Le site du Docteur Alain DAVID à Toulon

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je sais comment éviter ou stopper une migraine - Le site du Docteur Alain DAVID à Toulon - Docvadis

Je sais comment éviter ou stopper une migraine

La migraine ne se guérit pas, mais de nombreux traitements permettent de réduire le nombre de crises ou de les atténuer.

Existe-t-il un traitement pour guérir des migraines ?

Aucun médicament ne permet aujourd’hui de traiter les migraines de manière définitive. En revanche, il existe de nombreux traitements qui permettent soit de prévenir, soit de stopper la crise, le but du traitement étant d’améliorer la qualité de vie des migraineux. Il faut également éviter ou prévenir tous les facteurs susceptibles de déclencher une migraine (facteurs déclenchants).

Il est bien d'avoir un examen gynécologique une fois par an et une mammographie à partir de 50 ans dans le cadre du dépistage national.

Comment puis-je éviter l’apparition d’une crise de migraine ?

La première des choses à faire est d’identifier les facteurs déclenchants.
Les facteurs déclenchants ne doivent pas être confondus avec la cause de vos migraines. Il s’agit simplement de circonstances qui favorisent la survenue de vos crises.
Ils peuvent être de plusieurs types.

  • Psychiques ou émotionnels : le stress, l’émotion ou l’anxiété peuvent déclencher une crise de migraine.

  • Physiques : le surmenage ou au contraire le relâchement (crise du week-end), les variations du volume du sommeil.

  • Hormonaux : chez la femme, la migraine peut être liée aux règles (migraine cataméniale).

  • Environnementaux : variations climatiques (le froid ou, au contraire, la chaleur), le changement de temps brutal et le changement d’altitude, les stimulations sensorielles (excès de lumière ou de bruits, certaines odeurs).

Les aliments sont trop souvent incriminés comme des facteurs déclenchants. Seule la consommation d’alcool déclenche facilement des crises migraineuses.
La prévention passe par le respect de certaines mesures dites « hygiéno-diététiques ». Limitez votre stress. Couchez-vous et levez-vous à des heures régulières. Dormez au moins 6 à 8 heures par jour. Arrêtez la consommation de tabac et limitez celle d’alcool. L’éviction des facteurs déclenchants n’est pas toujours possible ou efficace et, dans ce cas, un traitement de fond vise à vous rendre moins vulnérable à ces facteurs déclenchants.

Comment identifier ces facteurs déclenchants ?

Lors de chaque crise, tentez de vous rappeler quelles sont les circonstances qui ont précédé la survenue de la crise et notez-les. Après quelques crises, essayez d’identifier les éléments communs.
La tenue d’un agenda de la migraine est un élément essentiel de la prise en charge. Il sert aussi à consigner les symptômes et la durée de la crise. Il permet également d’évaluer votre consommation médicamenteuse. Il donne ainsi à votre médecin la possibilité d’adapter votre traitement à votre cas particulier.
Pour les femmes, les migraines peuvent apparaître à différentes phases du cycle menstruel. Si ce facteur ne peut être évité, il est important de l’identifier car certains contraceptifs peuvent modifier l’apparition des crises.

Quels traitements permettent de stopper la crise ?

Contre la crise migraineuse, il existe deux types de traitements : les traitements dits « non spécifiques » et les traitements dits « spécifiques ».
Les traitements non spécifiques regroupent les traitements antidouleurs « classiques », aussi utilisés pour combattre des douleurs articulaires ou musculaires. Ces médicaments sont à prendre avec précaution et sans abus, surtout s’ils ne vous ont pas été conseillés par votre médecin. Néanmoins, ils peuvent parfois être suffisants pour stopper une crise.
Les traitements spécifiques ont été développés pour combattre la migraine. Ils ne doivent pas être utilisés dans d’autres indications. Vous devez les prendre en respectant la posologie inscrite sur l’ordonnance et en notant leur efficacité sur votre agenda pour discuter des résultats avec votre médecin. Un médicament peut être efficace pour une personne et pas adapté pour une autre personne. Ne prenez pas un médicament qui a été prescrit à quelqu’un d’autre sans avis de votre médecin. Ne donnez pas non plus vos médicaments à une autre personne.

Comment dois-je traiter mes crises de migraine ?

Le traitement prescrit par votre médecin et réservé à la crise n’est à prendre qu’au moment où les signes de la crise apparaissent. Mais il est essentiel de le prendre dès les premiers signes de la crise.
Plus la crise est traitée tôt, moins elle dure et moins elle est douloureuse.
Quelle que soit l’intensité de la crise, ne dépassez jamais la dose prescrite par votre médecin. Le traitement ne sera pas plus efficace. Il pourrait même avoir des effets secondaires importants, parfois graves, ou ne plus être efficace.

Y a-t-il d’autres traitements à prendre en dehors des crises ?

Certains traitements peuvent être prescrits comme traitements de fond, c’est-à-dire quotidiennement en cas de migraines fréquentes et handicapantes, pour limiter leur apparition.
Dans tous les cas, il est essentiel de respecter scrupuleusement la prescription de votre médecin.

La migraine est une affection handicapante. Pour une prise en charge efficace et adaptée, il est essentiel de tenir un agenda personnel de votre migraine, détaillant le nombre de crises par mois, leur durée, leur intensité (légère, modérée ou sévère), le facteur déclenchant, le médicament pris et sa dose. Si vos symptômes évoluent ou si un médicament vous paraît moins efficace, notez-le et parlez-en à votre médecin.

Cabinet médical

Les Ibis B ,
61 Avenue Edouard Le Bellegou La RODE, 83000 TOULON, France

Contacts

Téléphone : 04 94 03 03 02
Fax : 04 94 31 08 64

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je dois consulter dans un centre anti-douleur

    Les centres anti-douleur sont des services spécialisés dans la prise en charge des douleurs difficiles à traiter.

    Lire la suite
  • Je me rapproche des aphasiques de France

    La Fédération Nationale des Aphasiques de France (FNAF), fondée en 1985, est une association qui rassemble des groupes d’aphasiques et des aphasiques isolés. Elle est gérée par les aphasiques eux-mêmes. Elle soutient les aphasiques dans leurs réadaptations familiales, sociales et professionnelles et dans leur rééducation du langage. Elle informe les personnes intéressées sur les possibilités et les centres de traitement spécialisés.

    Lire la suite
  • Séropositif depuis très longtemps, je suis surtout "moi"

    François a 48 ans. Il est séropositif depuis 1986. Dépisté en 1989, il est suivi à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris depuis cette date. Il a vécu les progrès des traitements au cours des vingt dernières années.

    Lire la suite
  • Le B.A.ba du VIH : nous voulons avoir un bébé

    Ce document vous explique qu'avoir un enfant séronégatif est possible pour les femmes infectées par le VIH et décrit comment réduire le risque de transmission du VIH de la mère à l'enfant. Il donne également des conseils pour les couples chez lesquels l'homme est séropositif et la femme séronégative.

    Lire la suite
  • Problème avec l'alcool : je me fais aider

    Nos objectifs : développer dans tous les milieux une stratégie globale de prévention des risques et des conséquences liés à la consommation d’alcool et participer, devant l’usage croissant d’autres substances psychoactives souvent liées à l’alcoolisation, à la prévention des autres toxicomanies.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale