Docteur Bernard Villaret

Médecine Générale
Conventionnement : Exercice hospitalier
Je suis facilement essoufflé, je comprends les causes. - Docteur Bernard Villaret - Docvadis

Je suis facilement essoufflé, je comprends les causes.

Tout essoufflement anormal ou inhabituel doit amener à consulter un médecin, afin d’évaluer son importance et identifier ainsi sa cause.

Je me sens essoufflé(e), pourquoi ?

L’essoufflement est une sensation de manque d’air. Il peut, au début, se manifester uniquement lors d’efforts intenses, puis pour des efforts modestes, voire au repos.

Je suis facilement essoufflé(e), à quoi cela pourrait-il être dû ?

Votre essoufflement peut avoir de nombreuses causes, et votre médecin orientera son diagnostic en fonction de votre histoire médicale.
Si vous êtes fumeur(se) depuis de nombreuses années, il pourrait être dû à une affection pulmonaire, comme la bronchite chronique.
D’autres maladies respiratoires, comme l’asthme, sont de fréquentes causes d’essoufflement.
Il peut provenir d’une maladie du cœur, comme l’insuffisance cardiaque, situation au cours de laquelle le cœur ne parvient plus à assurer ses fonctions de pompe.
L’essoufflement peut, aussi, avoir d’autres causes communes, comme l’anémie. Lorsque l’alimentation des organes en oxygène est insuffisante, l’essoufflement est fréquent.

Que dois-je faire ?

Vous devez consulter votre médecin et signaler ce symptôme. La cigarette ne fait qu’aggraver votre essoufflement. Le tabac est donc déconseillé.
Si vous êtes en surpoids, essayez de perdre quelques kilos et faites régulièrement de l’exercice.

Quels examens mon médecin va-t-il me proposer ?

Après vous avoir examiné(e), en prêtant particulièrement attention à votre cœur et à vos poumons, votre médecin effectuera certains examens complémentaires, comme une prise de sang à la recherche d’une anémie, une radiographie du thorax, un électrocardiogramme… Votre médecin vous orientera peut-être vers un spécialiste pour effectuer d’autres examens, comme des mesures du souffle (épreuves fonctionnelles respiratoires), une échographie du cœur ou un scanner des poumons.
Dans certains cas, votre médecin souhaitera mesurer votre capacité à l’effort par des examens simples, comme le test de marche de 6 minutes ou des tests plus spécialisés comme un test d’effort sur vélo ou tapis roulant, qui permettent de mesurer votre résistance à l’effort et la capacité de votre cœur et de vos poumons.

En cas d’essoufflement, vous devez consulter votre médecin et signaler ce symptôme.

Cabinet médical

rue de la Menoge ,
74420 Boege, France

Contacts

  • Fixe : 04 50 39 13 37
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Je suis enceinte et j'ai de l'hypertension artérielle

    Une femme sur dix souffre d’hypertension artérielle pendant sa grossesse. Surveiller sa pression durant la grossesse est important. Pourquoi ?

    Lire la suite
  • Hépatite C et grossesse : que devons-nous savoir ?

    Dans un couple, lorsque l’un des deux partenaires est suivi pour une hépatite C, le projet parental doit être programmé et discuté avec le personnel médical pour éviter tout risque de complication. Le dépistage de l’hépatite C a été récemment recommandé de façon systématique chez toutes les femmes en début de grossesse.

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale