Le site du Docteur alain karaouni

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Vivre au quotidien avec une BPCO - Le site du Docteur alain karaouni - Docvadis

Vivre au quotidien avec une BPCO

La BPCO, ou broncho-pneumopathie chronique obstructive, ne peut pas être totalement guérie, mais on peut la prévenir, arrêter sa progression, soulager ses symptômes et améliorer la qualité de vie.

Comment puis-je prévenir la BPCO ?

Il ne faut pas fumer et éviter de respirer la fumée des autres.

Se protéger de manière rigoureuse avec l’aide du médecin du travail dans certaines professions exposées.

Comment ma BPCO peut-elle être traitée ?

L’arrêt total et définitif du tabac est primordial, car il permet de ralentir l’évolution de la maladie quel que soit son stade.

La prise de médicaments soulage les symptômes et prévient les poussées de la maladie (antibiotiques dans certains cas de poussée de BPCO).

La vaccination contre la grippe et le pneumocoque évite que la BPCO ne se complique.

Des règles simples d’hygiène de vie, comme maintenir une activité physique régulière et avoir une alimentation saine et équilibrée pour préserver son capital musculaire.

Une réhabilitation respiratoire améliore la qualité de vie et maintient l’autonomie.

Une oxygénothérapie dans les cas sévères est nécessaire.

A quoi servent les broncho-dilatateurs dans la BPCO ?

Les broncho-dilatateurs, administrés sous forme inhalée, permettent de diminuer l’essoufflement en « ouvrant » les bronches, ce qui améliore le passage de l’air dans les bronches.

On me propose de la réhabilitation respiratoire, de quoi s’agit-il ?

La réhabilitation respiratoire est un programme global de prise en charge de la BPCO :

  • Un réentraînement à l’exercice physique.

  • Une éducation au traitement.

  • De la kinésithérapie respiratoire.

  • Des conseils nutritionnels.

  • Un soutien psychologique.

Aurai-je besoin d’oxygène ?

Les BPCO les plus sévères peuvent bénéficier d’oxygène avec un appareillage spécifique.

L'arrêt total et définitif du tabac est essentiel pour arrêter la progression de la maladie.

Cabinet Médical du Docteur Alain Karaouni

2 Cours de la Liberté ,
B.P. 17, 34725 St André De Sangonis, France

Contacts

Téléphone : 0467578551
Fax : 0467578975

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • Comment je dois m'alimenter pour contrôler mon diabète

    Votre alimentation doit vous permettre d’éviter de prendre du poids et d’atteindre un taux de sucre normal dans le sang. Il ne s’agit pas de tout changer d’un coup, mais d’intégrer progressivement des modifications. Quelques règles simples vous permettront d’y arriver facilement, sans renoncer au plaisir.

    Lire la suite
  • Prévention du cancer du col de l'utérus chez les jeunes filles : ce qu'il faut savoir

    Ces informations sur la vaccination anti-HPV dans le cadre de la prévention du cancer du col de l’utérus vous concernent particulièrement si vous êtes une jeune fille de 11 ans à 19 inclus. Si vous êtes parent d’une jeune fille concernée, lisez les informations avant de lui transmettre le document. Vous pourrez ainsi en parler ensemble.

    Lire la suite
  • Je suis diabétique : ce que je peux manger au restaurant ou à la cantine

    Vous devez déjeuner le midi à l’extérieur, vous êtes invité au restaurant avec des amis ? Quelques règles simples vous permettront de mieux vivre ces moments, sans crainte pour votre diabète.

    Lire la suite
  • Diabète et nerfs

    L'excès de sucre dans le sang, en cas de diabète mal équilibré, peut entraîner des lésions de vos nerfs. Cette complication du diabète, longtemps discrète, impose la vigilance. Vous apprendrez à bien surveiller vos pieds s'ils deviennent insensibles. Une petite plaie peut entraîner une gangrène d'un orteil, et même du pied. Vous devez être examiné au moins une fois par an pour dépister et prévenir ces complications.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale