Le site du Docteur Anne-Lyse Cartosio

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je fais la différence entre boissons énergétiques et énergisantes - Le site du Docteur Anne-Lyse Cartosio - Docvadis

Je fais la différence entre boissons énergétiques et énergisantes

L’intérêt grandissant pour l’activité physique et la volonté d’améliorer les performances a fait apparaître les boissons énergétiques, initialement développés pour les sportifs. Aujourd’hui, un nouveau type de produit est disponible en accès libre dans les magasins : ce sont les boissons énergisantes. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Boissons énergétiques ou boissons énergisantes ?

Il ne faut pas confondre boissons énergétiques et boissons énergisantes : les boissons énergétiques ont une composition spécifique : eau, glucides (sucre), minéraux. Soumises à la règlementation sur les compléments alimentaires, elles sont conçues pour répondre aux besoins du sportif qui fournit une dépense énergétique intense.
Les boissons énergisantes quant à elles ne sont pas soumises à cette même règlementation. Elles sont trop riches en glucides et comportent essentiellement des substances excitantes.

Que contiennent les boissons énergisantes ?

En grande majorité, les boissons énergisantes contiennent plusieurs substances déjà présentes dans notre alimentation :

De la caféine : de 80 à 141 mg par canette, qui s’ajoutent à la caféine présente dans de nombreux produits que nous consommons déjà régulièrement : café, thé, boissons à base de cola... Or, la limite supérieure de consommation quotidienne sans risque de caféine est de 200 mg, ce qui est facilement atteint au quotidien. Certaines personnes peuvent ressentir des effets indésirables dès 100 à 160 mg de caféine par jour soit l’équivalent de 2 canettes de boissons énergisantes ou de deux tasses de café.

Des glucides : environ 112 g/litre, soit 28 g dans une canette de 250 ml ce qui équivaut à près de 6 morceaux de sucre par canette.

De la taurine : environ 1000 mg par canette de 250 ml, soit l’équivalent d’environ 8 jours de consommation alimentaire.

Vitamines du groupe B : B2, B3, B5, B6, B12

Enfin, d’autres constituants chimiques peuvent être présents : eau gazéifiée, arômes, colorants (E150, E129), correcteur d’acidité (E331), acidifiants, conservateur (E201) et anti oxygènes (E300). Certaines boissons sont également enrichies en théobromine et/ou en extrait de Guarana dont les graines contiennent plusde caféine que toute autre plante au monde.

Que se passe-t-il lorsque je dépasse les apports journaliers recommandés de ces substances ?

Caféine : la consommation régulière de caféine à haute dose peut entraîner une accoutumance voire une véritable dépendance. Son arrêt brutal est source de maux de tête, de fatigue, d’irritabilité, d’agressivité voire d’idées dépressives.

Glucides : une consommation trop importante de glucides peut être source d’hypoglycémie réactionnelle. La société française de médecine du sport contre-indique donc l’utilisation des boissons énergisantes chez le sportif.

Taurine : l’innocuité et l’intérêt nutritionnel de la taurine à des doses supérieures à la consommation normale ne sont pas clairement démontrés et nécessitent des études complémentaires. Des effets thyroïdiens et neurotoxiques ont été rapportés et doivent faire l’objet d’une surveillance spécifique. Une alimentation équilibrée et variée suffit à couvrir nos besoins en taurine.

Vitamines du groupe B : B2, B3, B5, B6, B12 : nos besoins physiologiques sont couverts par une alimentation équilibrée et diversifiée. La consommation de vitamines B au-delà des apports nutritionnels recommandés n’a pas démontré d’effet bénéfique, alors que devant les quantités importantes consommées, un effet nocif ne peut être exclu. En effet, la limite de toxicité est atteinte à partir de 2 canettes de boissons énergisantes consommées par jour.

Les boissons énergisantes présentent-elles un risque pour ma santé ?

De nombreux rapports font état d’effets secondaires, notamment sur les plans :

  • neurologiques et comportementaux : maux de tête, insomnie, nervosité, irritabilité, anxiété, tremblements ;

  • cardiovasculaires : accélération du rythme cardiaque, palpitations, hypertension ;

  • digestifs : brûlures gastriques et augmentation du transit intestinal, voire diarrhées.

Chez les jeunes, la consommation de plus en plus régulière de ces boissons en association avec de l’alcool fait craindre des risques supplémentaires comme l’altération des fonctions cérébrales, l’augmentation des conduites à risque, des troubles cardiaques et de la dépendance à l’alcool.

Que recommandent les autorités de santé ?

La surveillance des boissons énergisantes a été renforcée afin de mieux définir les doses nocives des ingrédients ainsi que les effets de leur utilisation chronique sur la santé et sur le comportement.

Par ailleurs, les réserves émises par les autorités sanitaires ont conduit à obtenir un étiquetage spécifique de ces produits en mentionnant leur teneur en caféine, en le déconseillant aux femmes enceintes et aux enfants, et en invitant à ne pas dépasser deux canettes par jour.

En l’état actuel des connaissances, la consommation de boissons énergisantes n’offre aucun effet bénéfique démontré. La teneur élevée en ingrédients actifs et les doutes concernant leur innocuité suggère que ces boissons peuvent menacer sérieusement la santé, en particulier chez les jeunes et lorsqu’ils sont consommés de manière excessive et en association avec de l’alcool.

Le cabinet médical du Docteur CARTOSIO

24 rue du Brigadier Claverie , 06800 CAGNES SUR MER, France

Contacts

Téléphone : 04-93-08-59-89

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Mon bébé est constipé

    La constipation du nourrisson est source de douleur pour le bébé et d’inquiétude pour les parents. Bien que ce phénomène soit bénin, il ne faut pas le laisser s’installer.

    Lire la suite
  • Comment puis-je éviter la diarrhée du voyageur ?

    La diarrhée du voyageur, ou « turista », est une affection très fréquente lorsqu’on se rend dans un pays aux conditions d’hygiène insuffisantes. Elle est le plus souvent infectieuse, transmise par l’alimentation. Quelques précautions permettent de l’éviter pour passer un séjour serein.

    Lire la suite
  • Mon bébé régurgite beaucoup

    Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est généralement bénin, mais il est souvent une source d’inquiétude pour les parents.

    Lire la suite
  • Je veille sur l'alimentation de mon bébé, mois après mois

    De la naissance à 4 mois, puis de 4 à 6 mois, et enfin jusqu’au 12ème mois, l’alimentation du nourrisson doit suivre des règles simples pour favoriser son développement harmonieux.

    Lire la suite
  • Je fais du sport, dois-je modifier mes apports nutritionnels ?

    L’exercice musculaire intense ou prolongé augmente les besoins de l’organisme. Une alimentation équilibrée est essentielle pour reconstituer les dépenses en macronutriments (glucides, lipides, protéines), micronutriments (vitamines et minéraux) nécessaires à l’effort et à la récupération après l’effort. L’eau est essentielle : partir bien hydraté, en consommer pendant et après l’effort pour éviter la fatigue, les crampes et les tendinites. Selon la durée de l’effort, vous aurez besoin de vous réhydrater ou de faire une collation pendant l’effort, afin d’éviter tout risque de déshydratation, de carence, et de contreperformance.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale