Le site du Docteur André KAHIL

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
7 conseils pour optimiser la fertilité de notre couple - Le site du Docteur André KAHIL - Docvadis

7 conseils pour optimiser la fertilité de notre couple

Vous désirez débuter une grossesse. Vous vous interrogez sur les facteurs qui influencent votre fécondabilité. Si l’âge est un élément déterminant, en particulier chez la femme, il n’est pas le seul ; certains comportements ou modes de vie permettent d’optimiser la fertilité naturelle. Voici quelques conseils à suivre pour mettre toutes les chances de votre côté d’être bientôt parents.

7 conseils pour optimiser la fertilité de notre couple

 

1-    Je suis une femme, je surveille mon poids

Chez la femme, le surpoids ou l’obésité mais aussi une grande maigreur peuvent être associés à des troubles de l’ovulation, une baisse de la fertilité et une augmentation du risque de fausses couches spontanées. Veillez à maintenir votre poids de forme. On estime que le poids est normal lorsque l’index de masse corporelle (IMC) est compris entre 19 et 25 kg/m2. L’IMC est égal au poids (en kilo) divisé par le carré de la taille (m2) ; par exemple, une personne pesant 62,5 kg et mesurant 1,65m a un IMC de 23 (62,5/(1,65x1,65)= 23). 

Si votre IMS est normal, surtout ne modifiez pas votre alimentation.

Si vous avez un problème de poids, vous pouvez faire appel à un nutritionniste, un diététicien et à une psychologue pour vous aider à adapter votre alimentation. 

2-    Nous pratiquons une activité physique régulière

La pratique d’une activité physique régulière -par exemple 30 minutes de marche rapide par jour- agit favorablement sur la fertilité de la femme. Elle aide à contrôler le poids et à lutter contre le stress. Mais attention, la pratique intensive d’un sport (comme le font les athlètes de haut niveau) réduit les chances d’être rapidement enceinte.

La pratique d’un exercice physique régulier est également favorable à la fertilité de l’homme. Ainsi vous pouvez vous entraîner mutuellement à bouger. 

3-    Nous renonçons au tabac

Le tabac a un effet négatif sur la fertilité. Chez la femme, il abaisse la réserve ovarienne de façon irréversible et il faut à tout prix arrêter de fumer bien avant d’envisager d’être enceinte.

Se dire qu’on arrêtera quand on sera enceinte réduit les chances de grossesse spontanées ou en Assistance Médicale à la Procréation.

Le cannabis à un effet néfaste sur le sperme, et l’association tabac-cannabis est particulièrement délétère.

Il ne semble pas à ce jour que la cigarette éléctronique et les patchs de nicotine soient toxiques.

N’hésitez pas à les utiliser pour vous aider à arrêter de fumer.

N’hésitez pas à consulter un tabacologue ou un acupuncteur pour vous aider à arrêter de fumer. 

4-    Nous limitons notre consommation d’alcool

Une consommation excessive d’alcool  de plus de 2 verres par jour chez la femme et de 3 verres chez l’homme  est susceptible d’altérer la fertilité féminine et masculine. Dès les premiers jours de grossesse, l’alcool est totalement interdit chez la femme enceinte. 

5-    Nous avons une vie sexuelle régulière

Avoir des rapports sexuels  2 ou 3 fois par semaine, en débutant après les règles, augmentera vos chances de grossesse.

De plus, des éjaculations régulières (2 à 3 fois par semaine) améliorent la qualité du sperme.

Attention, oubliez tous les conseils qui ne peuvent que nuire à l’intimité du couple et dont l’efficacité n’a jamais été prouvée.  

6-    Nous restons zen

Le stress crée un climat défavorable à un début de grossesse et peut altérer la qualité du sperme. Des soucis, une forte pression psychologique peuvent diminuer vos chances de fécondation.

Des événements douloureux vécus dans votre enfance ou votre adolescence peuvent resurgir au moment du désir de conception d’un enfant.

N’hésitez pas à vous faire aider par un psychologue 

7-    Je suis un homme et je renonce aux jeans serrés 

Les testicules qui produisent les spermatozoïdes craignent la chaleur. Pour préserver sa fertilité mieux vaut renoncer au port de pantalons ou de sous-vêtements serrés, aux bains chauds, aux séances de sauna et à toutes autres sources de chaleur à proximité du bas ventre  comme par exemple la pose d’un ordinateur portable sur les genoux de façon prolongée. De même les microtraumatismes induits par la pratique (intensive) du vélo peuvent altérer la fertilité masculine.

Cabinet médical du Docteur KAHIL

213 impasse du Veudey ,
B14, 2ème étage,
74130 BONNEVILLE, France

Contacts

  • Fixe : 04 50 03 41 48
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Hôpital Général d'Anne MASSE

null ANNE MASSE,
null ANNE MASSE, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Le don de gamètes : comment ça se passe ?

    Selon l’Agence de la Biomédecine, en France en 2015, 225 hommes ont fait un don de spermatozoïdes, permettant la congélation de plus de 12 000 paillettes, et la naissance de près de 1 000 enfants. La même année, toujours selon l’Agence de la Biomédecine, 540 femmes faisaient un don d’ovocytes, pour près de1 268 fécondations in vitro, et la naissance de plus de 250 enfants. Les questions soulevées par ces dons sont toutefois nombreuses.

    Lire la suite
  • AMP : une fécondation in vitro nous est proposée

    Près de 25 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite
  • Comment être certains qu’aucune erreur sur nos identités n’est possible dans notre parcours AMP ?

    Pour éviter les erreurs de personnes et d’attribution des prélèvements, des procédures d’identitovigilance et de traçabilité très strictes, et indispensables, sont mises en place dans tous les centres d’Assistance médicale à la procréation (AMP). L’identitovigilance et la traçabilité permettent de vérifier les identités et de suivre les prélèvements en permanence et à toutes les étapes de la prise en charge. Les vérifications peuvent s’avérer répétitives et contraignantes pour les conjoints, mais on est ainsi certains que les ovocytes appartiennent bien à la bonne patiente, les spermatozoïdes au bon patient, et les embryons au bon couple.

    Lire la suite
  • AMP : nous allons bénéficier d’une fécondation in vitro avec ICSI

    Plus de 24 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Les protocoles commencent par une stimulation ovarienne.

    Lire la suite
  • AMP : Nous comprenons les termes de l’équipe médicale

    Si votre couple souffre d’infertilité et que vous souhaitez bénéficier d’une assistance médicale à la procréation, vous devez connaître certains termes employés par les médecins, cela vous aidera à comprendre la procédure. Voici leur définition.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale