Le site du Docteur Bernard RIOU

Ophtalmologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Quiz : que savez-vous sur le zona ? - Le site du Docteur Bernard RIOU - Docvadis

Quiz : que savez-vous sur le zona ?

Votre médecin vous a dit que vous aviez un zona. Savez-vous à quoi est dû cette maladie, quels en sont les symptômes, comment elle évolue et en quoi consiste sa prise en charge ? Testez vos connaissances en répondant à ce Quiz.

 

Quiz : que savez-vous sur le zona ?

 

Question 1 : 

Le zona est une maladie

1ère réponse :VRAI

Le zona est une maladie infectieuse due au virus de la varicelle. Il peut concerner toutes les personnes ayant eu une varicelle par le passé. Le virus de la varicelle reste à l’état latent dans les ganglions des nerfs sensitifs du rachis et du crâne. Ce virus peut se réactiver au niveau d’un ou de plus rarement plusieurs de ces nerfs sensitifs et provoquer un zona localisé au dos, aux côtes, à l’abdomen, à l’œil ou au visage...

2ème réponse :VRAI

Après plusieurs années de latence, à l’occasion d’une baisse des défenses immunitaires (vieillissement, cancer, VIH) ou d’une grande fatigue, d’un stress ou d’un traumatisme physique ou psychique, le virus de la varicelle peut se réactiver et être responsable d’un zona.

3ème réponse :FAUX

Le zona est trois fois moins contagieux que la varicelle. À sa phase aigue au moment de l’éruption cutanée, une personne atteinte de zona peut transmettre la varicelle à une personne qui n’a jamais été en contact avec ce virus. Il faut éviter le contact avec les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées qui n’ont jamais eu la varicelle. En revanche, une personne atteinte de zona ne peut transmettre un zona.

4ème réponse :FAUX

Dans la majorité des cas, le zona ne se manifeste qu’une fois dans la vie ; une récidive existe dans environ 4% des cas. Le risque de récidive est plus important chez les personnes immunodéprimées.

5ème réponse :FAUX

Le zona est souvent douloureux et relève d’un traitement antalgique (paracétamol, aspirine, parfois dérivés morphiniques). Une crème antibiotique peut être utile plus éviter la surinfection des lésions cutanées. Des compresses d’eau fraîche diminuent la sensation de brûlure. Si le diagnostic est fait rapidement (au tout début de l’éruption), un traitement antiviral sera le plus souvent prescrit. Dans tous les cas, le repos est nécessaire pour favoriser la guérison et réduire le risque de complications.

Question 2 : 

Le zona est responsable

1ère réponse :FAUX

Le zona se manifeste par une éruption cutanée bien circonscrite. De petites vésicules au centre de petites taches rouges apparaissent sur le territoire de peau innervé par un nerf, le plus souvent sur le thorax, le long des côtes. Un seul côté est touché. Parfois l’éruption se localise autour d’un œil (zona ophtalmique) ; plus rarement elle concerne le cuir chevelu ou la face.

2ème réponse :VRAI

Le zona évolue en plusieurs phases. La première se manifeste par des démangeaisons, des picotements, des sensations de brûlures qui peuvent débuter 3 à 5 jours avant l’éruption cutanée. Ces symptômes persistent pendant l’éruption cutanée qui évolue sur plusieurs jours et peuvent durer parfois même au-delà. Durant la 3ème phase qui dure 2 à 3 semaines les vésicules sèchent, les rougeurs s’estompent, les douleurs sont moins importantes.

3ème réponse :VRAI

Après la disparition des signes cutanés, des douleurs –brûlures, fourmillements- appelées névralgies post-zostériennes- peuvent persister plusieurs mois voire plusieurs années. Elles sont plus fréquentes chez les personnes ayant eu un zona ophtalmique et chez les sujets très âgés ou immunodéprimés.

4ème réponse :VRAI

La localisation du zona à l’œil comporte un risque plus élevé de complications que la forme thoracique : douleurs plus fréquentes et atteintes de la rétine, de la cornée ou d’autres parties de l’œil.

5ème réponse :VRAI

Comme ceux de la varicelle, les boutons dus au zona peuvent laisser des cicatrices s’ils sont grattés et excoriés. C’est pourquoi, il est recommandé de se couper les ongles courts et d’appliquer une crème antibiotique pour éviter la surinfection.

 

CLINIQUE DU PLATEAU

5 à 9 Rue des Carnets ,
92140 CLAMART, France

Contacts

  • Fixe : 0142536546
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

cabinet médical du DR RIOU

111 Avenue de Paris ,
digicode: P puis interphone du haut,
92320 CHATILLON, France

Contacts

  • Fixe : 01 42 53 55 22
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Mon enfant souffre de strabisme : que faire ?

    Le strabisme touche 5 % des enfants. Il est important de le traiter le plus tôt possible pour éviter la mauvaise vision d’un œil (amblyopie unilatérale).

    Lire la suite
  • La DMLA

    Première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans qui peut se manifester par la vision de lignes déformées ou d'une tache noie, elle nécessite une prise en charge rapide.

    Lire la suite
  • 8 bonnes raisons de voir votre ophtalmologiste pour un dépistage d’un glaucome

    Si vous avez plus de 45 ans ou qu’une personne de votre famille est atteinte d’un glaucome, vous devez faire contrôler votre vue régulièrement. Plus le diagnostic est fait tôt, plus vite vous serez pris en charge. Découvrez sans attendre 6 fiches, 1 vidéo et 1 quiz. Prenez connaissance de ces infos et parlez-en avec votre ophtalmologiste lors de votre consultation. Il répondra à vos questions.

    Lire la suite
  • 10 infos précieuses pour le suivi de votre glaucome

    Votre ophtalmologiste a confirmé que vous avez un glaucome. Il va maintenant organiser votre prise en charge. Voici 10 infos précieuses pour bien comprendre votre suivi. Nous vous proposons 6 textes, des illustrations, les coordonnées de 2 associations de patients et 1 quiz qui peuvent répondre à vos questions. Prenez connaissance de ces infos et parlez-en avec votre ophtalmologiste lors de votre prochaine consultation. Il répondra à vos questions.

    Lire la suite
  • Je découvre pourquoi je vois nettement ou non

    L’œil est un organe constitué d’un ensemble de capteurs sensibles à la lumière. Il la convertit en messages nerveux transmis au cerveau. Certains défauts peuvent parfois gêner cette interprétation de la lumière.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale