Herpes oculaire

 L'herpes atteint le plus souvent une personne de façon bénigne sous la forme d'un "bouton de fièvre". Quand il atteint l'oeil, il s'attaque en général à la cornée. Deux éléments sont caractéristiques de l'herpes: son caractère récidivant et les cicatrices qu'il risque de laisser qui entrainent une baisse de vision définitve.

L'herpès oculaire est du à un virus particulier ( dénommé exactementHerpes simplex virus de type 1 (HSV 1)). Il s’agit comme toutes les affections virales d’une affection contagieuse.

Après avoir infecté une personne une première fois (primo infection) en général sous la forme d’une angine banale dans l’enfance, le virus va rester toute la vie présent mais inactif dans le corps humain (il se loge dans des ganglions nerveux ).

Puis, chez certaines personnes, à différentes occasions mais souvent sans raison identifiée, le virus redevient actif à nouveau mais lors de cette réactivation, il ne va « ressortir » que dans un territoire limité correspondant à la zone de peau innervé par le ganglion dans lequel il est logé.

Les territoires intéressés sont: les lèvres ( c’est le classique bouton de fièvre), les organes génitaux et l’œil.

L’atteinte oculaire par l’herpes peut prendre différentes formes :

 

ð      Une atteinte de la surface de la cornée ( kératite dendritique )

Il s’agit d’une atteinte de la couche des cellules de surface qui tapissent la partie de la cornée exposée à l’air.

Les symptômes sont ceux de toute irritation de la cornée : douleur, lumière et luminosité insupportables, et rougeur diffuse autour de la cornée.

L’ophtalmologiste visualise au microscope la présence sur la cornée d’une petite plaie microscopique ramifiée caractéristique (l’ulcère dendritique).

             

Une atteinte de la cornée en pleine épaisseur ( kératite profonde dite encore stromale ou encore interstitielle ).

Elle se caractérise par une opacification de la cornée  gênant la vision, parfois associée à des signes d’inflammation à l’intérieur même de l’œil  (uvéite).  L'évolution peut se faire vers une cicatrice retentissant sur la transparence de la cornée (taie cicatricielle) qui engendre une baisse de l'acuité visuelle parfois très grave.

 

Une atteinte de l'intérieur de l'oeil (uvéite: voir document spécifique)

Ceci n'est pas la forme la plus fréquente.

 

 

ASSOCIATION OPHTALMOLOGIQUE DU BEFFROI

2 Rue Fidèle Lehoucq ,
59200 TOURCOING, France

Contacts

  • Fixe : 03 20 27 27 51
  • Fax : 03 20 26 61 03
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale