Le site du Docteur Théophile AKAKPO NUMADO

Chirurgie
Conventionnement : Exercice hospitalier
Carte Vitale Acceptée
Cancer du testicule : je comprends les enjeux des traitements - Le site du Docteur Théophile AKAKPO NUMADO - Docvadis

Cancer du testicule : je comprends les enjeux des traitements

À l’issue du bilan effectué pour votre cancer du testicule, différents traitements peuvent être envisagés. Cette fiche fait le point sur ces traitements qui pourront vous être proposés.

A quoi correspond une orchidectomie ?

L’orchidectomie ou ablation du testicule est systématique dans le cadre d’un cancer du testicule. Elle constitue en général la première étape du traitement, avec un but diagnostique (identifier le type de tumeur) mais aussi thérapeutique (enlever la tumeur).

Elle n’entraîne pas d’infertilité puisqu’il reste un testicule, ce qui est tout à fait suffisant pour produire les spermatozoïdes nécessaires.

Toutefois, par précaution, il est conseillé au patient de faire une préservation de sperme au CECOS (Centre d'Etudes et de Conservation des Oeufs et du Sperme). Il est possible, mais non indispensable, de remplacer le testicule par une prothèse.

L’analyse de la tumeur permettra d’en déterminer le type, ce qui conditionnera la suite éventuelle du traitement.

La chirurgie peut-elle être proposée pour d’autres raisons ?

En effet, la chirurgie est parfois nécessaire pour enlever les ganglions situés dans l’abdomen ou le thorax, si ceux-ci persistent par exemple après une chimiothérapie.

Y a-t-il d’autres méthodes de traitement ?

En effet, d’autres méthodes de traitement sont possibles. Classiquement, la radiothérapie et la chimiothérapie peuvent être proposées pour le cancer du testicule.

La radiothérapie est soit préventive, soit curative pour traiter des métastases ganglionnaires par exemple. Cette radiothérapie n’est efficace que dans les tumeurs appelées séminomes.

La chimiothérapie : les tumeurs testiculaires ont une bonne sensibilité à la chimiothérapie. Les cures de chimiothérapie associent 2 ou 3 médicaments, selon le type de tumeur, son extension, et le protocole choisi.

Dans tous les cas, une ablation du testicule ou orchidectomie est réalisée pour enlever la tumeur et permettre son identification histologique (type de cellules à l’origine du cancer).

Le reste de la prise en charge dépendra donc du type histologique et de l’extension du cancer.

Quel est le pronostic des cancers du testicule ?

Le pronostic de ces cancers est excellent, puisque le taux de guérison est élevé.

Les formes qui mettent en jeu le pronostic vital sont exceptionnelles : il s’agit des cancers d’emblée métastatiques, avec des localisations au niveau du cerveau et du foie.

Le traitement peut-il avoir des conséquences sur ma vie sexuelle ?

La capacité d’érection d’un homme traité pour un cancer du testicule n’est pas diminuée. Cependant, la chirurgie destinée à enlever certains ganglions atteints (ganglions lombo-aortiques) peut entrainer un trouble de l’éjaculation.

Le traitement peut-il avoir un impact sur ma fertilité ?

L’ablation du testicule n’entraîne pas habituellement de baisse de la fertilité sauf si le testicule restant est de petite taille ou peu fonctionnel. La radiothérapie et surtout la chimiothérapie peuvent altérer la production et/ou la qualité des spermatozoïdes. Au total, on peut estimer qu’après un traitement de cancer du testicule, les capacités de procréer sont réduites d’environ 10 à 20 %, surtout si il s’agit d’une chimiothérapie à haute dose.

Pourquoi suis-je surveillé médicalement après le traitement ?

Cette surveillance est avant tout destinée à identifier de façon précoce une éventuelle récidive et à évaluer tout effet collatéral lié au traitement. Un premier bilan est en général programmé 3 mois après le traitement.

Si le résultat thérapeutique obtenu est complet (scanner et marqueurs tumoraux normaux), une surveillance régulière est proposée pendant 10 ans. Cette surveillance se fait habituellement tous les 6 mois pendant 2 ans, puis tous les ans.

Les cancers du testicule ont un pronostic favorable avec un taux de guérison élevé.

Le traitement est d’abord et avant tout chirurgical, complété ou non par la radiothérapie - chimiothérapie.

Un suivi post-traitement est indispensable.

Centre Hospitalier de VIERZON


Service de Chirurgie, 33 Rue LEO MERIGOT ,
BP 237, 18100 VIERZON, France

Contacts

Téléphone : 02 48 52 33 33
Fax : 02 48 52 32 63

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale