Dr Antoine HADDAD Pédiatre A Macon France Europe

Pédiatrie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je m’informe sur les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) - Dr Antoine HADDAD Pédiatre A Macon France Europe - Docvadis

Je m’informe sur les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI)

Les MICI regroupent la maladie de Crohn et la Recto-Colite Hémorragique (RCH), qui se caractérisent par une inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif.

Quels sont les symptômes de ces maladies ?

Il faut penser à une MICI en cas de diarrhée chronique associée ou non à la présence de sang dans les selles et à des douleurs abdominales. Les poussées les plus sévères peuvent entraîner un amaigrissement, une anémie (diminution du nombre de globules rouges) ou de la fièvre.
En cas de maladie de Crohn, la présence d'un syndrome inflammatoire biologique et d'un retard de croissance ou de puberté chez l'enfant doit être recherchée.
Une MICI est une maladie qui évolue dans le temps, en passant par des phases de poussée inflammatoire, entrecoupées de périodes d'accalmie, dites de rémission, durant lesquelles les symptômes sont modérés, voire absents.

Quelle est la différence entre la maladie de Crohn et la RCH ?

Ces deux maladies sont désignées indistinctement sous le terme de MICI, tant leurs causes et symptômes sont proches. Dans la RCH, l'inflammation débute au niveau du rectum et peut remonter plus au moins haut sur le colon.
La maladie de Crohn peut affecter l'ensemble du tube digestif mais l'atteinte est le plus souvent située au niveau de l'iléon (extrémité de l'intestin grêle) et du côlon. Une atteinte de l'anus et du périnée est également possible (lésions ano-périnéales, ou LAP).

 

Représentation très schématique de l'appareil digestif vous permettant de localiser la ou les parties atteintes par la maladieReprésentation très schématique de l'appareil digestif vous permettant de localiser la ou les parties atteintes par la maladie

 

Quelles sont les causes d'une MICI ?

Les MICI sont des maladies multigéniques, c'est-à-dire impliquant plusieurs gènes. La prévalence élevée de MICI dans la famille des malades serait liée à un environnement partagé (niveau d'hygiène, excès d'infections, usage des antibiotiques, tabac...).
La cause exacte de l'apparition d'une MICI reste inconnue, mais onconstate une réponse immunitaire anormale aux bactéries intestinales (ou flore intestinale).

Existe-t-il des facteurs de risque ?

L'apparition d'une MICI pourrait être favorisée par certaines prédispositions génétiques. Des facteurs environnementaux sont également impliqués. Le rôle néfaste du tabac dans la maladie de Crohn est, par exemple, démontré : il augmente le risque de sévérité (poussées plus sévères, multiplication des complications, récidives plus fréquentes après chirurgie, nécessité de traitements médicaux plus lourds). A l'inverse, la RCH est moins fréquente chez les fumeurs.

A quel âge déclare-t-on la maladie ?

Le plus souvent, le diagnostic des MICI intervient entre 20 et 30 ans, mais dans 15 % des cas ces maladies se déclarent chez l'enfant. Elles  sont  rares avant l'âge de 6-8 ans, puis leur  incidence augmente rapidement.
Les MICI de l'enfant relèvent d'une prise en charge globale qui doit être réalisée en milieu pédiatrique spécialisé car chez l'enfant les enjeux sont majeurs : corriger les troubles nutritionnels et préserver le capital osseux pour permettre une croissance et un développement pubertaire normaux.
Il faut aussi  prendre en compte  les problématiques liées à l'adolescence, plus particulièrement le suivi correct des traitements et la gestion des conflits familiaux ou liés à la scolarité.
Par ailleurs, il arrive que la maladie survienne chez des personnes âgées avec des formes parfois sévères.

Les MICI sont-elles héréditaires ?

Les MICI ne sont pas considérées comme des maladies héréditaires même si elles sont liées à certains facteurs génétiques. Le risque qu'un enfant dont l'un des parents souffre d'une MICI développe la maladie est de l'ordre de 1 %.Si les deux parents sont atteints, ce risque passe à 33 %. Un ou plusieurs membres de leur famille sont atteints chez près de 10 % des personnes souffrant d'une MICI.

Peut-il y avoir des complications ?

En cas de maladie de Crohn, on observe parfois la présence de lésions ano-périnéales (lésions entre la région pelvienne et la région anale), avec un risque de fistule (formation anormale d'un conduit entre l'intestin et la peau ou un organe voisin), de fissure ou d'abcès.
Des fistules et des abcès peuvent également apparaître au niveau de l'intestin. Le rétrécissement d'un segment de l'intestin entraîne parfois un blocage du transit intestinal : c'est la sténose, qui peut nécessiter une hospitalisation. Dans la RCH, les rectorragies (saignements intestinaux retrouvés dans les selles) sont l'élément prédominant.
Dans la maladie de Crohn tout comme dans la RCH, on peut observer des signes au niveau de la peau, des yeux, ou encore des articulations. Enfin, le risque de cancer colorectal est un peu plus élevé chez les patients porteurs de MICI avec une atteinte du côlon.

En France, 150 000 à 200 000 personnes sont atteintes d'une MICI, dont 9 000 enfants et adolescents. Ce chiffre est en augmentation sans que l'on sache pourquoi. Environ cinq nouveaux cas de maladie de Crohn et autant de RCH sont diagnostiqués chaque année pour 100 000 habitants.

CABINET DE PEDIATRIE ET DE MEDECINE AERONAUTIQUE DU DOCTEUR ANTOINE HADDAD

30 Rue du 28 Juin 1944 ,
71000 Macon, France

Contacts

  • Fixe : 03 85 38 72 22
  • Fax : 03 85 39 25 61
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale