Le site du Docteur Andreas WERNER

Pédiatrie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

Fièvre - Quoi faire?

 Prise en charge d'un nourrisson, enfant ou adolescent fébrile.  

 

  Nouveautés dans la prise en charge d’une fièvre :

« La fièvre est sans gravité par elle-même. Il n’y a pas lieu de la craindre particulièrement. »

STOP au traitement du thermomètre. Place à l’enfant !

  • Fin de la recherche de l’apyrexie. 

  • Fin des traitements antipyrétiques systématiques.

  • Fin des traitements physiques de refroidissement.

  • Fin de l’utilisation systématique de deux antipyrétiques, en alternance en particulier.

  • Objectif  : traitement de l’inconfort (qui se traduit par une diminution de l’activité, vigilance, appétit, rapports sociaux ; changement d’humeur ; céphalées ou autre douleurs)

  • La présence de l’inconfort est variable : traitement antalgique sur mesure selon l’appréciation des parents/de  l’enfant.

  • L’image de la fièvre redevient positive. Elle n’est pas l’ennemi des parents, mais l’allié de l’enfant, témoin de l’activité de ses propres défenses immunitaires. 

  • La fièvre n’est pas la maladie. Elle nécessite la recherche de sa cause et la recherche des contre-indications à tel ou tel médicament antipyrétique. 

    En pratique : trois mesures simples d’accompagnement :

  • Proposer à boire

  • Ne pas surcouvrir l’enfant. 

  • Ne pas surchauffer la pièce.

  • Effets secondaires des médicaments antalgiques:

  • Paracétamol :
    Toxicité hépatique par surdosage.  Attention aux poly-médications avec associations de médicaments (p. e. Codoliprane)

  • AINS (Ibuprofène, Ketoprofène, ASS) :
    Propriétés anti-inflammatoires. A éviter en cas de Varicelle.
    Peuvent être associés de façon exceptionnelle à des lésions intestinales (gastrite, ulcère), à des insuffisances rénales aiguës (favorisées par une déshydratation ou des pathologies rénales sous-jacentes), allongement du temps de saignement, réactions cutanées sévères. 

  • ASS (Aspirine) :
    Présente en plus des effets secondaires des AINS deux risques supplémentaires :
    Syndrome de Reye, souvent mortel, dans un contexte d’infection virale.
    Toxicité à partir d’une dose unitaire de 120mg/kg.

  •  

    Cabinet de Pédiatrie du Docteur Werner

    4 rue de la Laune ,
    30400 Villeneuve Les Avignon, France

    Contacts

    • Fixe : 04 90 25 36 86
    • Fax : 04 90 25 61 64
    • Fixe : 04 90 25 36 86
    • Fax : 04 90 25 61 64
    Plus d'informations (Accès, Horaire...)

    Documents similaires

    • Qui dort… ne grossit pas

       Les auteurs concluent à la nécessité d’une meilleure information sur les heures de sommeil nécessaires aux différents âges de la vie. Ils ajoutent toutefois qu’il reste à prouver qu’une modification des habitudes de sommeil parvienne à infléchir la tendance à l’obésité.

      Lire la suite
    • Leucémies de l'enfant - Centrales nucléaires

       « Cela n’a pas de sens de recommander aux parents de déménager. Tant qu’il n’y a pas de causes identifiées, il n’y a aucun moyen de savoir si le risque est lié à des caractéristiques de la dernière résidence occupée et si habiter en d’autres lieux permettrait de les éviter »

      Lire la suite
    • Livres 13 novembre 2015

       Livres à lire avec vous enfants pour aborder le sujet des actes terroristes de Paris

      Lire la suite
    • Bébé nageurs

       Risque de bronchiolite ou d'asthme par la pratique des bébé nageurs?  

      Lire la suite
    • Bébés nageurs

       Bébés nageurs : la SFP recommande la prudence

      Lire la suite

    Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale