Le site du Docteur Alain CHAMBENOIT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je vais avoir une infiltration dans une articulation - Le site du Docteur Alain CHAMBENOIT - Docvadis

Je vais avoir une infiltration dans une articulation

L’infiltration permet de traiter localement un phénomène inflammatoire au niveau d’une articulation. C’est un geste très courant et largement pratiqué.

Pourquoi m’a-t-on prescrit une infiltration ?

Une infiltrationest prescrite, lorsque les traitements anti-inflammatoires et antalgiques ne sont plus suffisamment efficaces pour soulager une crise douloureuse.

En quoi consiste une infiltration ?

Une infiltration a pour but d’injecter un médicament à base de cortisone directement dans l’articulation douloureuse. Il peut s’agir d’une articulation, d’un tendon ou d’un nerf douloureux.
Ce traitement se révèle plus efficace que lorsqu’il est donné par voie orale. Il agit sur la douleur et l’inflammation de l’articulation en seulement quelques heures. Et son effet persiste plusieurs mois.

L'infiltration permet d'injecter un médicament directement dans votre articulationL'infiltration permet d'injecter un médicament directement dans votre articulation

Faut-il se préparer à une infiltration ?

Une infiltration est un geste tout à fait simple. Il n’y a aucune préparation particulière à mettre en place.
Toutefois, si vous vous sentez angoissé(e) par ce geste, il est important de le signaler. Un traitement préventif, le matin de l’injection, peut vous aider à vous détendre et faciliter le déroulement de l’infiltration.

Où et comment se déroule une infiltration ?

En général, l’infiltration est faite dans le cabinet du médecin, lors d’une consultation.
Suivant l’endroit de l’infiltration, vous serez en position assise (épaule) ou allongée (genou).
Certaines infiltrations (hanches ou vertèbres) peuvent être effectuées sous contrôle radiologique.
Après une désinfection locale, le produit est injecté dans l’articulation avec une aiguille.
Une fois l’aiguille retirée, on vous posera un pansement que vous garderez quelques heures.

Est-ce douloureux ?

Ce geste médical habituel est pratiquement indolore. La gêne est comparable à celle d’une prise de sang. Vous pourrez ressentir une douleur après l’injection du produit. L’anesthésie locale est rarement nécessaire. Si vous ressentez un malaise ou une sensation désagréable, signalez-le immédiatement au médecin.

En piquant dans l’articulation, l’infiltration peut-elle endommager le cartilage ?

Non, lors de l’infiltration, la pointe de l’aiguille pénètre à l’intérieur de la cavité où se trouve l’articulation. Elle ne peut en aucun cas endommager un cartilage ou une autre structure.

Quels sont les produits injectés ?

En général, le produit injecté est un anti-inflammatoire à base de cortisone qui agit à la fois sur la douleur et sur l’inflammation.
Dans ce cas, le produit injecté se présente sous forme de petits cristaux. Ils ont l'avantage de se dissoudre lentement et d’avoir un effet plus durable.
Ils peuvent entraîner une irritation locale dans les heures qui suivent l’infiltration. Ces troubles disparaissent d’eux-mêmes en quelques heures.
Il est également possible d’injecter d’autres médicaments qui permettent de lubrifier l’articulation.

L’infiltration présente-t-elle des risques ?

Les effets secondaires sont rares et peu importants. Toutefois, avant une infiltration, signalez toute affection ou symptôme dont vous pourriez souffrir, notamment :
Si vous êtes diabétique.
Si vous suivez un traitement pour une hypertension artérielle ou pour une maladie cardio-vasculaire.
Si vous suivez un traitement anticoagulant ou fluidifiant du sang.
Si vous avez actuellement une maladie infectieuse ou si vous avez eu récemment de la fièvre ou une infection cutanée.
Si vous êtes allergique ou sujet aux malaises.
Si vous souffrez ou avez souffert d’un ulcère de l’estomac ou duodénal.
Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez.
Si vous devez être vacciné(e).
Ces situations peuvent conduire votre médecin à reporter cet acte, ou à prendre des précautions particulières, ou encore à adapter sa surveillance.
Après l’infiltration il peut y avoir des effets indésirables qui disparaissent en quelques heures ou quelques jours (douleur au point d’injection, rougeurs du visage ou sensations de chaleur, maux de tête).
En cas de gêne ou de douleurs plusieurs heures après l’infiltration, prévenez le médecin qui a pratiqué cet examen.

Après une infiltration, quelles précautions dois-je prendre pour mon articulation ?

L’infiltration peut faire régresser très rapidement la douleur au niveau de l’articulation, du tendon ou du nerf.
Toutefois, il est préférable de se ménager encore dans les vingt-quatre heures qui suivent pour laisser le produit agir et obtenir une amélioration durable

Combien d’infiltrations peut-on faire ?

Il est, en général, recommandé de ne pas faire plus de trois infiltrations par an et par articulation.
A chaque infiltration, il est important de noter dans un carnet de surveillance ou dans votre carnet de santé la date, le produit injecté et l’efficacité de l’infiltration.
Il sera important de vous munir de ce document lors de toute nouvelle infiltration.

Bien réalisée, une infiltration ne fait pas plus mal qu’une simple prise de sang. Elle agit efficacement sur l’articulation douloureuse en seulement quelques heures. Etson effet persiste plusieurs mois.

Cabinet Médical

Rue des Coinchettes ,
Z.A.C. Les Coinchettes,
36100 ISSOUDUN, France

Contacts

  • Fixe : 02 54 21 74 79
  • Fax : 02 54 21 84 04
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • J’équilibre mon diabète au quotidien : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser les bonnes pratiques à mettre en place dans votre vie pour contrôler votre diabète. Pour cela il faut pratiquer une activité physique, avoir un suivi diététique, surveiller votre poids et vous faire aider pour arrêter de fumer si nécessaire. Puis, selon les cas, la prise quotidienne de médicaments, l'auto surveillance glycémique et la surveillance de vos pieds seront nécessaires. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • J'ai une névralgie cervicobrachiale : que dois je savoir ?

    La névralgie cervicobrachiale (NCB) est une douleur liée à l’irritation d’une terminaison nerveuse issue de la colonne vertébrale au niveau du cou. Elle est le plus souvent liée à un problème de disque intervertébral ou d’arthrose cervicale. Son traitement est médical ou plus rarement chirurgical.

    Lire la suite
  • Les pompes à insuline : des schémas pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement la composition d’une pompe à insuline, les différentes possibilités d’implantation du cathéter et de fixations du boîtier. Une pompe à insuline est un dispositif médical que vous programmez pour qu’il délivre des doses régulières d’insuline en fonction de vos besoins. Elle favorise un meilleur équilibre de votre glycémie. Votre médecin pourra les commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les nouveaux médicaments contre l’alcoolisme

    Depuis 2014, de nouveaux médicaments s’ajoutent aux moyens disponibles pour la prise en charge de l’alcoolisme. Ils s’inscrivent dans une nouvelle logique de prise en charge de l’alcoolo-dépendance : si le sevrage est trop difficile, maîtriser et réduire la consommation d’alcool apporte un bénéfice médical.

    Lire la suite
  • Je vois quand et comment utiliser un défibrillateur

    Cette vidéo vous montre de façon très pratique les gestes qui peuvent sauver une vie en cas d’arrêt cardiaque. Vous découvrez les 3 étapes importantes : appeler, masser et défibriller. Réalisés rapidement, ces gestes augmentent les chances de survie. Nous sommes tous concernés.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale