Contacts

  • Fixe : 04 50 73 71 83
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je consomme de l’héroïne : que devrais-je savoir ?

    L’héroïne, appelée parfois héro, came, rabla ou blanche, se présente sous forme de poudre. Qu’elle soit injectée, sniffée ou inhalée, sa consommation implique des risques importants d’overdose et de dépendance physique et psychique.

    Lire la suite
  • Le point sur ma consommation d'alcool

    Les problèmes d’alcool concernent habituellement des personnes qui ont une grande tolérance et qui ne sont pas souvent ivres. Tant qu’on ne souffre pas de l’alcool, on n’a pas conscience de prendre des risques.

    Lire la suite
  • Je prends des poppers : que devrais-je savoir ?

    Vendu dans des petites bouteilles en verre, le poppers est la substance la plus couramment expérimentée dans la population adulte après l’alcool, le tabac et le cannabis. Consommé dans un cadre festif ou pour agrémenter sa sexualité, il peut avoir des répercussions négatives tant sur la santé que sur les performances sexuelles.

    Lire la suite
  • Drogue, toxicomanie : je me fais aider

    Depuis plus de dix ans, l’association FIRST (loi 1901), représentée par ses membres, professionnels et spécialistes du domaine de la toxicomanie et du SIDA, est engagée dans la promotion, la mise en place et le soutien de politiques innovantes concourant à la réduction des risques en matière de toxicomanie au niveau national et international.

    Lire la suite
  • Quelle méthode pour arrêter de fumer ?

    Arrêter de fumer demande de la motivation et une méthode adaptée. Substituts nicotiniques, consultation anti-tabac, prescriptions médicales, cigarette électronique, méthodes alternatives. Tour d’horizon de l’arsenal anti-tabac.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale