Le site du Docteur André KAHIL

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
AMP : Nous comprenons les termes de l’équipe médicale - Le site du Docteur André KAHIL - Docvadis

AMP : Nous comprenons les termes de l’équipe médicale

Si votre couple souffre d’infertilité et que vous souhaitez bénéficier d’une assistance médicale à la procréation, vous devez connaître certains termes employés par les médecins, cela vous aidera à comprendre la procédure. Voici leur définition.

1.     AMH : L’hormone anti-mullérienne (AMH) est produite par les follicules durant leur croissance dans l’ovaire. Son dosage permet d’évaluer le stock folliculaire ou réserve ovarienne qui est un reflet du potentiel de fertilité d’une femme.

2.     AMP : L’assistance médicale à la procréation (AMP) ou procréation médicalement assistée (PMA) regroupe l’ensemble des techniques permettant la procréation en dehors du processus naturel chez des couples souffrant d’infertilité. Elle comprend l'insémination artificielle, la fécondation in vitro (FIV), l’ICSI, la congélation embryonnaire et le transfert d'embryons. 

3.     Azoospermie : L’azoospermie totale est un trouble de la fertilité masculine qui se traduit par l’absence de spermatozoïdes dans le sperme. L’azoospermie peut être due à l’absence de production de spermatozoïdes, on parle alors d’azoospermie sécrétoire, ou due à un obstacle empêchant la libération des spermatozoïdes, on parle alors d’azoospermie excrétoire ou obstructive.

4.     CFA : Le compte des follicules antraux (CFA) est la mesure par échographie du nombre de follicules  visibles sur chaque ovaire en début de cycle. Le CFA permet d’évaluer le stock folliculaire, ou réserve ovarienne, qui est un reflet du potentiel de fertilité d’une femme.

5.     Épididyme : L’épididyme est une partie de l’appareil reproducteur masculin. Il est situé à l’arrière du testicule et constitue la base des canaux permettant la sortie du sperme lors de l’éjaculation. L’épididyme a un rôle de stockage, de maturation et de transport pour les spermatozoïdes.

6.     FIV : La fécondation in vitro (FIV) désigne une fécondation pratiquée en dehors du corps de la femme, au laboratoire, afin d’obtenir des embryons qui seront ensuite transférés chez la femme. Les ovules et les spermatozoïdes utilisés sont ceux des conjoints ou sont issus d’un don en cas de stérilité d’un des membres du couple.

7.     Follicule ovarien : Un follicule ovarien est une sorte de petit sac qui se trouve dans un ovaire et dans lequel se développe un ovocyte au cours du cycle menstruel.

8.     FSH : L’hormone folliculo-stimulante (FSH) est une hormone qui entraîne le développement des follicules ovariens chez la femme et celle des spermatozoïdes chez l’homme.

9.     GnRH : L’hormone de libération des gonadotrophines hypophysaires (GnRH) contrôle la libération des hormones FSH et LH qui agissent sur l’ovulation et le cycle menstruel chez la femme et sur la maturation des spermatozoïdes chez l’homme.

10.   hCG : L’hormone gonadotrophine chorionique (hCG) est une hormone fabriquée par l’embryon et libérée à partir du huitième jour suivant la fécondation. Elle permet de confirmer une grossesse, même avant que l’on s’aperçoive d’un retard de règles. Elle est aussi utilisée en AMP pour déclencher l’ovulation.

11.   IAC : L’insémination artificielle avec sperme de conjoint (IAC) consiste à injecter des spermatozoïdes provenant du conjoint directement dans l’utérus le jour de l’ovulation.

12.    IAD : L’insémination artificielle avec sperme de Donneur (IAD) consiste à injecter des spermatozoïdes provenant d’une paillette de donneur directement dans l’utérus le jour de l’ovulation.

13.    ICSI : L’injection intracytoplasmique de spermatozoïde (ICSI) est une technique de fécondation in vitro au cours de laquelle les spermatozoïdes sont injectés directement dans l’ovocyte à l’aide d’une micropipette. 

14.    IMSI : L’injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde morphologiquement sélectionné (IMSI) utilise la même technique de fécondation que l’ICSI. Cependant, dans ce cas les biologistes sélectionnent les spermatozoïdes en fonction de leur morphologie sous très fort grossissement au microscope.

15.    LH : L’hormone lutéinisante (LH) est une hormone sexuelle qui stimule la production de testostérone chez l’homme et qui déclenche l’ovulation au cours du cycle menstruel chez la femme.

16.  Ovaires micropolykystiques : Le syndrome des ovaires micropolykystiques se caractérise par des ovaires plus gros que la moyenne en raison de la présence de nombreux follicules. Cela peut entraîner une infertilité par troubles de l’ovulation allant jusqu'à l’absence totale d’ovulation ou anovulation.

17.     Ovocyte : L’ovocyte est la cellule reproductrice féminine. Les ovocytes sont contenus dans les follicules au sein des ovaires. A chaque cycle menstruel, un ovocyte mature ou ovule est libéré au moment de l’ovulation du follicule qui a terminé sa maturation.

18.     Ponction ovarienne : La ponction ovarienne est une intervention clinique réalisée sous contrôle échographique, sous anesthésie locale ou générale, qui permet de récupérer des ovocytes dans les follicules ovariens afin d’effectuer une fécondation in vitro.

19.     Spermogramme : Le spermogramme est un examen qui permet d’évaluer la fertilité masculine. Il mesure le nombre, la mobilité et la forme des spermatozoïdes.

20.    Stimulation ovarienne : La stimulation ovarienne est un traitement hormonal qui provoque la maturation simultanée de plusieurs follicules ovariens. Ce traitement se présente sous la forme d’injection de FSH en sous-cutanée. Au bout de 10 à 13 jours, une injection de hCG ou d’un analogue de la GnRH déclenchera l’ovulation 36 à 40 heures plus tard ce qui permet de prévoir l’insémination artificielle ou la ponction ovarienne.

21.     Transfert embryonnaire : Le transfert embryonnaire consiste à déposer des embryons dans la cavité utérine après une fécondation in vitro. S’ils poursuivent leur développement, ils s’implanteront d’eux-mêmes dans l’endomètre.

22.    Vitrification embryonnaire : La vitrification embryonnaire permet, grâce à une méthode de congélation ultra-rapide, de conserver des embryons issus de fécondation in vitro en vue d’une implantation ultérieure. Cette technique est utilisée si un grand nombre d’embryons de bonne qualité a été obtenu lors de la FIV ou si le transfert doit être différé. Les embryons peuvent être ainsi conservés pendant plusieurs années, la loi limitant l’utilisation de ces embryons à la vie fertile de la femme.

    Cette liste n’est pas exhaustive, si vous avez besoin d’explications sur votre prise en charge n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

 

Cabinet médical du Docteur KAHIL

213 impasse du Veudey ,
B14, 2ème étage, 74130 BONNEVILLE, France

Contacts

Téléphone : 04 50 03 41 48

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Hôpital Général d'Anne MASSE

null ANNE MASSE, null ANNE MASSE, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Le don de gamètes : comment ça se passe ?

    Selon l’Agence de la Biomédecine, en France en 2015, 225 hommes ont fait un don de spermatozoïdes, permettant la congélation de plus de 12 000 paillettes, et la naissance de près de 1 000 enfants. La même année, toujours selon l’Agence de la Biomédecine, 540 femmes faisaient un don d’ovocytes, pour près de1 268 fécondations in vitro, et la naissance de plus de 250 enfants. Les questions soulevées par ces dons sont toutefois nombreuses.

    Lire la suite
  • 7 conseils pour optimiser la fertilité de notre couple

    Vous désirez débuter une grossesse. Vous vous interrogez sur les facteurs qui influencent votre fécondabilité. Si l’âge est un élément déterminant, en particulier chez la femme, il n’est pas le seul ; certains comportements ou modes de vie permettent d’optimiser la fertilité naturelle. Voici quelques conseils à suivre pour mettre toutes les chances de votre côté d’être bientôt parents.

    Lire la suite
  • AMP : une fécondation in vitro nous est proposée

    Près de 25 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite
  • Comment être certains qu’aucune erreur sur nos identités n’est possible dans notre parcours AMP ?

    Pour éviter les erreurs de personnes et d’attribution des prélèvements, des procédures d’identitovigilance et de traçabilité très strictes, et indispensables, sont mises en place dans tous les centres d’Assistance médicale à la procréation (AMP). L’identitovigilance et la traçabilité permettent de vérifier les identités et de suivre les prélèvements en permanence et à toutes les étapes de la prise en charge. Les vérifications peuvent s’avérer répétitives et contraignantes pour les conjoints, mais on est ainsi certains que les ovocytes appartiennent bien à la bonne patiente, les spermatozoïdes au bon patient, et les embryons au bon couple.

    Lire la suite
  • AMP : nous allons bénéficier d’une fécondation in vitro avec ICSI

    Plus de 24 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale