Le site du Docteur Alain CHAMBENOIT

Autre
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Hépatite B : je comprends sa gravité, l'importance du dépistage et de la prévention - Le site du Docteur Alain CHAMBENOIT - Docvadis

Hépatite B : je comprends sa gravité, l'importance du dépistage et de la prévention

L’hépatite B est une maladie du foie, due à un virus. On estime à près de 300 000 le nombre de porteurs chroniques de ce virus en France. Les sujets atteints d'une hépatite B chronique ont un risque important de décès par cirrhose ou cancer du foie. L'hépatite B représente ainsi la seconde cause de décès par cancer dans le monde, après le tabac.

Qu’est-ce qu’une hépatite B ?

L’hépatite B est une inflammation des cellules du foie causée par une infection. Le virus impliqué est appelé virus de l’hépatite B (VHB).

Est-ce contagieux ?

Le VHB est extrêmement contagieux. On l’estime, en effet, 100 fois plus contagieux que celui du sida.

Comment est-on infecté(e) ?

Le virus se propage par le contact avec le sang ou les liquides organiques infectés (sécrétions vaginales, sperme, lait maternel...).
L’infection se transmet ainsi par :

  • les rapports sexuels,

  • le partage d’aiguilles,

  • l’utilisation de rasoirs,

  • l’utilisation d’une aiguille à tatouage contaminée.

Elle peut également se transmettre par l’exposition professionnelle au sang ou à d’autres liquides d’une personne infectée, et lors de l’accouchement ou de l’allaitement (contamination mère-enfant). Enfin, on décrit des cas de transmission intrafamiliale par utilisation de brosses à dents ou de rasoirs.

Comment sait-on que l’on est atteint(e) ?

La plupart des malades ne souffrent d’aucun symptôme, ou alors ils sont très légers.
Parfois, certains signes caractéristiques peuvent alerter, tels que l’ictère (la jaunisse), les nausées, les vomissements et la fatigue.
La seule façon de savoir si on est infecté(e) est de passer untest de dépistage. C’est votre médecin qui décidera de vous prescrire une prise de sang pour déterminer si vous êtes infecté(e) ou non, et cela en fonction de votre exposition à des risques de contamination.
Le dépistage a pour but de découvrir si vous êtes infecté(e). Dans ce cas, il va permettre de vous informer de votre état, d’éviter la transmission et de mettre en place un traitement pour limiter l’évolution de votre hépatite.
Si vous n’êtes pas infecté(e), une vaccination protectrice pourra vous être proposée.

Comment ma maladie évoluera-t-elle ?

Il y a une première phase dite « aiguë », au cours de laquelle les signes d’hépatite peuvent passer inaperçus. Cette phase survient dans les semaines suivant la contamination.
En dehors de quelques cas graves avec destruction rapide du foie, la maladie peut se limiter à une phase aiguë. L’hépatite B guérit spontanément dans 90 % des cas chez l’adulte. Si elle se prolonge au-delà de 6 mois, ce qui signifie que votre organisme n’a pas pu éliminer le virus, l’hépatite devient alors chronique, donc durable, ce qui représente environ 10 % des cas.
Cette chronicité peut se dérouler sans que le virus développe une action néfaste pour le foie. On parle de porteurs inactifs du virus. Mais, dans certains cas, cette phase inflammatoire peut conduire à une fibrose, puis à une cirrhose et entraîner un cancer du foie.

Existe-t-il des traitements ?

Il existe plusieurs traitements spécifiques dont certains sont administrés par voie orale. Le spécialiste adaptera un traitement en fonction de votre situation. Ce traitement permet rarement de guérir, mais il limite l’évolution de la maladie en bloquant la réplication virale.

Comment l’indication de mon traitement sera-t-elle posée ?

La décision de traiter dépend de l’état de votre foie.
Votre médecin devra recourir à une biopsie de votre foie pour évaluer son niveau de fibrose et compléter ces examens par des tests biologiques standard et une mesure de la réplication du VHB dans le sang (charge virale VHB).
Cela lui permettra de choisir au mieux le traitement approprié à votre cas. Ne sont en effet traités que les patients qui ont des lésions modérées ou sévères du foie.
Les patients non traités, parce qu’ils présentent des lésions minimes du foie, doivent faire l’objet d’une surveillance semestrielle et d’un Fibroscan® annuel.

Enceinte, puis-je contaminer mon bébé ?

Oui. Le risque de transmission existe pendant la grossesse, lors de l’accouchement et pendant la période de l’allaitement. Toutes les femmes enceintes doivent subir un test de dépistage du VHB. Une sérovaccination du bébé à la naissance permettra de le protéger de l’infection dans la plupart des cas. Si la mère présente une infection avec une grande quantité de virus dans le sang, un traitement pourra lui être proposé pendant le dernier trimestre de la grossesse, afin de diminuer le risque de transmission du virus à son bébé.

Je suis aussi infecté(e) par le VIH, comment cela va-t-il se passer pour moi ?

La baisse des défenses immunitaires due à l’infection par le VIH accélère l’évolution de l’hépatite B vers la cirrhose et le cancer du foie. Le risque de toxicité des médicaments est aussi plus grand. Il existe des médicaments qui traitent à la fois le VIH et le VHB avec une grande efficacité. Votre médecin vous proposera donc de traiter les deux infections en même temps.

Le virus de l’hépatite B (VHB) peut être transmis à d’autres personnes par les rapports sexuels, le contact avec des objets contaminés par du sang (rasoirs, aiguilles, brosses à dents...) ou de la mère à l’enfant.
La prévention repose sur la vaccination contre l’hépatite B. Il est aujourd’hui recommandé de vacciner tous les nourrissons et les adolescents, ainsi que les adultes à risque d’exposition au VHB.

Cabinet Médical

Rue des Coinchettes ,
Z.A.C. Les Coinchettes, 36100 ISSOUDUN, France

Contacts

Téléphone : 02 54 21 74 79
Fax : 02 54 21 84 04

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale