Le site du Docteur Alexandre JUMAH

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je surveille ma santé après un accouchement - Le site du Docteur Alexandre JUMAH - Docvadis

Je surveille ma santé après un accouchement

Lorsque bébé est né et de retour à la maison, s’occuper de lui est votre priorité. Vous devez cependant être à l’écoute de votre corps car certains problèmes de santé, plus ou moins importants, peuvent apparaître et nécessiter une prise en charge médicale.

A quoi correspondent les suites de couches ?

Cette période correspond à l’intervalle entre l’accouchement et le retour des règles ou retour de couches.

Votre corps vaprogressivement revenir à son état initial, comme avant votre grossesse. Il est important que vous puissiez noter les changements de votre corps et signaler toute anomalie éventuelle au gynécologue, à la sage femme ou à votre médecin traitant.

Pourquoi dois-je surveiller les saignements ?

Après un accouchement, les pertes vaginales et les saignements peuvent durer quelques semaines. Ces pertes sont tout à fait normales et appelées lochies. Elles correspondent à la réparation des tissus après l’accouchement. Ces saignements s’éclaircissent progressivement, puis deviennent roses avant de disparaître. Ils sont à distinguer du retour des règles qui survient, en l’absence d’allaitement, en moyenne 6 semaines après l’accouchement.

Veillez à bien surveiller les lochies et plus particulièrement leur abondance, leur aspect, leur odeur. Des pertes et/ou des saignements qui persistent au-delà d’une vingtaine de jours ou qui sentent mauvais, doivent vous alerter et nécessitent un avis médical.

Pourquoi dois-je surveiller mes seins ?

La surveillance de vos seins est essentielle si vous avez choisi d'allaiter.

Une pesanteur, des douleurs, une fièvre, peuvent apparaître.

Il faut ainsi distinguer deux situations :

  • La congestion mammaire dite bénigne survient lors de la montée de lait vers le 3jour de l’allaitement.
    Vos seins sont très douloureux et gonflés.

  • L’engorgement des seins à proprement parler, peut apparaitre dès le 2ou le 3jour, ou plus tard au cours de l’allaitement.
    Vos seins sont très tendus, parfois rouges avec des douleurs mammaires intenses et une fièvre autour de 38°.
    Ces signes diminuent avec la sortie du lait grâce à la tétée ou un tire-lait. Parfois, un traitement médical pour diminuer l’inflammation et la douleur peut être nécessaire.

Quelques conseils :

En cas de congestion mammaire, pratiquez des massages circulaires pour assouplir le sein au moment de la montée de lait.

En cas d’engorgement des seins, faites téter le plus souvent possible le sein engorgé, alternez douche chaude et compresses froides, massez le sein et l’aréole et veillez à vous reposer.

Pensez à prendre votre température une fois par jour après la sortie de la maternité et ce, pendant la première semaine de votre retour à domicile. En cas de fièvre, de douleurs persistantes, il est impératif de consulter votre médecin.

Que dois-je faire en cas de crevasses, gerçures des seins ?

En cas d'allaitement, il est important de prévenir l'apparition de crevasses ou de gerçures au niveau du mamelon. Ces anomalies surviennent assez fréquemment. Elles peuvent être responsables de douleurs importantes, en particulier pendant la tétée, et être le point de départ d’une infection.

Quelques conseils :

L’application régulière sur les mamelons pendant la durée de l’allaitement d’un corps gras permet de prévenir l’apparition de ces crevasses et gerçures. Une pommade vous sera conseillée par votre médecin ou votre pharmacien.

Pensez également à bien installer bébé pour la tétée : il doit être tourné vers vous, son ventre contre votre ventre, son visage bien face au sein, à la bonne hauteur et sans avoir à tourner la tête. Ainsi, la tétée sera confortable pour vous et pour votre bébé.

Si malgré ces quelques mesures préventives, de telles lésions apparaissaient sur les mamelons, ne tardez pas à consulter votre médecin.

Pourquoi dois-je surveiller mes urines ?

L’ensemble des organes et muscles du petit bassin est mis à rude épreuve durant votre grossesse. Ces tissus se relâchent et ont parfois du mal à retrouver leur tonicité. C’est ce qui explique l’apparition éventuelle de fuites urinaires lors d’un effort quelquefois minime, voire lors d’un fou rire.

Un conseil : une rééducation périnéale vous sera très souvent proposée (en général 10 séances de rééducation chez un kinésithérapeute spécialisé ou une sage femme). Ceci permettra à votre périnée de retrouver son tonus.

Une infection urinaire est également possible et se manifeste par des brûlures en urinant, une envie fréquente d’aller aux toilettes, voire des douleurs dans le bas du dos. Ces signes doivent vous amener à consulter votre médecin afin de traiter cette infection urinaire.

Pourquoi dois-je surveiller mes jambes ?

Après l’accouchement, une phlébite des membres inférieurs peut apparaître. Elle est due à un caillot de sang qui bouche une veine et se traduit par une jambe rouge, gonflée avec de la fièvre. Le risque de phlébite augmente en cas de césarienne, d’alitement prolongé ou si vous avez déjà présenté une phlébite.

Ce qui doit vous alerter : douleur au mollet, rougeur, œdème, fièvre. La présence de l’une ou plusieurs de ces manifestations nécessite un avis médical.

Un conseil : pensez à bouger régulièrement vos jambes et à faire un peu d’exercice.

Que faire en cas de baby-blues ?

Une fatigue importante, des moments de déprime, des envies de pleurer, une anxiété ou des troubles du sommeil sont extrêmement fréquents au décours de l’accouchement. On retrouve ce « baby blues » chez 8 femmes sur 10. Il est important de ne pas se sentir coupable de cet état qui est lié aux bouleversements hormonaux consécutifs à l’accouchement.

Si la situation persiste, notamment les moments de déprime et/ou les pleurs, n’hésitez pas à consulter un médecin pour vous faire aider.

L’accouchement marque incontestablement un avant et un après dans votre vie. Après la sortie de la maternité, il est important que vouspuissiez signaler toute anomalie à l’équipe médicale de la maternité (fièvre, douleurs persistantes, pertes abondantes ou malodorantes), et ce, dans l’attente de l’examen post-natal prévu dans les 6 à 8 semaines qui suivent l’accouchement. Une contraception vous sera proposée jusqu’au retour de couches.

Enfin, en cas de retour précoce à votre domicile après l’accouchement (2 jours au plus tard), n’oubliez pas de prendre contact avec votre médecin traitant et la sage femme.

CABINET GYNECOLOGIQUE MARBEUF

27 Rue Marbeuf ,
75008 PARIS, France

Contacts

  • Fixe : 01 47 23 42 22
  • Fax : 01 47 20 36 20
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Je fais des exercices physiques lors d’un long trajet en avion

    Cette fiche à imprimer vous accompagnera dans vos longs trajets en avion en vous indiquant dix exercices simples à faire depuis votre siège. En plus de détendre et soulager les muscles ankylosés, ces exercices, notamment ceux faisant travailler les jambes, facilitent la circulation sanguine et limitent ainsi le risque de phlébite.

    Lire la suite
  • Mes règles sont douloureuses

    De nombreuses femmes sont concernées par les douleurs associées aux règles. Ces troubles, appelés dysménorrhées, peuvent apparaître dès les premières règles ou après quelques années.

    Lire la suite
  • Enceinte, je m’informe sur le déclenchement d’accouchement

    Le déclenchement artificiel de votre accouchement est envisagé. L’accouchement peut être programmé pour raison médicale ou non. Cette technique respecte un certains nombres de règles pour vous permettre de donner la vie dans les meilleures conditions.

    Lire la suite
  • Je suis séropositive et j'attends un enfant, je témoigne

    Cette vidéo est le témoignage d'une femme séropositive qui va être maman. L’infectiologue insiste sur l'importance de l'encadrement et du suivi de la femme par une équipe médicale pour éviter la transmission du virus à l'enfant. Vous voulez un bébé ? Parlez de votre désir d’enfant avec votre médecin pour que tout soit mis en oeuvre.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale