Docteur Bernard Villaret

Médecine Générale
Conventionnement : Exercice hospitalier
7 conseils pour aider votre fille à parler de ses premières règles - Docteur Bernard Villaret - Docvadis

7 conseils pour aider votre fille à parler de ses premières règles

Les premières règles sont une étape importante dans la vie d’une jeune fille et elles peuvent s’accompagner de nombreuses questions. Pour aider votre fille à s’y préparer, parlez-en à l’avance avec elle pour qu’elle comprenne que ce phénomène naturel n’est ni honteux, ni tabou. Proposez-lui de noter ses questions elle-même dans le document à imprimer qui est en bas du document. C’est « Son journal de jeune fille ». Elle pourra plus facilement poser ses questions à son médecin, gynécologue et à vous.

Aborder le sujet simplement avec votre fille avant ses premières règles afin qu’elle soit préparée le jour J et rassurée quelle que soit la situation dans laquelle elle se trouvera lorsque cela arrivera.

Si elle ne souhaite pas en parler, n’insistez pas. Mettez-la à l’aise en lui disant que toutes les femmes ont leurs règles et que cela n’a rien de honteux ou de sale. Faites lui savoir que vous serez là pour en parler lorsqu’elle le souhaitera.

En moyenne les premières règles apparaissent deux ans après les premiers signes de la puberté (poils, seins, acné…), vers 13 ans, mais chaque femme est unique et il ne faut pas s’affoler si les règles arrivent à 10 ans ou sont encore absentes à 15 ans.

Les premières règles peuvent être plus ou moins douloureuses. Si c’est le cas, donnez-lui des astuces  pour soulager son ventre (bains chauds, bouillotte…). Consultez un médecin si elle le souhaite ou si les douleurs sont très intenses. Il pourra lui prescrire un antispasmodique ou un anti-inflammatoire qui la soulageront. Ne lui donnez pas d’aspirine, car elle fluidifie le sang.

Expliquez-lui quelles protections elle peut utiliser et comment les utiliser : tampons ou serviettes, tailles, formes... Qu'elle peut utiliser des tampons de petite taille dès ses premières règles mais que cela demande une certaine dextérité. Dites-lui que ce n’est pas grave de ne pas y arriver du premier coup et que les gestes deviennent plus fluides avec la pratique. Il existe aussi une nouvelle alternative aux tampons et aux serviettes, la coupe menstruelle, la "cup", qui demande un apprentissage.

Expliquez-lui qu’il est important de changer ses protections régulièrement, de bien se laver les mains avant et après l’avoir fait, et de respecter une bonne hygiène intime.

Vous pouvez lui préparer un kit pour ses premières règles à avoir toujours avec elle, contenant les protections essentielles dont elle pourrait avoir besoin si cela survient hors de la maison.

Cabinet médical

rue de la Menoge ,
74420 Boege, France

Contacts

  • Fixe : 04 50 39 13 37
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J'envisage une IVG, interruption volontaire de grossesse

    L’interruption volontaire de grossesse (IVG) est autorisée jusqu’à 12 semaines de grossesse (soit 14 semaines après le début des dernières règles). Les mineures ont accès à l’IVG dans le respect de certaines règles.

    Lire la suite
  • Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles

    Ces maladies sont toujours d’actualité avec une nette recrudescence chez les personnes infectées par le VIH en raison des comportements à risque. L’immunodépression des patients les rend plus vulnérables, les IST (infections sexuellement transmissibles) sont plus sévères. Le meilleur moyen de s’en protéger passe par la prévention.

    Lire la suite
  • J’envisage une IVG, que dois-je faire : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement le parcours à effectuer si vous envisagez une IVG. Depuis 2001, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est autorisée jusqu’à 12 semaines de grossesse (soit 14 semaines après le début des dernières règles). Les mineures ont également accès à l’IVG dans le respect de certaines règles. Prenez connaissance de vos droits, des démarches et des délais à respecter. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • AMP : une fécondation in vitro nous est proposée

    Près de 25 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite
  • Etant à risque, je comprends le dépistage et la surveillance de lésions liées au virus HPV

    Les infections virales à papillomavirus humain, peuvent être à l’origine de lésions précancéreuses au niveau du canal anal chez les patients porteurs du VIH. Le risque est ensuite relativement élevé de déclencher un cancer. Le dépistage de ces lésions joue un rôle capital pour prévenir l’apparition d’une tumeur dans cette zone. Un suivi médical proctologique régulier est donc indispensable.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale