Docteur Bernard Enjolras

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je comprends ce qu'est un herpès et comment il se propage - Docteur Bernard Enjolras - Docvadis

Je comprends ce qu'est un herpès et comment il se propage

Les infections à “herpès virus” sont des infections bénignes et fréquentes qui concernent la peau et les muqueuses de l’enfant comme de l’adulte. Leur caractère récurrent est à l’origine de manifestations plus ou moins régulières, qui altèrent la qualité de vie des personnes atteintes.

À quoi correspond un herpès ?

L’herpès ou infection à herpès virus simplex (HSV) est une infection virale qui concerne soit la région oro-faciale (herpès oro-labial ou bouton de fièvre), due à une variété de virus appelée herpèsvirus simplex de type 1 (HSV1), soit la région génitale (herpès génital), en relation avec l’herpès virus simplex de type 2 (HSV2).

Le réservoir de ce virus est uniquement représenté par l’homme. La transmission du virus se fait donc par contact direct. Précisons qu’une majorité d’adultes a été infectée dès l’enfance par ce virus oro-facial, sans aucune manifestation.

Il est habituel de considérer que l’herpès génital est essentiellement dû à HVS2. Des formes d’herpès génital dues à HSV1 se développent, en raison des rapports sexuels oro-génitaux.

Toutes les données chiffrées disponibles soulignent le développement permanent dans les pays industrialisés de l’herpès génital, qui est devenu la 1ère cause d’ulcération génitale dans les pays occidentaux.

Pourquoi parle-t-on de réactivation ?

Une première infection par ce virus peut rester silencieuse (sans aucune manifestation ou asymptomatique), mais interagit avec le système immunitaire de votre organisme : le virus n’est pas éliminé et persiste toute la vie. C’est donc, une infection silencieuse qui peut se “réveiller” de manière périodique : on parle alors de réactivation du virus avec des signes plus ou moins importants.

La première infection, qu’elle soit symptomatique ou non, peut évoluer vers une réactivation (ou récurrence) ou pas. Cette réactivation pouvant elle-même être aussi symptomatique ou asymptomatique, avec des signes eux aussi plus ou moins importants.

Mon herpès est-il contagieux ?

Pour un herpès labial qui s’accompagne de vésicules au coin de la lèvre par exemple, la transmission du virus peut se faire par contact direct, ou via des objets utilisés par la personne infectée. Le risque de transmission est important en début de poussée.

Pour l’herpès génital, la transmission se fait au moment des rapports sexuels, même s’il n’y a pas eu de pénétration. Cependant, retenez que le virus ne se transmet pas par les serviettes de bain ou le siège des toilettes.

Chez la femme enceinte, il existe un risque au moment de l’accouchement. Le nouveau-né peut être contaminé par la maman suite au contact avec les lésions (vésicules ou ulcérations) maternelles. Ce virus peut alors provoquer une infection du cerveau du bébé. Un accouchement par césarienne est à discuter au cas par cas.

Comment se manifeste un herpès ?

Pour l’herpès labial, la première infection se traduit par des vésicules douloureuses et autour des lèvres, pendant 8 à 10 jours. Des récurrences se manifestent par la suite, le classique bouton de fièvre ou herpès labial, associé à d’éventuels facteurs déclenchants : fièvre, infection, soleil, stress, menstruations, fatigue… Cependant, beaucoup de personnes infectées n’ont et n’auront jamais de symptômes. Certains sports, comme le rugby ou la lutte, exposent au risque d’herpès diffus de la peau par contact direct.

Pour l’herpès génital, lors de la première infection, il peut y avoir de la fièvre, des douleurs, des picotements… ou pas de manifestions du tout. Lors des réactivations, il est usuel de constater une ulcération génitale, c’est-à-dire une petite plaie superficielle, liée à des vésicules sur la vulve, le vagin, le pénis, le scrotum, les fesses. D’ailleurs, l’herpès génital représente la première cause d’ulcération génitale dans les pays développés. En cas d’herpès génital très récidivant, le retentissement sur la qualité de vie des personnes touchées est majeur.

Peut-on avoir un herpès sans le savoir ?

Une majorité de personnes a été infectée par le virus sans s’en rendre compte. Surtout, 5 à 6 personnes sur 10 ont des signes évocateurs comme des irritations ou des démangeaisons, sans savoir qu’il s’agit d’un herpès.

Comment savoir si je suis une personne à risque ?

Tout le monde peut être touché. Cependant, les personnes avec une diminution de leurs capacités de défense immunitaire sont plus à risques, et ce, pour diverses raisons : traitements pour un cancer, une maladie auto-immune, une greffe d’organe, une infection par le VIH-sida.

Comment fait-on le diagnostic ?

Au-delà de l’examen clinique réalisé par le médecin, qui analyse les lésions éventuelles au niveau de la peau ou des muqueuses, il existe deux types de techniques pour confirmer cette infection :

  • Les méthodes de mise en évidence directes du virus suite à un prélèvement au niveau des lésions.

  • Les méthodes indirectes par analyse du sang et des “traces” laissées par le virus sur le plan immunitaire mais, ces techniques ont moins d’intérêt.

En pratique, pour un herpès oro-facial ou labial, l’examen des lésions suffit.

Pour un herpès génital, la confirmation par des examens de laboratoire est indispensable pour une prise en charge efficace.

Quelle prise en charge peut-on me proposer ?

L’infection à herpès virus est chronique et récidivante. Les traitements ne sont pas curatifs mais permettent de vous soulager et de diminuer le rythme des poussées. La prise en charge est définie au cas par cas, selon le type de manifestations, le stade d’évolution (1er épisode ou “rechutes” successives)… Elle s’appuie à la fois sur la prévention (éviter les facteurs déclenchants, avoir une bonne hygiène de vie), et les médicaments antiviraux par voie locale et/ou générale. La voie générale est souvent préférable à la voie locale. Ceci est associé à d’éventuels soins locaux, voire des antidouleurs.

Comment prévenir un herpès génital ?

La prévention d’une telle infection est essentielle et passe par différentes mesures :

  • Protégez-vous au moment des rapports sexuels en utilisant des préservatifs

  • Limitez le nombre de vos partenaires.

  • Évitez les rapports avec des personnes infectées et dont les lésions ne sont pas encore totalement cicatrisées.

  • Pensez à éviter, si possible, les facteurs déclenchant : fatigue, stress, angoisse ou encore contrariété.

L’herpès correspond à une infection virale de la peau et des muqueuses dont la localisation est variée. Il s’agit d’herpès oro-facial ou génital. Sa réapparition après une première infection est fréquente. C’est une maladie le plus souvent silencieuse et contagieuse. Sa prévention est essentielle.

cabinet médical

Place de la Libération,
83460 Les Arcs, France

Contacts

  • Fixe : 04 94 73 30 47
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je comprends le traitement de l'apnée du sommeil

    Cette vidéo permet de comprendre en quoi consiste le traitement de l’apnée du sommeil par pression positive. Le Dr Sapène présente les différents traitements disponibles. Un patient vous montre comment il utilise le dispositif médical de traitement par pression positive. Il partage son expérience et témoigne de l’apport de ce traitement sur sa qualité de vie.

    Lire la suite
  • Les insulines : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser les différents types d’insuline et leur profil d’action. Elles se différencient en fonction de leur délai, de leur durée et de leur pic d'action. Votre médecin pourra le commenter avec vous. Il vous permettra de mieux comprendre les explications et recommandations qui vous seront apportées pour optimiser votre traitement.

    Lire la suite
  • Je réagis car j'ai une carence en fer : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement la prise en charge de votre carence en fer. La carence martiale est diagnostiquée lors d’une simple prise de sang. Il sera important d’identifier les raisons de cette carence avec votre médecin pour adapter le traitement. Chez l’adulte, il passe par une supplémentation en fer. Certains aliments riches en fer et en vitamine C sont également recommandés. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Traité(e) par des corticoïdes, je comprends les modalités de mon traitement

    Il vous a été prescrit une corticothérapie par voie orale. Ce traitement vous est prescrit pour une période prolongée. Il est nécessaire de respecter certaines précautions.

    Lire la suite
  • Les pompes à insuline : des schémas pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement la composition d’une pompe à insuline, les différentes possibilités d’implantation du cathéter et de fixations du boîtier. Une pompe à insuline est un dispositif médical que vous programmez pour qu’il délivre des doses régulières d’insuline en fonction de vos besoins. Elle favorise un meilleur équilibre de votre glycémie. Votre médecin pourra les commenter avec vous.

    Lire la suite

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale