l'examen dans le glaucome

Plusieurs examens sont pratiqués pour aboutir au diagnostic de glaucome . Ces examens sont également répétés dans le suivi de l'évolution d'un glaucome pour vérifier la présence ou l'absence de dégradation malgré le traitement.  


La mesure de la pression intraoculaire

S’effectue au moyen d’un tonomètre. Cet appareil projette un jet d’air sur votre œil. Le rebond de l’air est mesuré par une membrane sensible. Plus le rebond est fort, plus forte est la pression de votre œil, exactement comme un ballon rebondit plus sur une surface dure que sur une surface molle.

La mesure de l'épaisseur cornéenne

vient compléter la mesure de pression. Totalement indolore également, elle s'effectue après avoir anesthésié la cornée avec une simple goutte. Elle permet de mieux apprécier la réalité de la pression. Les personnes ayant une cornée épaisse ont une pression mesurée plus forte. Les personnes ayant une cornée fine ont une pression mesurée plus faible. 

L’examen du nerf optique

Est réalisé en même temps que l’examen du fond de l’œil à l'aide d'un microscope (voir document spécifique). L’origine du nerf optique apparaît sous la forme d’un disque blanc : la papille optique. Celle-ci s’altère en se creusant au fil de l’évolution du glaucome. L'examen microscopique du fond 'oeil peut être complété par  d es photographies de la papille (rétinographies) . Elles sont réalisées afin d'avoir une base précise pour évaluer les modifications ultérieures. Des photographies avec un filtre bleu de la rétine permettent de montrer l'interruption de certains faisceaux de fibres optiques.

 

L’examen de l’angle irido-cornéen (gonioscopie)

Il s'effectue également au microscope et consiste à mesurer l’espace entre l’iris (partie colorée de l’œil) et la cornée (partie transparente de l’œil) au moyen d’une loupe spéciale placée à la surface de l’œil après avoir instillé une goutte de collyre anesthésique. Cet examen permet de préciser si la personne examinée a un angle ouvert ou un angle fermé.

 

L’examen du champ visuel

Consiste à rechercher des plages de diminution ou perte de vue (les scotomes). Il se fait au moyen d’un appareil automatisé.
La personne examinée regarde fixe sans bouger une mire, tandis que de petits tests lumineux apparaissent brièvement dans les différentes parties du champ visuel. Elle signale au moyen d’un bouton tenu à la main, toutes les lumières perçues. Une carte très précise de la sensibilité visuelle de l’œil dans toutes les régions de l’espace est ainsi obtenue. La présence d’altérations atteste formellement la présence d’un glaucome installé.

1227044944312.jpg


La tomographie en cohérence optique ou OCT

Consiste grâce à la mesure de la réflexion de la lumière sur la rétine à mesurer l’épaisseur de la couche des fibres optiques au voisinage de leur entrée dans le nerf optique.

Il s’agit d’un examen totalement indolore, reposant sur une technologie récente capable d’identifier les couches de cellules dans un milieu transparent à la lumière comme l’œil.

Cet examen permet de mettre en évidence des altérations du nerf optique de façon très précoce.

ASSOCIATION OPHTALMOLOGIQUE DU BEFFROI

2 Rue Fidèle Lehoucq , 59200 TOURCOING, France

Contacts

Téléphone : 03 20 27 27 51
Fax : 03 20 26 61 03

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale