Le site du Docteur alain karaouni

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je me renseigne sur les cancers ORL - Le site du Docteur alain karaouni - Docvadis

Je me renseigne sur les cancers ORL

Les cancers ORL correspondent aux cancers de la tête et du cou (ou voies aériennes et digestives supérieures). Cette fiche fait le point sur les principales causes, les signes d’alerte, les modalités diagnostiques et les principes de leurs traitements.

De quoi parle-t-on à propos des cancers ORL ?

La sphère ORL ou Oto-Rhino-Laryngée regroupe le nez, la bouche, la gorge (pharynx et larynx) ainsi que les oreilles.

Ces cancers représentent chaque année plus de 13 000 nouveaux cas chez l’homme et plus de 2800 cas chez la femme.

Où se situent les cancers ORL ?

Les principaux cancers de la tête et du cou peuvent se localiser à l’un des endroits suivants :

  • Larynx

  • Lèvres et cavité buccale

  • Oro et hypopharynx

  • Fosses nasales et sinus

  • Nasopharynx

Schéma anatomique vous permettant de situer les principaux cancers de la tête et du cou.Schéma anatomique vous permettant de situer les principaux cancers de la tête et du cou.

Schématiquement, ces cancers concernent en majorité :

  • L’oropharynx et l’hypopharynx : 40 % des cancers de la tête et du cou.

  • Les lèvres et la cavité buccale : plus de 30 % des cancers de la tête et du cou.

  • Le larynx : 25 % des cancers de la tête et du cou.

Quelles en sont les causes principales ?

Le tabac et la consommation d’alcool sont les deux causes principales de ces cancers.

Chacun d’entre eux constitue un facteur de risque en soi, mais leur association a un effet multiplicatif. À titre d’exemple, la consommation de plus de 20 cigarettes par jour et d’au moins 3 boissons alcoolisées par jour, multiplie ce risque par un facteur 14.

Sachez que le nombre de cancers de la tête et du cou est en forte augmentation chez les femmes du fait de l’augmentation de leur consommation de tabac.

Par ailleurs, des causes virales sont actuellement évoquées (virus HPV ou Papillomavirus Humain) et font l’objet de travaux de recherche. Certaines expositions, à la poussière de bois ou encore au nickel par exemple sont reconnues comme maladies professionnelles.

Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

  • Un enrouement qui persiste, une gène lors du passage des aliments, une modification de la voix, une douleur en avalant… sont autant de signes d’alerte en faveur d’une lésion du larynx par exemple.

  • Une ulcération de la cavité buccale, des saignements répétés au niveau de la bouche doivent faire évoquer une possible lésion de la cavité buccale.

Au total, devant des manifestations de ce type, il est important de consulter un médecin.

Plus la détection de ces lésions est précoce, plus les chances de guérison sont grandes.

Comment est effectué le diagnostic d’un tel cancer ?

C’est en premier lieu la consultation médicale (interrogatoire, examen clinique) qui permettra une première localisation de la tumeur. Un bilan complémentaire avec scanner et IRM précisera la localisation, le volume et l’extension de la tumeur.

Ce diagnostic sera confirmé par l'analyse du prélèvement de la tumeur effectué par un examen endoscopique : c’est la biopsie. Cette biopsie permet une analyse microscopique des cellules prélevées : c’est ce que l’on appelle un diagnostic histologique qui précise le type de cellules à l’origine de la tumeur.

Quels sont les principes du traitement ?

Trois types de traitement seront envisagés. Ils pourront être associés les uns aux autres, selon le stade de la tumeur :

  • Chirurgie.

  • Radiothérapie.

  • Chimiothérapie.

En pratique, le traitement est toujours personnalisé et adapté à chaque situation. Il est décidé dans la plupart des cas par une équipe multidisciplinaire. En effet, du fait de leur localisation anatomique, la prise en charge des cancers de la tête et du cou peut nécessiter l’intervention de différents spécialistes.

Les cancers de la tête et du cou sont majoritairement dus au tabac et à l’alcool.

Toute anomalie (enrouement, saignement, difficultés à avaler…) doit vous inciter à consulter un médecin rapidement

Pour arrêter le tabac et/ou l’alcool, faites vous aider. Il existe des consultations d’aide pour arrêter le tabac et/ou l’alcool.

Cabinet Médical du Docteur Alain Karaouni

2 Cours de la Liberté ,
B.P. 17, 34725 St André De Sangonis, France

Contacts

Téléphone : 0467578551
Fax : 0467578975

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • Comment je dois m'alimenter pour contrôler mon diabète

    Votre alimentation doit vous permettre d’éviter de prendre du poids et d’atteindre un taux de sucre normal dans le sang. Il ne s’agit pas de tout changer d’un coup, mais d’intégrer progressivement des modifications. Quelques règles simples vous permettront d’y arriver facilement, sans renoncer au plaisir.

    Lire la suite
  • Prévention du cancer du col de l'utérus chez les jeunes filles : ce qu'il faut savoir

    Ces informations sur la vaccination anti-HPV dans le cadre de la prévention du cancer du col de l’utérus vous concernent particulièrement si vous êtes une jeune fille de 11 ans à 19 inclus. Si vous êtes parent d’une jeune fille concernée, lisez les informations avant de lui transmettre le document. Vous pourrez ainsi en parler ensemble.

    Lire la suite
  • Je suis diabétique : ce que je peux manger au restaurant ou à la cantine

    Vous devez déjeuner le midi à l’extérieur, vous êtes invité au restaurant avec des amis ? Quelques règles simples vous permettront de mieux vivre ces moments, sans crainte pour votre diabète.

    Lire la suite
  • Diabète et nerfs

    L'excès de sucre dans le sang, en cas de diabète mal équilibré, peut entraîner des lésions de vos nerfs. Cette complication du diabète, longtemps discrète, impose la vigilance. Vous apprendrez à bien surveiller vos pieds s'ils deviennent insensibles. Une petite plaie peut entraîner une gangrène d'un orteil, et même du pied. Vous devez être examiné au moins une fois par an pour dépister et prévenir ces complications.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale