Le site du Docteur Alberte CANTALLOUBE

Ophtalmologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
J’ai une DMLA : comment s’organise ma prise en charge ? - Le site du Docteur Alberte CANTALLOUBE - Docvadis

J’ai une DMLA : comment s’organise ma prise en charge ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans. Il est important d’être rapidement pris en charge afin de limiter son évolution.

Quel médecin va organiser ma prise en charge ? 

Le traitement de la DMLA est pluridisciplinaire et a pour but de limiter l’évolution de la maladie. Une fois que votre ophtalmologiste a diagnostiqué votre DMLA, il va former une équipe médicale constituée de votre médecin traitant et d’un orthoptiste. Dans certains cas, il peut également y intégrer un ergothérapeute, un opticien, un psychiatre, un psychomotricien et une assistante sociale. 

Votre médecin traitant évaluera les répercussions de la DMLA sur votre état de santé général. Il recherchera l’existence d’un handicap ou d’une dépression lié à votre maladie, et élargira l’équipe médicale si besoin. 

Existe-t-il un traitement médicamenteux ou chirurgical ? 

A l’annonce du diagnostic, si votre maladie se présente sous la forme exsudative ou « humide », votre ophtalmologiste va vous proposer une ou plusieurs injections intra-vitréennes d’anti-VEGF (molécules permettant la régression des vaisseaux responsables de cette forme de DMLA). L’injection intra-vitréenne, qui consiste à administrer un produit directement à l’intérieur de votre œil, stabilise la maladie et peut la faire régresser dans certains cas. Elle est indolore mais il arrive que des taches apparaissent dans votre champ visuel après l’injection. Elles disparaissent après quelques jours. 

En cas de très rare contre-indication à l’injection intra-vitréenne ou dans certaines formes de la maladie, votre médecin pourra vous proposer une photothérapie dynamique ou PTD. Cette technique utilise un faisceau infrarouge qui agit sur la zone touchée par la DMLA, après injection d’un produit photosensibilisant par intraveineuse. A la suite d’une PTD, vous devrez porter des lunettes de protection durant 48 heures. 

Enfin, un traitement appelé photocoagulation au laser peut être envisagé. Il est réalisé après administration d’un collyre anesthésique et permet de limiter l’extension des lésions. 

Ces traitements peuvent être combinés pour réduire au maximum l’évolution de la DMLA et des guérisons définitives sont possibles. 

Existe-t-il un accompagnement non médicamenteux ? 

Dans la forme atrophique ou « sèche » il est conseillé de prendre des compléments alimentaires à base de vitamines antioxydantes et d’acides gras oméga 3. 

Lorsque la tache centrale qui altère votre champ de vision de façon caractéristique dans la DMLA devient invalidante, votre ophtalmologiste vous proposera une rééducation basse vision et des outils adaptés pour réduire cette gêne. 

Un orthoptiste réalisera bilan visuel et vous proposera une rééducation personnalisée. Le but de celle-ci est de vous entraîner à optimiser votre vision périphérique, afin notamment de conserver votre capacité à lire et écrire. Un opticien spécialisé en basse vision vous fournira les aides visuelles dont vous aurez besoin et autour desquelles votre orthoptiste organisera votre rééducation. 

Un ergothérapeute peut éventuellement être consulté pour vous aider à effectuer les tâches quotidiennes malgré votre perte d’acuité visuelle. 

 

Il est important de consulter régulièrement un ophtalmologiste afin de contrôler l’évolution de la DMLA et d’adapter si besoin les traitements.

CHNO des Quinze-Vingts


centre de la rétine, 28 rue de Charenton ,
75571 Paris CEDEX 12, France

Contacts

  • Fixe : 01 40 02 17 55
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

centre d'explorations ophtalmologiques Nation

22 avenue du Bel-Air ,
75012 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01 46 28 10 10
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

centre d'ophtalmologie Reuilly Daumesnil

111 Rue de Reuilly,
75012 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01 43 07 94 21
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J'ai l'impression d'avoir des taches dans ma vision

    Dans les anomalies de la vision, les corps flottants sont fréquents après 45 ans. Parfois ils disparaissent mais lorsqu’ils se multiplient ou qu’ils persistent, ils peuvent devenir gênants.

    Lire la suite
  • DMLA : que dois-je savoir ?

    La DMLA est liée au vieillissement d’une zone particulière de la rétine. Elle est la première cause de cécité et de malvoyance chez les personnes de plus de 50 ans.

    Lire la suite
  • Comment je dois m'alimenter pour contrôler mon diabète

    Votre alimentation doit vous permettre d’éviter de prendre du poids et d’atteindre un taux de sucre normal dans le sang. Il ne s’agit pas de tout changer d’un coup, mais d’intégrer progressivement des modifications. Quelques règles simples vous permettront d’y arriver facilement, sans renoncer au plaisir.

    Lire la suite
  • Zona, je m’informe sur les personnes à risque

    Le zona est dû au réveil et à la multiplication du virus de la varicelle qui chemine le long d’un nerf sensitif et entraîne des lésions nerveuses au cours de ce trajet. Le zona se caractérise par l’éruption de petites vésicules sur une zone de peau rougie, associée à des démangeaisons, des décharges électriques et des douleurs. Il est généralement bénin et peut toucher n’importe qui, mais certaines personnes sont plus à risque de contracter cette maladie et de développer une forme plus sévère.

    Lire la suite
  • Diabétique, je prends soins de mes yeux : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut abimer vos yeux. La prévention des risques de complications oculaires est fondamentale. Consulter un ophtalmologiste une fois par an est indispensable. Pour éviter de perdre la vue, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale