Le site du Docteur Bernard LEBEL

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Insuffisant rénal chronique : comment suis-je suivi ? - Le site du Docteur Bernard LEBEL - Docvadis

Insuffisant rénal chronique : comment suis-je suivi ?

Pour évaluer le stade et la gravité de l’insuffisance rénale, les médecins se basent sur les résultats de vos examens de sang et d’urine. Cette fiche présente les marqueurs de l’insuffisance rénale chronique autres que créatinémie, clairance et débit de filtration glomérulaire (DFG).

Quels examens sanguins, autres que la créatinémie, la clairance et le DFG, contribuent au diagnostic d'insuffisance rénale ?

  • L'azotémie permet de mesurer la quantité d'urée dans le sang. Celle-ci dépend du fonctionnement des reins, mais aussi de la quantité de protéines présente dans l'organisme, des urines émises et des boissons absorbées.

  • Le dosage des électrolytes mesure la natrémie (sodium), la kaliémie (potassium), la réserve alcaline (bicarbonates), la calcémie (calcium), la phosphorémie (phosphore) et la chlorémie (chlore). Ce dosage est réalisé grâce à un ionogramme, un examen couramment pratiqué dans les laboratoires de biologie médicale. Selon le contexte médical, les électrolytes peuvent être soit augmentés, soit diminués.

  • Le dosage de parathormone et de vitamine D permet de surveiller l'apparition d'une hyperparathyroïdie, néfaste pour les os à long terme.

  • La numération sanguine permet de mesurer la quantité de globules rouges et le taux d'hémoglobine, et de déceler une anémie.

  • Le dosage du fer permet d'évaluer la quantité de fer présent dans l'organisme. Elle est souvent basse dans l'insuffisance rénale ce qui entraîne une anémie.

  • Le dosage de l'acide urique mesure la quantité d'acide urique présente dans l'organisme. Il est souvent augmenté dans l'insuffisance rénale.

  • Le bilan des protides permet de mesurer votre état nutritionnel.

  • La mesure de la protéine C réactive permet de détecter une inflammation dont la présence augmenterait le risque de complications cardiovasculaires et d'anémie.

  • Le bilan des lipides permet de surveiller l'évolution du taux de cholestérol dans le sang et donc de prévenir d'éventuelles complications cardiovasculaires.

Quels examens urinaires sont nécessaires pour poser le diagnostic d'insuffisance rénale ?

  • La protéinurie, également appelée " albuminurie " permet de détecter la présence de protéines dans les urines. Cette présence, anormale, signale une maladie rénale chronique.

  • L'examen cyto-bactériologique des urines (ECBU) permet de vérifier l'absence de globules blancs et de sang dans les urines. La présence de globules blancs révèle habituellement une infection. Si vos urines contiennent du sang, votre médecin doit en rechercher la cause.

  • La créatininurie mesure le taux de créatinine dans les urines. Son dosage est nécessaire pour surveiller la clairance de la créatinine.

  • Le dosage de l'urée urinaire permet de mesurer l'apport en protéines de votre alimentation.

  • La mesure du sodium urinaire permet d'évaluer la quantité de sel absorbée dans votre alimentation.

Certains de ces examens peuvent être réalisés à l'aide d'une bandelette urinaire, notamment la protéinurie et la détection de sang dans les urines.

Quelle est la fréquence des contrôles à respecter ?

La fréquence des contrôles varie selon le stade de votre insuffisance rénale et c'est votre médecin qui la détermine. Elle peut aller d'une fois par an en cas d'insuffisance rénale légère à une à deux fois par mois au stade terminal.

Faut-il être à jeun pour effectuer ces examens ?

Il préférable d'être à jeun, notamment pour le dosage des graisses et du sucre.

L'examen des urines est-il indispensable ?

L'examen des urines est indispensable pour évaluer l'élimination de la créatinine, du sodium, de l'urée et des protéines.

La surveillance des marqueurs de l'insuffisance rénale chronique est indispensable pour prévenir l'apparition ou l'aggravation de complications éventuelles. Respectez la fréquence des contrôles et des consultations indiquée par votre néphrologue.

cabinet médical

14 rue Georges Clémenceau ,
54310 Homécourt, France

Contacts

  • Fixe : 03 82 22 27 56
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • 7 raisons de bien faire vos examens chaque année si vous avez du diabète

    Vous avez du diabète et votre médecin vous a expliqué l’importance des examens à réaliser chaque année. Choisissez parmi ces 7 déclinaisons, les sujets et les formats qui vous intéressent : 4 fiches, 2 vidéos et 1 quiz. Vous comprendrez mieux pourquoi surveiller son évolution, évaluer l’efficacité de votre traitement (le bon équilibre de votre diabète) dépister, surveiller et traiter d’éventuelles complications.

    Lire la suite
  • J'apprends à bien contrôler mon asthme

    Un asthme mal équilibré nuit à la qualité de la vie au quotidien. En suivant des mesures simples et les conseils de son médecin, on peut contrôler et équilibrer sa maladie.

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : Je comprends les modalités diagnostiques

    Le dépistage et le diagnostic précoce du cancer colorectal augmentent les chances de guérison. Fréquent chez les hommes et les femmes à partir de 50 ans, on peut le guérir quand il est détecté à temps. On peut même l'éviter, en traitant les polypes avant leur évolution vers une forme cancéreuse.

    Lire la suite
  • Je prends des psychotropes sans suivi médical : que devrais-je savoir ?

    Les médicaments dits psychotropes ou psychoactifs, somnifères, anxiolytiques ou encore antidépresseurs, permettent de traiter un grand nombre de troubles psychologiques. Utilisés avec excès en dehors de tout contrôle médical, ils entraînent de nombreux risques pour la santé, et en particulier une forte dépendance pour certains.

    Lire la suite
  • Cancer du col utérin : je comprends l'évolution et le diagnostic

    L’infection par le virus HPV (papillomavirus) est l’origine principale du cancer du col de l'utérus. Mais d’autres facteurs augmentent le risque, comme le tabac, la prise de pilule, l'infection par le VIH…L’absence de frottis réguliers est la raison la plus importante de la découverte d’un cancer du col.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale