Le site du Docteur Alain CHAMBENOIT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je comprends le traitement de mes crises de goutte - Le site du Docteur Alain CHAMBENOIT - Docvadis

Je comprends le traitement de mes crises de goutte

La prise en charge médicale a pour objectifs de contrôler l’excès d’acide urique dans l’organisme et de soulager les symptômes de cette affection.

Comment ma crise de goutte peut-elle être traitée ?

Les traitements ont pour principal objectif de soulager votre douleur. Ils doivent être débutés dès les premiers signes de l’accès aigu de goutte.

  • Le repos.

  • Des médicaments pour traiter les symptômes douloureux et inflammatoires :

    • La colchicine, médicament spécifique de la crise de goutte.

    • Des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) oraux.

    • Exceptionnellement les corticoïdes, de préférence en injection locale .

Puis-je prendre de l’aspirine ?

Non, ou bien à très faible dose, car elle élève le taux d’acide urique dans votre organisme et aggrave ainsi votre maladie.

Puis-je suivre un traitement pour éviter les crises ?

Il existe deux types de traitements de fond de la goutte :

  • Le régime, avec une alimentation équilibrée et inférieure à 2 000 calories, avec une faible teneur en protéines, sources d’acide urique, et en graisses.

  • Des traitements pour réduire votre concentration d’acide urique dans le sang : les hypo-uricémiantsou uricofreinateurs, comme l’allopurinol, sont les plus utilisés. Ils réduisent rapidement (15 jours) la formation d’acide urique par votre organisme.

Lors de l’instauration d'un traitement hypo-uricémiant, une recrudescence transitoire des crises de goutte peut survenir, la colchicine doit donc être associée pendant les premiers mois du traitement.
Certains médicaments augmentent l’élimination d’acide urique par les reins. Ils ne peuvent vous être prescrits que si vos reins fonctionnent parfaitement bien, et qu’en cas d’intolérance à l’allopurinol. Ils augmentent le risque de calculs rénaux et nécessitent donc des mesures de prévention : boissons alcalines. Ce sont des traitements ditsuricoéliminateurs ou uricosuriques.
De nouveaux traitements sont en cours de développement.

Lestraitements de la goutte sont-ils efficaces ?

Oui. Les traitements de fond de la goutte permettent de prévenir les accès et les complications articulaires de la maladie. Pour les tophus (atteintes cutanées), le traitement est capable de les faire diminuer et même disparaître.

Quel régime dois-je suivre pour soigner la goutte ?

Il est conseillé de suivre un régime alimentaire privilégiant les légumes (sauf asperges, champignons, chou-fleur, épinards, petits pois), les fruits ou les jus de fruits, les amandes, le lait, les fromages, les œufs. Il est important de réduire la consommation d’aliments riches en graisse animale comme la viande, les abats et le gibier, ainsi que les poissons gras (anchois, harengs, maquereaux, sardines) et les crevettes, les pétoncles…
Il est recommandé de boire beaucoup d’eau (2 litres par jour) pour favoriser l’élimination de l’acide urique par les reins et surtout de supprimer la consommation de bière et d’alcools forts.

Dois-je perdre du poids ?

Oui, si votre perte de poids est progressive. Elle peut permettre de réduire le taux d’acide urique dans le sang. En revanche, il faut absolument éviter une perte trop rapide de poids qui aurait un effet inverse.
D'autre part, si vous avez un pré-diabète ou un diabète ou encore des troubles du métabolisme, il est très important de suivre votre traitement général pour prévenir l’athérosclérose.

Le traitement de la goutte dite primitive est fonction des résultats de vos analyses médicales (analyse d’urines). C’est un traitement à vie et il ne doit jamais être modifié ou arrêté sans l’avis de votre médecin.

Cabinet Médical

Rue des Coinchettes ,
Z.A.C. Les Coinchettes,
36100 ISSOUDUN, France

Contacts

  • Fixe : 02 54 21 74 79
  • Fax : 02 54 21 84 04
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J’équilibre mon diabète au quotidien : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser les bonnes pratiques à mettre en place dans votre vie pour contrôler votre diabète. Pour cela il faut pratiquer une activité physique, avoir un suivi diététique, surveiller votre poids et vous faire aider pour arrêter de fumer si nécessaire. Puis, selon les cas, la prise quotidienne de médicaments, l'auto surveillance glycémique et la surveillance de vos pieds seront nécessaires. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • J'ai une névralgie cervicobrachiale : que dois je savoir ?

    La névralgie cervicobrachiale (NCB) est une douleur liée à l’irritation d’une terminaison nerveuse issue de la colonne vertébrale au niveau du cou. Elle est le plus souvent liée à un problème de disque intervertébral ou d’arthrose cervicale. Son traitement est médical ou plus rarement chirurgical.

    Lire la suite
  • Les pompes à insuline : des schémas pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement la composition d’une pompe à insuline, les différentes possibilités d’implantation du cathéter et de fixations du boîtier. Une pompe à insuline est un dispositif médical que vous programmez pour qu’il délivre des doses régulières d’insuline en fonction de vos besoins. Elle favorise un meilleur équilibre de votre glycémie. Votre médecin pourra les commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les nouveaux médicaments contre l’alcoolisme

    Depuis 2014, de nouveaux médicaments s’ajoutent aux moyens disponibles pour la prise en charge de l’alcoolisme. Ils s’inscrivent dans une nouvelle logique de prise en charge de l’alcoolo-dépendance : si le sevrage est trop difficile, maîtriser et réduire la consommation d’alcool apporte un bénéfice médical.

    Lire la suite
  • Je vois quand et comment utiliser un défibrillateur

    Cette vidéo vous montre de façon très pratique les gestes qui peuvent sauver une vie en cas d’arrêt cardiaque. Vous découvrez les 3 étapes importantes : appeler, masser et défibriller. Réalisés rapidement, ces gestes augmentent les chances de survie. Nous sommes tous concernés.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale