chalazion: le traitement

Le traitement médical du chalazion vise surtout à atténuer les douleurs et évite parfois l'enkystement du chalzion. La chirurgie par incision est quelquefois nécessaire si l'enkystement s'est produit et a des conséquences esthétiques. En réalité, un chalazion finit toujours par guérir même si on ne fait aucun traitement. Le chalazion du jeune enfant est un cas particulier. La prévention repose sur les soins de paupière.   

Le traitement médical vise surtout à atténuer les douleurs parfois vives qui accompagnent l'apparition d'un chalazion.  Il repose sur l'application de pommade ophtalmologique à la cortisone plusieurs fois par jour.

 

Si ce traitement est appliqué dès le début du chalazion, on peut quelquefois enrayer le processus et éviter l'enkystement. Mais cela ne suffit pas toujours.

 

Si le chalazion s'est enkysté, il existe alors 2 solutions:

- la patience

- l'incision

 

La patience: aucun chalazion ne résiste au temps. Après plusieurs mois, l'organisme finit toujours pas résorber un chalazion en totalité. Mais cela requiert d'attendre et de supporter l'aspect inesthétique que peut procurer un chalazion volumineux et les remarques de l'entourage qui vous poussent à agir.

 

L'incision : Elle se fait le plus souvent par le versant interne de la paupière de façon à ne pas créer de cicatrice sur le versant cutané.  Elle aboutit au même résultat que l'abstention mais beaucoup plus rapidement au prix d'une anesthésie locale et d'un hématome passager. Elle est indiquée chez les adultes qui ne peuvent attendre la guérison naturelle spontanée, en particulier pour les personnes qui sont au contact du public et qui vivent mal les regards systématiques et les réflexions sur l'aspect inesthétique du chalazion.

 

Le cas particulier du jeune enfant:

2 caractéristiques :

- Le chalazion a un caractère fréquemmentrécidivant .

- L'incision requiert la pratique d'u neanesthésie générale.

Il apparait disproportionné de pratiquer une anesthésie générale avec les risques qu'elle comporte chez un enfant alors que l'on sait que l'affection va guérir spontanément, qu'elle peut récidiver sur une glande voisine même après incision et qu'en sus l'enfant est moins affecté par le coté inesthétique du chalazion.

Sauf chalazion particulièrement volumineux et surinfecté, il n'est pas indiqué d'opérer un chalazion chez le jeune enfant.

 

La prévention des récidives : 

Aucun traitement médical n'existe pour empêcher les récidives.

Le plus souvent, il s'agit plus d'un problème dermatologique qu'ophtalmologique.

La séborrhée et la peau grasse sont des facteurs favorisants.

 

Il n'existe pas de moyens préventifs infaillibles, mais on peut espacer les récidives par une hygiène rigoureuse des paupières, à savoir pratiquer un "nettoyage" mécanique du bord des paupières avec une compresse humide et chaude (pour favoriser la fluidité et l'évacuation des sécrétions grasses). Il faut pratiquer ces soins quotidiennement et sur une période prolongée.

Il existe aussi des produits pharmaceutiques destinés à ces soins de paupière.

  

Bizzarerie  ! 

Certains ophtalmologistes pensent que le simple fait de corriger par des lunettes un léger défaut visuel négligé auparavant tel un astigmatisme, améliorerait la situation et favorisait la non récurrence des chalazions.

Aucune explication rationnelle n'a pu être mise en évidence sur cette constatation.

Simple hasard ou réalité ???

 

 

 

Enfin, et surtout, ne vous découragez pas, car après une période de récidives rapprochées, vous pouvez avoir une longue période de rémission ou même ne plus avoir aucun chalazion sans que ni votre ophtalmologiste, ni vous-même ne puissiez trouver une explication...

ASSOCIATION OPHTALMOLOGIQUE DU BEFFROI

2 Rue Fidèle Lehoucq ,
59200 TOURCOING, France

Contacts

  • Fixe : 03 20 27 27 51
  • Fax : 03 20 26 61 03
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale