Le site du Docteur Alain MARGULIES

Gastro-entérologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer - Le site du Docteur Alain MARGULIES - Docvadis

Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer

Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l’apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses dans l'organisme.

À quoi correspond une métastase ?

Il s’agit de la migration de cellules cancéreuses issues d’une tumeur primitive, depuis un organe ou tissu jusqu’à un autre organe ou tissu situé à distance.

Ce phénomène va donc entraîner la reproduction d’une lésion analogue à un autre endroit par rapport à la lésion primitive.

Schématiquement, les voies de dissémination des cellules cancéreuses sont principalement de 3 types :

  • Voie sanguine : capillaires, circulation veineuse, etc.

  • Voie lymphatique après pénétration des canaux lymphatiques, puis atteinte du premier ganglion régional.

  • Voie intracavitaire : à l’intérieur de l’abdomen par exemple.

Où se situent les métastases ?

Les localisations préférentielles des métastases varient selon la tumeur cancéreuse primitive. Tous les organes peuvent être concernés. Certains le sont avec une fréquence particulière : foie, poumon, os, cerveau. D’autres ne sont qu’exceptionnellement atteints : cœur, muscles, utérus.

Quelles sont les métastases les plus fréquentes ?

Les métastases dans le foie sont les plus fréquentes.

Les métastases pulmonaires sont retrouvées chez environ un tiers des patients, quel que soit le cancer primitif.

Il en est de même pour les métastases osseuses.

Dans le poumon, le squelette, le foie et le cerveau, les métastases sont plus fréquentes que les cancers primitifs.

Plusieurs sites métastatiques peuvent être présents pour un même cancer.

Les cancers avec « le plus » de métastases sont les cancers des bronches, du tube digestif, du sein et de la prostate.

Les organes où apparaissent en général les métastases sont le foie, le poumon et l’os.

Retrouve t-on toujours le cancer primaire en cas de métastase ?

Théoriquement, une métastase est toujours la conséquence d’un « cancer primaire ». Cependant, un certain nombre de patients qui se présentent enconsultation de cancérologie ont des métastases sans que l’on retrouve une tumeur primaire.

On parle alors de tumeur primaire inconnue, indéterminée ou « occulte ».

Comment fait-on le diagnostic d’une métastase ?

Ce diagnostic fait appel en premier lieu à l’examen clinique avec la recherche, par exemple, de douleurs au niveau du dos, du ventre...

Des examens spécifiques peuvent être envisagés : une radiographie des poumons pour rechercher une métastase pulmonaire, une scintigraphie pour une métastase osseuse ou un scanner pour une métastase cérébrale.

Tous les cancers peuvent-ils donner des métastases ?

Certains cancers ont un potentiel métastatique très élevé comme le cancer du sein, du testicule, du poumon ou de la prostate, alors que d’autres ne donnent qu’exceptionnellement des métastases comme le cancer du cerveau par exemple.

Le plus souvent, les métastases apparaissent secondairement, après le traitement de la tumeur primitive.

Pour le cancer du sein, le risque de métastases persiste jusqu’à vingt ans après le traitement initial, mais pour la majorité des tumeurs, ce risque est maximal au cours des premières années après la découverte du cancer.

Quel est l’impact sur le plan du pronostic en cas de métastases ?

Le pronostic des cancers dépend le plus souvent de la présence ou non d’une métastase. Plus de la moitié des décès par cancer sont la conséquence des métastases.

Aujourd’hui, certains cancers, le cancer des testicules par exemple, peuvent être guéris, même à un stade métastatique. Un traitement adapté sera envisagé au cas par cas. La présence de métastases ne correspond pas obligatoirement à une fin de vie. De même, l’absence de métastases ne veut pas dire guérison assurée.

Que faut-il savoir à propos des traitements des cancers métastatiques ?

Les différentes options de prise en charge sont la chimiothérapie, la radiothérapie, l’hormonothérapie, la chirurgie, ou une combinaison de ces méthodes. Le choix du traitement dépendra du type de cancer primaire, de la taille et de l’emplacement de la ou des métastase(s), de l’âge du patient et de son état général, ainsi que des types de traitements employés précédemment.

Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses dans l’organisme. Tous les organes peuvent être concernés. Certains cancers ont un risque de métastases élevé : bronches, digestifs, sein, prostate.

Cabinet de gastro-entérologie

1 Avenue du Professeur Alexandre Minkowski , 37170 CHAMBRAY LES TOURS, France

Contacts

Téléphone : 02 47 255 255

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

POLE SANTE LEONARD DE VINCI

1 AV DU PR ALEXANDRE MINKOWSKI , 37170 CHAMBRAY LES TOURS, France

Contacts

Téléphone : 02 47 255 255

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m'informe sur le TEP Scan

    Cette vidéo montre en quoi consiste l’examen TEP Scan notamment dans le diagnostic de cancers. L’équipe du service de Médecine Nucléaire du CHU de Bordeaux, vous explique le principe, les modalités et les indications de cette technique d’imagerie médicale qui apporte une information anatomique et fonctionnelle pour détecter les zones d’activité cellulaire.

    Lire la suite
  • Quizz : Je connais les hépatites

    Le médecin a évoqué le diagnostic d’hépatite. Il vous a expliqué qu’il existait plusieurs sortes d’hépatites. Avez-vous compris et retenu les messages qu’il vous a donnés ? Testez vos connaissances dans ce domaine en répondant aux questions suivantes.

    Lire la suite
  • Je vais passer une fibroscopie gastrique

    Une fibroscopie gastrique est un examen qui permet d’observer l’intérieur de votre système digestif jusqu'au début de l'intestin.

    Lire la suite
  • En quoi consiste le test rapide d’orientation diagnostique pour l’hépatite C ?

    Il est maintenant possible de réaliser un test rapide d’orientation diagnostique (TROD) pour l’hépatite C. Cette possibilité était attendue depuis longtemps et la réalisation des tests, sous certaines conditions, vient d’être autorisée par des arrêtés qui ont pris effet le 1er septembre 2016.

    Lire la suite
  • J’ai une hépatite C : quel sera mon suivi ?

    Actuellement, en France, bien que la prévalence de l’hépatite C ne soit pas précisément connue, on estime à près de 200 000 le nombre de personnes qui vivent avec le virus de l’hépatite C (VHC) et à 70 000 le nombre de ceux qui restent à dépister.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale