Le site du Docteur Bernard DELTOMBE

Gastro-entérologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Dépendance aux opiacées : que peut m'apporter un traitement de substitution ? - Le site du Docteur Bernard DELTOMBE - Docvadis

Dépendance aux opiacées : que peut m'apporter un traitement de substitution ?

Les traitements de substitution consistent à remplacer la consommation de drogues par la prise orale de médicaments présentant des effets similaires. Ils réduisent les risques liés à l’usage de drogues, ils évitent les symptômes de manque et ils permettent au toxicomane de se stabiliser et de se faire soigner.

A quoi les produits de substitution servent-ils ?

Les produits dits de substitution sont des médicaments qui s’adressent à des usagers de drogues désireux de réduire, voire d’arrêter leur consommation.Ces traitements améliorent l’état de santé et permettent de réduire l’utilisation de produits illicites, de diminuer les injections et les risques liés à cette pratique (sida, hépatites B et C, surdosages, etc.) et d’améliorer le suivi et l’efficacité des traitements éventuels (VIH et hépatites).

Pour quel type de drogue sont-ils indiqués ?

Ces médicaments sont destinés aux dépendants aux opiacés (héroïne, morphine, opium). Il n’existe pas de produits de substitution pour la cocaïne ou le cannabis.

A qui m’adresser pour avoir un traitement de substitution ?

Vous pouvez vous adresser en toute confiance à votre médecin traitant. Il vous donnera les coordonnées d’un confrère exerçant dans un centre spécialisé appelé CSAPA (Centre de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie), ou encore dans un service hospitalier spécialisé. Pour information, les CSST (Centre de soins spécialisés aux toxicomanes) ont été remplacés par les CSAPA .Seuls les médecins exerçant dans ces centres ont la possibilité d’initier ce type de traitement la première fois. Ensuite, votre médecin traitant habituel pourra prendre le relais de la prescription.

Puis-je trouver ce médicament dans ma pharmacie habituelle ?

Lorsque vous rencontrerez le médecin qui va rédiger votre première ordonnance, vous pourrez soit lui indiquer une pharmacie de votre choix, soit lui demander les coordonnées d’une pharmacie où vous pourrez retirer votre traitement. Il est conseillé de s’adresser toujours au même pharmacien.

J’ai une hépatite, est-ce que je peux prendre ces médicaments ?

Oui. Ils vont vous permettre de réduire votre usage de produits stupéfiants, mais aussi de limiter votre risque de contracter un autre type de virus que celui que vous avez déjà par la diminution des pratiques à risque.D’autre part, le recours à la substitution augmentera l’efficacité des traitements contre l’hépatite.

Les deux traitements, substitution et hépatite, peuvent très bien être pris ensemble sans diminuer leur efficacité.

Un traitement de substitution consiste à vous accompagner dans votre recherche de désintoxication avec des produits qui présentent moins de dangers.Ce traitement bien suivi peut également favoriser une bonne observance du traitement des hépatites ou du VIH.

Hôpital de RIOM


Service d'Endoscopie, 1 Boulevard Etienne CLEMENTEL ,
BP 167,
63204 RIOM Cedex, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique des Chandiots

36 Rue des Chandiots ,
63100 CLERMONT-FERRAND, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique de La Plaine

123 Boulevard Etienne CLEMENTEL ,
63100 CLERMONT-FERRAND, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Cabinet médical Résidence le Senéchal

31 RUE AMIRAL GOURBEYRE ,
RESIDENCE LE SENECHAL,
63200 RIOM, France

Contacts

  • Fixe : 04 73 38 13 80
  • Fax : 04 73 38 91 15
  • Fixe : 04 73 38 13 80
  • Fax : 04 73 38 91 15
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je suis consommateur de drogues : où trouver du matériel stérile ?

    Si vous êtes consommateur de drogues, vous pouvez réduire vos risques de contamination par les virus VIH, VHC et VHB et les risques d’infection en utilisant du matériel stérile mis à votre disposition par des structures spécialisées, des associations, des automates ou certaines pharmacies.

    Lire la suite
  • Je consomme des amphétamines : que devrais-je savoir ?

    Les amphétamines appelées aussi speed, amphèt, cristal, ice, yaba ou encore meth sont des produits de synthèse vendus sous forme de poudre, de capsules ou de comprimés. Leur consommation induit des risques et peut conduire à une dépendance.

    Lire la suite
  • Je consomme de l’ecstasy : que devrais-je savoir ?

    L’ecstasy appelé parfois E, X, EX, XTC, XO, XL, Adam ou encore drogue de l’amour, se présente le plus souvent en comprimés ornés d’un motif, de couleurs et de formes variées. Plus rarement, il est vendu sous forme de poudre. Les risques liés à sa consommation sont importants et dépendent de la dose, de la composition du produit et de la vulnérabilité du consommateur.

    Lire la suite
  • Je consomme du cannabis : que devrais-je savoir ?

    Le cannabis, appelé marijuana, ganja, beuh, haschisch, h, shit, teuchi, chocolate, etc., est la plupart du temps fumé. Il est parfois introduit dans un gâteau (space cake) ou pris en infusion. Que votre consommation soit épisodique ou régulière, consommer du cannabis est risqué.

    Lire la suite
  • Je connais les risques associés à la méphédrone

    La méphédrone, appelée également meph, miaou miaou, meow meow, subcoca, M-Cat, etc., est une substance de synthèse mimant les effets de la cocaïne, de l’ecstasy ou des amphétamines. La dépendance à la méphédrone pourrait être très rapide et sa toxicité parfois fatale.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale