Le site du Docteur Benjamin Peyrachon

Cardiologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Traitement des varices par sclerotherapie notice d’information à lire attentivement

 Vous présentez des troubles veineux des membres inférieurs avec des varices. Les varices sont des veines pathologiques, responsables d’un reflux du sang vers le bas en position debout et n’assurant plus leur rôle pour le retour du sang vers le cœur. Des symptômes tels que lourdeurs, douleurs, démangeaisons sont fréquemment associés. En l’absence de traitement, l’évolution se fait souvent vers une aggravation de ces symptômes et de l’état veineux (augmentation du nombre et du calibre des varices). Selon la durée d’évolution de la maladie et son potentiel évolutif des complications peuvent survenir: • pigmentation de la peau avec aspect brun ou ocre, eczéma, inflammation, fragilisation de la peau pouvant aller jusqu’à l’ulcère ; • thromboses veineuses superficielles (caillots de sang à l’intérieur d’une varice), pouvant plus exceptionnellement s’étendre à des veines profondes ; ruptures de varices avec hémorragie, rares mais possibles, même en l’absence de traumatisme

Le but du traitement proposé est de freiner l’évolution de la maladie en supprimant le circuit veineux anormal que constituent les varices. Il n’y a pas à redouter un manque de veines après le traitement. En effet, celui-ci ne concerne que des veines superficielles anormales et non les veines profondes (système veineux principal). Le moyen thérapeutique qui vous est proposé pour traiter vos varices est la sclérothérapie (sclérose). Celle-ci consiste à injecter un produit spécifique dans une varice. La varice va alors se fermer puis se transformer en un cordon fibreux et dans de nombreux cas disparaitra même totalement progressivement. Le produit sclérosant peut être injecté sous sa forme liquide ou sous forme de mousse. La mousse sclérosante est obtenue par mélange de gaz (air le plus souvent) et de liquide sclérosant. La mousse sclérosante est largement utilisée en France, comme dans de très nombreux autres pays, depuis une quinzaine d’années (plusieurs millions de séances ont déjà été pratiquées). La forme mousse permet d’augmenter l’effet sclérosant et d’obtenir plus rapidement de meilleurs résultats tout en utilisant moins de produit. Son intérêt a fait l’objet de nombreuses publications scientifiques internationales. Contrairement aux concentrations utilisées pour le traitement des grosses varices, les faibles concentrations de sclérosants, bien que couramment employées également, n’ont pas, en France, d’Autorisation de Mise sur le Marché pour la mousse. Si la veine est peu accessible ou peu visible sous la peau, pour améliorer la sécurité et la précision de l’injection, celle-ci est faite sous contrôle échographique, Il peut vous être demandé de porter une compression par bas médical ou bande après traitement.

  

Alternatives possibles

 

Elles peuvent varier selon le type de varices présentées.

• La chirurgie classique (« stripping » ou « éveinage ») s’adresse uniquement aux veines saphènes. Elle nécessite une anesthésie et un arrêt de travail ;

• Les techniques endoveineuses thermiques, telles que la radiofréquence et le laser constituent également une alternative de traitement pour les veines saphènes ;

• Les phlébectomies, méthode chirurgicale permettant de retirer des segments de veines de proche en proche par petites incisions, peuvent être pratiquées sur certains types de varices.

• Dans la grande majorité des cas cependant, la pathologie variqueuse ne met pas directement en jeu le pronostic vital du patient ; la suppression des varices n’est donc pas obligatoire.

• Une compression par bas médical ou par bande peut permettre de soulager les symptômes et parfois de prévenir les complications induites par la maladie variqueuse, mais ne traite pas les varices. Effets secondaires assez courants mais mineurs

• Ecchymoses (« bleus ») aux points d’injection, banales, elles disparaissent en 1 à 2 semaines ;

• Pigmentations résiduelles (aspect ocre de la peau), qui peuvent persister plusieurs mois ;

• Extension ou apparition de nouvelles télangiectasies (varicosités) ; disparaissent le plus souvent spontanément en quelques mois ou font l’objet d’un petit traitement ultérieur de complément ;

• Possible induration de la veine (le mot sclérose veut dire « durcir » en grec), qui peut entraîner une simple gêne au toucher voire une douleur. Ce phénomène transitoire traduit la bonne efficacité du traitement. La douleur pourra être soulagée par une pommade, un bas de compression ou une évacuation à l’aiguille du sang coagulé à l’intérieur de la varice.

 

Effets secondaires plus rares Immédiats :

 

 

• Malaise « vagal »: il n’est pas spécifique à la sclérothérapie et survient plutôt chez les personnes « sensibles ». Le patient doit alors rester allongé avec les jambes surélevées pendant quelques minutes.

• Troubles plutôt rencontrés avec la mousse sclérosante, mais peu fréquents et toujours réversibles : - troubles visuels transitoires (taux d’environ 1.4%);

- picotements dans les extrémités des mains et des jambes (moins de 0.5%), pouvant aller jusqu’à un déficit moteur et des troubles de la parole transitoires ;

- céphalées (maux de tête), migraines, voire migraines dites accompagnées (taux global 4.2%); - toux, sensation d’oppression thoracique (0.2%). Secondairement

• Infections : elles sont rares ; des signes tels que fièvre, écoulement de sérosités, collection purulente, doivent inciter à consulter rapidement ;

• Nécroses (plaies) cutanées punctiformes, consécutives à un passage sous-cutané du produit sclérosant, pouvant laisser des petites cicatrices disgracieuses ;

• Réactions allergiques : toux, asthme, urticaire, éventuellement œdème de Quincke ;

• Thrombose veineuse superficielle. Suivi Comme pour tout traitement des varices, la sclérothérapie ne supprime pas pour le patient la nécessité d’un suivi phlébologique régulier. Il s’agit d’une maladie chronique et évolutive et des traitements répétés peuvent être nécessaires.

 

Effets secondaires et complications possibles

 

Afin de limiter les complications, vous devez signaler vos traitements en cours, vos allergies, vos antécédents personnels ou familiaux de thromboses (phl ébites ou embolies pulmonaires) et vos antécédents cardiaques (en particulier foramen ovale perméable, anévrysme du septum interauriculaire, endocardite, atteinte ou remplacement des valves). Il est souhaitable de signaler une grossesse désirée ou en cours

 

Effets secondaires assez courants mais mineurs:

 

• Ecchymoses (« bleus ») aux points d’injection, banales, elles disparaissent en 1 à 2 semaines ;

• Pigmentations résiduelles (aspect ocre de la peau), qui peuvent persister plusieurs mois ; • Extension ou apparition de nouvelles télangiectasies (varicosités) ; disparaissent le plus souvent spontanément en quelques mois ou font l’objet d’un petit traitement ultérieur de complément ;

• Possible induration de la veine (le mot sclérose veut dire « durcir » en grec), qui peut entraîner une simple gêne au toucher voire une douleur. Ce phénomène transitoire traduit la bonne efficacité du traitement. La douleur pourra être soulagée par une pommade, un bas de compression ou une évacuation à l’aiguille du sang coagulé à l’intérieur de la varice. Effets secondaires plus rares Immédiats :

• Malaise « vagal »: il n’est pas spécifique à la sclérothérapie et survient plutôt chez les personnes « sensibles ». Le patient doit alors rester allongé avec les jambes surélevées pendant quelques minutes.

• Troubles plutôt rencontrés avec la mousse sclérosante, mais peu fréquents et toujours réversibles : - troubles visuels transitoires (taux d’environ 1.4%); - picotements dans les extrémités des mains et des jambes (moins de 0.5%), pouvant aller jusqu’à un déficit moteur et des troubles de la parole transitoires ; - céphalées (maux de tête), migraines, voire migraines dites accompagnées (taux global 4.2%); - toux, sensation d’oppression thoracique (0.2%). Secondairement • Infections : elles sont rares ; des signes tels que fièvre, écoulement de sérosités, collection purulente, doivent inciter à consulter rapidement ;

• Nécroses (plaies) cutanées punctiformes, consécutives à un passage sous-cutané du produit sclérosant, pouvant laisser des petites cicatrices disgracieuses ;

• Réactions allergiques : toux, asthme, urticaire, éventuellement œdème de Quincke ;

• Thrombose veineuse superficielle. Suivi Comme pour tout traitement des varices, la sclérothérapie ne supprime pas pour le patient la nécessité d’un suivi phlébologique régulier. Il s’agit d’une maladie chronique et évolutive et des traitements répétés peuvent être nécessaires. Afin de limiter les complications, vous devez signaler vos traitements en cours, vos allergies, vos antécédents personnels ou familiaux de thromboses (phlébites ou embolies pulmonaires) et vos antécédents cardiaques (en particulier foramen ovale perméable, anévrysme du septum interauriculaire, endocardite, atteinte ou remplacement des valves). Il est souhaitable de signaler une grossesse désirée ou en cours. Alternatives possibles Effets secondaires et complications possibles de la sclerotherapie www.portailvasculaire.fr La Lettre du Médecin Vasculaire n°29 - Décembre 2014

 

Effets secondaires rares et graves:

 

• Thrombose veineuse profonde (formation d’un caillot de sang dans une veine du système profond) (0.6%), parfois compliquée d’embolie pulmonaire. Effets secondaires graves et exceptionnels (cas isolés)

• Choc anaphylactique : d’origine allergique, c’est une urgence car il peut mettre en jeu le pronostic vital ;

• Injection intra-artérielle responsable de troubles allant de la nécrose cutanée à distance du site d’injection à l’ischémie aiguë pouvant aboutir à l’amputation ou à des séquelles musculaires gr aves ;

• Accident vasculaire cérébral ou accident ischémique transitoire (jusqu’à ce jour aucune conséquence sérieuse durable n’a été signalée). En France 6 millions d’injections sclérosantes sont pratiquées chaque année.

 

N’hésitez pas à poser à votre médecin toutes les questions que vous jugerez utiles.

Cabinet Médical

29 RUE NIEUPORT ,
69008 LYON, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Hopital Privé Jean Mermoz

55 AVENUE MERMOZ ,
69008 LYON, France

Contacts

  • Fixe : 04 78 75 93 88
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale