Le site du Docteur Alain MARGULIES

Gastro-entérologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Quiz diabète type 2 : connaissez-vous bien votre maladie ? - Le site du Docteur Alain MARGULIES - Docvadis

Quiz diabète type 2 : connaissez-vous bien votre maladie ?

Vous savez que vous avez un diabète de type 2. Les informations reçues de la part de votre médecin sont importantes. Les avez-vous bien retenues et comprises ? Découvrez ce que vous devriez savoir pour comprendre cette maladie. Evaluez vos connaissances en répondant à ce quiz !


Le diabète de type 2 est une maladie

 

Question 1 : 

Le diabète de type 2 est une maladie :

1ère réponse :VRAI

Le diabète de type 2 est une maladie chronique. Une fois que l’on est diabétique c’est pour toute la vie.

2ème réponse :VRAI

Le diabète de type 2 se développe de manière silencieuse et indolore, sans signes apparents. Cette phase silencieuse fait toute la gravité de la maladie car on ne le dépiste souvent qu’au stade des complications après des années d’évolution.

3ème réponse :VRAI

Le diabète se caractérise par un taux de sucre (glucose) trop élevé dans le sang (hyperglycémie). La glycémie normale est comprise entre 0,70 g/litre et 1,10 g à jeun. On parle de diabète lorsque la glycémie à jeun est supérieure à 1,26 g/l ou > 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

4ème réponse :FAUX

Les personnes diabétiques ont souvent des taux élevés de graisses dans le sang (cholestérol et triglycérides), mais ce n’est pas systématique, et cela ne définit pas le diabète. Comme l’excèsde sucre dans le sang (diabète), l’excès de mauvais cholestérol (LDL-cholestérol) dans le sang aggrave le risque de maladie cardiovasculaire.

5ème réponse :FAUX

Ce n’est pas la prise de sucre qui entraîne le diabète mais le manque d’insuline ou son manque d’efficacité (on parle d’insulinorésistance). Cependant, une consommation excessive de produits gras et sucrés peut faire prendre du poids et favoriser un diabète de type 2 chez des sujets à risque.

Question 2 : 

Les facteurs augmentant les risques de présenter un diabète de type 2 sont :

1ère réponse :VRAI

Si l’un des deux parents a développé un diabète de type 2, le risque est d’environ 40 % ; il monte à 70 % si les deux parents sont atteints.

2ème et 3ème réponse :VRAI

La sédentarité, le surpoids et l’obésité (avec une surcharge graisseuse abdominale) favorisent l’apparition du diabète de type 2 chez les personnes génétiquement prédisposées.

4ème réponse:VRAI

Le diabète de type 2 est plus fréquent avec l’avancée en âge. Si vous avez plus de 40 ans, que vous êtes en surpoids, et que vous avez des antécédents familiaux de diabète de type 2, vous êtes à risque de développer cette maladie.

5ème réponse :VRAI

Le diabète gestationnel est la survenue d’un diabète (non connu auparavant), lors de la grossesse, et qui disparaît après l’accouchement dans 90 % des cas. Les femmes ayant présenté ce type de diabète ont un risque de développer un diabète de type 2 par la suite.

Cabinet de gastro-entérologie

1 Avenue du Professeur Alexandre Minkowski ,
37170 CHAMBRAY LES TOURS, France

Contacts

  • Fixe : 02 47 255 255
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

POLE SANTE LEONARD DE VINCI

1 AV DU PR ALEXANDRE MINKOWSKI ,
37170 CHAMBRAY LES TOURS, France

Contacts

  • Fixe : 02 47 255 255
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique, j’évite les hypoglycémies : les bons conseils

    Etant diabétique, l'hypoglycémie peut être une complication fréquente en raison de votre traitement, notamment par injection d’insuline ou par comprimés. Cela correspond à une baisse brutale du sucre présent dans votre sang. Il ne faut ni les dramatiser ni les négliger. Voici quelques conseils simples à suivre pour les éviter.

    Lire la suite
  • Améliorer le soulagement de ma douleur en m'informant auprès de "Against pain"

    L’association internationale "Ensemble contre la Douleur" est un organisme créé à Genève en vue d’améliorer le soulagement de la douleur chez les malades hospitalisés ou à domicile souffrant de cancer ou de toute autre maladie physique.

    Lire la suite
  • Cancer de l’estomac : je comprends le suivi après mon traitement

    Le traitement d’un cancer de l’estomac nécessite souvent une ablation totale ou partielle de l’estomac appelée gastrectomie. Il est tout à fait possible de vivre sans ou avec une partie de l’estomac. Cela peut néanmoins entraîner des troubles gastro-intestinaux qui seront réduits en suivant des règles diététiques simples.

    Lire la suite
  • MICI, je gère mes poussées : les bons conseils

    Les Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI) évoluent dans le temps, alternant des périodes d’accalmie entrecoupées de phases de poussées. Les poussées correspondent aux phases d’activité de la maladie, durant lesquelles les symptômes sont les plus intenses. Les manifestations sont avant tout intestinales : douleurs abdominales et diarrhées (parfois sanglantes). Pendant ces périodes, il est important de s’organiser pour les gérer au mieux. Voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur l'activité physique conseillée en cas de surpoids ou d’obésité

    Cette vidéo vous informe sur l’activité physique conseillée aux personnes en surpoids ou obèses. Le Dr Bacchetta, médecin nutritionniste, et David Pierrot, éducateur sportif à l’hôpital vous expliquent pourquoi la pratique d'une activité physique est particulièrement importante lorsqu'on est en surpoids, et quelles activités sont envisageables. Un patient partage son expérience encourageante.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale